1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. 12e Transat Jacques Vabre : François Gabart et sa nouvelle monture
2 min de lecture

12e Transat Jacques Vabre : François Gabart et sa nouvelle monture

REPORTAGE - Après ses sacres en monocoque, une nouvelle ère s'ouvre pour François Gabart et son nouveau trimaran ultime.

François Gabart sur le trimaran Macif le 23 octobre 2015
François Gabart sur le trimaran Macif le 23 octobre 2015
Crédit : Frédéric Veille
Frédéric Veille

En se promenant autour du bassin où accostent les voiliers de la Transat Jacques Vabre, il est quasiment impossible de rater le Trimaran Macif. Pour sa première sortie officielle en compétition, la nouvelle "Formule 1 des mers" est l’attraction de cette 12e édition. Il faut dire qu’avec ses 30 mètres de long, ses 21 mètres de large et son mât aussi haut qu’un immeuble de 12 étages, la bête ne passe pas inaperçue.

Son skipper non plus d’ailleurs. Depuis sa retentissante victoire dans le Vendée Globe 2012-2013, François Gabart est devenu la star de la voile française, celui que l’on traque pour obtenir un précieux autographe, un selfie, que le blond Charentais ne refuse jamais. "Parce que j’aime partager ma passion, mon métier. Nous faisons rêver les gens, restons accessibles pour eux", explique-t-il avec le sourire.

J'avais besoin d'un agitateur d'idées

François Gabart, skipper

Pour cette transat en double, François Gabart qui va faire ses grands débuts en trimaran après avoir pratiquement tout gagné en monocoque, fera équipe avec le Basque Pascal Bidégorry, vainqueur de l’édition 2005. "Le choix de Pascal est une évidence. C’est un amoureux du multicoque qui a, par le passé, développé un maxi-trimaran. J’avais besoin d’un agitateur d’idées, capable d’avoir du recul et de nous remettre en cause."

Depuis la mise à l’eau du bateau le 18 août dernier les deux hommes ont pu naviguer mettre au point et fiabiliser le trimaran lors de plusieurs sorties en mer. "Il est assez léger mais surtout réactif malgré sa taille et lorsque nous sommes à 30 nœuds, les sensations sont assez grisantes." 

Le trimaran Macif de François Gabart et Pascal Bidégorry
Le trimaran Macif de François Gabart et Pascal Bidégorry
Crédit : Frédéric Veille
À lire aussi

Il aura fallu dix-huit mois de construction et plus de 100.000 heures de travail au chantier CDK Keroman Technologies pour que soit mis à l’eau le trimaran Macif, "un bateau léger aux coques très affinées, aérien grâce à des appendices innovants (safrans, foils) et doté d’outils informatiques et électroniques dernier cri."

L'aventure ne fait que commencer

Le pont du voilier a aussi été conçu pour obtenir un maximum de sécurité. Ainsi la cellule de vie, appelée "cabane", a été installée de plain-pied sur la coque centrale, dans le prolongement arrière du cockpit et l’ensemble est recouvert d’une casquette destinée à protéger le skipper.

L’objectif de cette transat en double sera pour François et son co-skipper Pascal Bidégorry "d’être à l’arrivée au Brésil et de mettre le bateau le plus possible en mode course en vue de 2016". Car l’aventure ne fait que commencer, le but étant d’amener ce bateau sur une tentative de record de Tour du Monde en 2017 puis d’enchaîner en 2018 avec la Route du Rhum.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/