7 min de lecture Divertissement

Quand un escroc essayait de vendre... la Tour Eiffel !

Parmi les quatre énigmes de ce vendredi, Stéphane Bern vous faisait deviner la formidable escroquerie dont fut victime un ferrailleur dans les années 1920.

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Macha Méril, Éric Jean Jean, Charles Berling et Alain Carrazé dans "À la Bonne Heure !" du vendredi 17 avril 2020 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
David Buron

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30, sur RTL, pour une émission spéciale confinement.

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un nouveau jeu qui vous emmène des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... avec des stars que nous prenons chaque jour au téléphone pour débriefer vos réponse !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

"J’ai envie de vous parler d’un génie, avec toutes les qualités et parfois les défauts que peuvent avoir les génies, c’est à dire cette hyper activité, cette gourmandise, cette curiosité, cette audace, ce côté excessif, impatient quand il jugeait que les autres n’étaient pas à sa hauteur, bref tout ce qui a fait de lui l’un des français les plus célèbres et les plus célébrés dans le monde.
Il est né en 1932 à Paris. Son père est chef d’orchestre et arrangeur des compositions de Ray Ventura … Ray Vendura pour les plus jeunes c’est ça:

>
Ray Ventura - Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux?
À lire aussi
Parlons-Nous du 13 avril 2020 Parlons-nous
Quand la maîtresse prend toute la place

et sa mère est la sœur d’une grande vedette de l’époque, Jacques Hélian qui est à la tête de ce qui deviendra l’orchestre le plus populaire de l’après guerre.
Mais il y a un drame. Il a à peine 3 ans quand son père quitte le domicile familial. Il lui en voudra toute sa vie et ne renouera avec lui que bien plus tard. En attendant, le voilà enfant solitaire, passant de longues journées avec comme seul divertissement, son piano.
Il est doué. Très doué. A 10 ans, le voilà au conservatoire national supérieur de musique de Paris, dans la classe de la terrible et magnifique Nadia Boulanger. Il travaille le piano, la composition, mais comme tout l’intéresse, il s’essaye aussi à la trompette et au trombone à piston … Et comme Chopin, Schubert ou Eric Satie ne lui suffisent pas, il se passionne aussi pour cette musique qu’on écoute pourtant en se bouchant un peu les oreilles au Conservatoire, le jazz …
Il a trop d’envies, trop de passions, trop de curiosité pour ne faire qu’une seule chose à la fois. Raison pour laquelle, au grand dam de Nadia Boulanger, il ne se présentera pas au Grand Prix de Rome pour lequel elle l’avait préparé.
Alors, il faut bien gagner sa vie. Le voilà pianiste d’Henri Salvador puis de Maurice Chevalier auprès de qui il découvre l’Amérique. L’Amérique et le rock, une musique binaire, simpliste qu’il ne porte pas dans son cœur mais qu’il parodiera avec Salvador et Vian. Salvador devient Henri Cording et ça donne ceci:

>
Henri Salvador - Rock and Roll Mops

Il continue évidemment d’accompagner les artistes et de composer pour eux. C’est ainsi qu’il écrira les premiers titres de Claude Nougaro, avant de se mettre, sur les conseils de Brel, à chanter lui-même.
Et puis le cinéma l’appelle. La nouvelle vague avec Godard ou Agnès Varda, et puis le mari d’Agnès V pour Lola, leur première collaboration. Tiens il y avait cette chanson ci:

>
Extrait de LOLA de Jacques Demy - La chanson de Lola

Mais je ne vous livre pas le nom de ce cinéaste, avec qui il a écrit tellement de chefs d’œuvre,  parce que ce serait vous donner, pratiquement la réponse à mon énigme …
Vous avez deviné le nom de cet immense compositeur…"

La réponse: Michel Legrand. 
Au téléphone pour en parler avec nous: la comédienne Macha Méril, qui fut la dernière épouse de Michel Legrand. 

Michel Legrand et Macha Méril, le 28 août 2014
Michel Legrand et Macha Méril, le 28 août 2014 Crédit : TIZIANA FABI / AFP

Énigme n°2

"J’ai envie de vous parler maintenant d’une star, une star mondiale, un de ces personnages, et il y en a peu, qui à la question : mais quel est votre métier ? pourrait répondre :  mais être moi , tout simplement…
Enfin, quand je dis «  tout simplement », il faut le dire vite. Parce que la simplicité, justement, n’est pas sa principale qualité.
Elle a commencé gentiment, née dans une famille de la moyenne bourgeoisie ; elle a appris le piano très jeune et a réussi à 17 ans à entrer dans la prestigieuse Tich school of the arts de New York. L’art a toujours été son refuge, même lorsqu’à l’école on se moquait d’elle à cause de son physique, comment dire ? particulier …

C’est peut-être d’ailleurs ce physique qui est la cause de tout. C’est en tout cas ce qu’affirme Jean Paul Gaultier qui la connaît bien et qui lui a consacré un documentaire : «  son physique quelconque, explique le couturier, a été le moteur de son ambition ». Et quelle ambition ? Elle a toujours voulu être la première, la star, la rock star …
Les débuts ne sont pourtant pas faciles. Premiers contrats avec une maison de disques bidon, recalée dans les castings qu’elle passe pour des pièces de théâtre ou des comédies musicales. Il y aurait eu de quoi se décourager. Jusqu’à ce qu’un grand producteur Rod Furazi la repère et compare son talent vocal à celui de Fred Mercury. Fred Mercury qui chantait notamment ceci:

>
Queen - Radio Ga Ga (Official Video)

une chanson qui comptera pour cette star comme une sorte de renaissance.
Ensuite, il y a les succès. Immenses. The fame et the fame monster s’écoulent à 28 millions d’exemplaires. Et toujours cet exhibitionnisme qui lui permet de surmonter ses complexes. La voici en robe flacon pour lancer son parfum ; en robe viande pour la soirée des Music awards, ou mimant carrément sa mort par pendaison sur scène …
Aujourd’hui, les divas ont déserté l’opéra. Le rock les a récupérées. Mais plus encore qu’une diva, elle se rêve comme une œuvre d’art vivante …Elle le chante d’ailleurs : l’art est dans ma pop culture à moi …
A l’évidence, au delà des provocations, de l’exhibitionnisme, elle sait très bien où elle va. Et malgré son nom, elle pourrait dire comme Florence Foresti le faisait dire à Isabelle Adjani : "je ne suis pas folle vous savez""

La réponse: Lady Gaga.
Au téléphone pour en parler avec nous: Eric Jean Jean. L'animateur d'RTL présentera dans la nuit de samedi à dimanche, sur W9 et RTL2, l’énorme concert caritatif que Lady Gaga organise, One world together at home, avec un casting incroyable: Paul McCartney, Billie Eilish, Camila Cabello, Pharrel Williams, John Legend, Andrea Bocelli, Jennifer Lopez, Alanis Morissette... 

Lady Gaga organise le 18 avril un immense concert pour les personnels soignants
Lady Gaga organise le 18 avril un immense concert pour les personnels soignants Crédit : AFP

Énigme n°3

"J’ai envie de vous parler d’une escroquerie absolument incroyable et qui a eu lieu dans les années 20, ces années qui sentent bon la Belle Epoque, en tout cas à Paris.
Le nom de l’escroc c’est Victor Lustig. Retenez bien ce nom parce que, certes, il mérite d’être puni, mais enfin il peut susciter, par son ingéniosité, un peu de notre admiration.
Je vais vous raconter l’histoire mais ce que je vais vous demander, c’est ce que ce Victor Lustig a mis en vente ; et vous allez voir que ça n’est pas rien.
Cette escroquerie concerne un monument qui, à l’origine, a été construit pour une Exposition universelle et qui, par conséquent, n’aurait pu être que provisoire. Il se trouve d’ailleurs que ce monument, dans les années 20, ne faisait pas l’unanimité et qu’en outre ses coûts d’entretien étaient tels que plusieurs journaux exigeaient sa destruction prochaine.
C’est dans cette atmosphère que Lustig qui est américain, qui a été joueur de poker professionnel – il sait donc très bien bluffer – organise ce qui pourrait être l’escroquerie de sa vie.
Pour ce faire, il prend contact avec 5 des plus gros ferrailleurs de la place. Et il leur dit qu’il a été missionné par le président de la République, Gaston Doumergue et par le gouvernement français pour disperser la carcasse du monument en question.
Mais attention ; silence absolu. Car si l’affaire s’ébruitait, les prix viendraient à s’envoler et adieu aux juteux bénéfices …
Pour mettre plus encore ses victimes en confiance, Lustig était parvenu à se procurer une carte signée par un ministre, fausse évidemment,  qui lui permettait d’entrer dans le monument à tout instant …
Après quoi, il n’y avait plus qu’à attendre les propositions de ces victimes par l’argent alléchées.
Celui qu’il avait le mieux ferré, si l’on peut dire, s’appelait Poisson … C’est lui qui se retrouva propriétaire de ce monument qui n’était pas à vendre. Et lorsqu’il s’aperçut de l’escroquerie, il était trop tard. Lustig avait déjà franchi la frontière. Quant à Poisson, par peur du ridicule, il n’osa même pas porter plainte.
Mais quel monument Lustig avait-il mis en vente ?"

La réponse: la Tour Eiffel.
Au téléphone pour en parler avec nous: le comédien Charles Berling, coauteur d'un documentaire réalisé en 2011: Sur les traces de Gustave Eiffel

Gustave Eiffel
Gustave Eiffel Crédit : DVD

Énigme n°4

"J'ai envie à présent de vous emmener dans la ville « qui ne dort jamais »… et de prendre un bon café, là où se déroule la série dont je vais vous parler.
Son épisode final a été diffusé il y a 16 ans mais, aujourd'hui encore, elle jouit d'une extraordinaire popularité …
Au départ, le show devait s'appeler "Insomnia café" et ne compter que 4 personnages principaux.
Mais l'idée a été abandonnée et c'est de six trentenaires dont nous suivons le parcours tout au long des 236 épisodes.
Dès la première saison le succès fut au rendez-vous.. aussi bien public que critique : le programme rassembla en effet 25 millions de téléspectateurs en moyenne et rafla 12 nominations aux Emmy Awards.
Conséquence logique : de nombreuses stars voulurent y faire une apparition. Ce fut le cas de Julia Roberts, Georges Clooney,  Jean-Claude Van Damme, Isabella Rossellini ou encore Brad Pitt.
Et suite à un pari perdu, Bruce Willis y joua même gratuitement dans trois épisodes 
Pour expliquer l'engouement inédit que suscita cette série, on pourrait avancer l'amitié sincère que nouèrent, dès le début de l'aventure, les acteurs principaux.
Jamais ils n'auraient songé à aller jusqu'au bout si l'un d'entre eux avait eu envie d'arrêter.
Et dans les dernières années, ils réussirent même la prouesse de négocier, en groupe, un salaire identique pour tous, soit un millions deux cent mille dollars par épisode ! Pas mal, quand même …
Lors du clap de fin, tous étaient émus aux larmes et ils jurèrent pendant longtemps qu'il n'y aurait pas de come back.
Mais en février dernier, branle-bas de combat : les six héros acceptaient enfin de reformer leur bande le temps d'une émission exceptionnelle 
Pandémie oblige, l’émission n’a pas été diffusée. Mais on nous assure qu’elle aura bien lieu …Précisons : c’est juste un show pas un nouvel épisode…"

La réponse: "Friends".
Au téléphone pour en parler avec nous: Alain Carrazé, journaliste spécialiste des séries TV et réalisateur des podcasts "Previously" sur le site du magazine Télé loisirs.

Le casting de "Friends" il y a 25 ans
Le casting de "Friends" il y a 25 ans Crédit : NBC
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Eric Jean Jean
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants