2 min de lecture 24 Heures du Mans

24 Heures du Mans 2016 : Inès Taittinger a les yeux qui pétillent

REPORTAGE - Atteinte d’une malformation cardiaque à sa naissance, elle sera l’une des deux seules femmes engagées dans cette 84e édition.

Inès Taittinger
Inès Taittinger Crédit : Frédéric Veille
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Quand l’an passé à pareille époque elle arpentait le paddock du circuit des 24 Heures avec de grands yeux émerveillés, elle rêvait d’être un jour au départ de la plus prestigieuse des courses automobiles. Il ne lui aura finalement fallu que quelques mois pour que ses yeux pétillent de bonheur. Car à 26 ans, Inès Taittinger va prendre ce samedi 18 juin le départ des 24 Heures du Mans, un rêve devenu réalité pour celle qui fut opérée à cœur ouvert au lendemain de sa naissance et qui a passé une partie de sa jeunesse dans les hôpitaux à soigner une insuffisance cardiaque.

Ces heures sombres sont désormais loin derrière elle mais elle ne les oublie pas car c’est sous la bannière de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque qu’elle prendra le volant de son bolide. "Dans le monde, un enfant sur 100 naît avec une malformation cardiaque. Je fais partie de ces enfants. Mais moi j’ai eu la chance de survivre et de réaliser mes rêves". Son rêve, c’était de devenir pilote automobile, comme Hugues, son papa, qui, dans les années 1970, avait suivi la filière du Volant Elf, l’école de formation des jeunes pilotes (Pironi, Prost, Panis en sont issus), avant de travailler pour la célèbre maison de champagne familiale.

Je m’y prépare depuis des mois avec un entraînement physique intense

Inès Taittinger
Partager la citation

"Quand  j’étais ado, il m’emmenait faire du karting, et un jour il m’a fait rencontrer Philippe Alliot, l’ancien champion de Formule 1. Et là, ce fut le déclic. Un baptême de piste sur une Ligier et une première compétition, fin 2009 sur le circuit de Magny-Court. Après avoir écumé les championnats de France et d’Europe, c’est désormais à la montagne 24 Heures qu’elle va s’attaquer. "Je m’y prépare depuis des mois avec un entraînement physique intense car on ne prend pas comme ça le volant d’un bolide de 500 cv qui vous emmène à près de 300 km/h".

À lire aussi
Fernando Alonso, le 15 juin 2018 au Mans sports mécaniques
24 Heures du Mans : pari gagné pour Alonso, Toyota enfin victorieux

Après s’être brillamment qualifiée lors de la journée test le 5 juin dernier (passage obligé pour les pilotes n’ayant jamais couru au Mans), Inès Taittinger va donc profiter et savourer sa semaine mancelle, qui se conclura le week-end prochain par la 84e édition des 24 Heures, qu’elle disputera sur la Morgan Nissan n°28 en compagnie de Léo Roussel et Rémy Striebig. À 26 ans, Inès Taittinger sera la seule pilote française parmi les 180 pilotes engagés. La Danoise Christina Nielsen, sur la Ferrari n°60, sera l’autre femme à prendre le départ, le samedi 18 juin à 15h, en direct sur RTL, radio officielle des 24 Heures du Mans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
24 Heures du Mans Sports mécaniques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783644591
24 Heures du Mans 2016 : Inès Taittinger a les yeux qui pétillent
24 Heures du Mans 2016 : Inès Taittinger a les yeux qui pétillent
REPORTAGE - Atteinte d’une malformation cardiaque à sa naissance, elle sera l’une des deux seules femmes engagées dans cette 84e édition.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/24-heures-du-mans-2016-ines-taittinger-a-les-yeux-qui-petillent-7783644591
2016-06-13 15:10:49
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FfgpljeyUfAdVoafKTzYkQ/330v220-2/online/image/2016/0613/7783655644_ines-taittinger.jpg