8 min de lecture Divertissement

"Pretty Woman": à l'origine, le film n'avait rien d'une comédie !

M6 diffuse ce soir le film culte qui révéla Julia Roberts. L'occasion de revenir sur la genèse mouvementée du long métrage...

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Bernard Pivot, Thierry Chèze, Laurent Joffrin, Saty Djelass dans "À la Bonne Heure !" du lundi 22 juin 2020 Crédit Image : Warner Bros | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
David Buron

Il fait partie de ces films que l'on aime voir et revoir, qui nous émeuvent à chaque fois même si on connaît la fin par cœur et dont on peut tous fredonner la musique: M6 rediffuse ce soir à 21h05 Pretty Woman, la comédie culte de Garry Marshall. Sorti en 1990, le film qui révéla Julia Roberts (qui n'avait que 23 ans !) marqua le renouveau de la comédie romantique et rapporta plus de 500 millions de dollars à travers le monde. 

L'occasion pour Stéphane Bern de consacrer tout une énigme au film et de rappeler qu'à l'origine, il ne s'agissait pas du tout d'une comédie romantique ! Le premier "jet" du scénario évoquait plutôt un drame social, et ce sont Al Pacino et Michelle Pfeiffer qui étaient envisagés dans les rôles principaux. S'il était déjà question de prostitution, il était surtout question de drogue et le personnage de Vivian finissait par mourir d'une "overdose" comme nous l'explique le journaliste Thierry Chèze. Une option totalement abandonnée lorsque Disney devint propriétaire du script et que Richard Gere et Julia Roberts furent finalement embauchés. D'un drame réaliste on passa à un conte de fée moderne, avec le succès que l'on sait... 

 L'énigme Pretty Woman et l'interview de Thierry Chèze sont à réécouter en haut de cette page... 

Les énigmes d'"À la bonne heure !"

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30 pour une nouvelle émission.

À lire aussi
Titoff dans "Les Grosses Têtes" titoff
L'été des Grosses Têtes du 18 juillet 2020

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe vous propose un jeu qui vous emmène à la découverte des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... et à la rencontre aussi de personnalités qui font l’actualité culturelle !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

"C’est une émission mythique de la télévision que j’aimerais vous faire deviner maintenant, une émission dont le dernier numéro a été diffusé il y a très exactement 30 ans, le 22 juin 1990
Son présentateur et producteur qui a été longtemps journaliste puis chez de service au Figaro, dont il sera viré par Jean d’Ormesson, a fait ses débuts à la télévision sur la 1ère chaîne de l’ORTF, où il co animait avec l’écrivain Gilles Lapouge, une émission qui avait pour titre « Ouvrez les guillemets ». Et puis, en 1975, à la naissance d’Antenne 2 Marcel Jullian et Jacques Chancel lui demandent de les rejoindre. Changement de signe typographique et de titre d’émission. C’est parti pour 15 ans et 724 numéros hebdomadaires  qui s’ouvrent par un générique dans lequel on reconnaît le Concerto pour piano n°1 de Rachmaninov …
Tout ce qui compte ou presque de la littérature mais aussi parfois de la politique aura eu l’honneur de ce show du vendredi soir où le livre se donnait en spectacle avec son lot d’accrochages, de débats, de polémiques et parfois d’insultes. Guy Béart s’y fera traiter de « connard », Marc Edouard Nabe recevra une gifle de la part de Georges Marc Bénamou qui s’était introduit dans le studio, et, déjà, avant de faire la Une des journaux, Gabriel Matzneff sera accusé de faire l’éloge de la pédophilie …Quant à Charles Bukowski, ivre mort, il devra être exfiltré avant qu’il n’abuse une invitée qui, visiblement ne lui déplaisait pas… 
Mais le spectacle tenait aussi à la qualité des invités : c’est là qu’on a découvert Soljenitsyne, Nabokov ou que Duras et Simenon ont confié des parts d’eux mêmes dont ils n’avaient jamais parlé ailleurs. Le tout, sous le regard et les questions apparemment bonhommes d’un animateur qui savait s’adresser aux intellectuels avec des mots de tous les jours et parler de littérature comme ailleurs on parlerait de football, sport il est vrai pour lequel il éprouve une véritable passion.
Un mot d’ailleurs de celui qui porta cette émission. On peut lui trouver beaucoup de qualités et quelques défauts mais parmi ceux-ci, on ne comptera pas la rancune. Jean d’Ormesson qui, on l’a dit, l’avait viré du Figaro (il faut dire qu’avec ses indemnités, le journaliste s’était fait bâtir une piscine qu’il avait appelée du nom de l’académicien) Jean d’Ormesson, donc, remportera le concours du nombre d’invitations et Régis Debray qui, lorsqu’il était conseiller culturel de François Mitterrand dans les années 80 s’était emporté contre les choix arbitraires de l’animateur, ne doit pas être très loin derrière. C’est bien la preuve que, si comme le pensait Gide, on ne fait pas de bonne littérature avec des bons sentiments, on ne fait pas non plus de bonnes émissions en se nourrissant du plat froid de la vengeance …"

Réponse : Apostrophes
Au téléphone : Bernard Pivot.

Bernard Pivot dans l'un des deux fauteuils d'Apostrophes qu'il a conservés chez lui
Bernard Pivot dans l'un des deux fauteuils d'Apostrophes qu'il a conservés chez lui Crédit : RTL/Bernard Lehut

Énigme n°2

"Amateurs de contes de fées moderne tendez l'oreille : vous pourriez bien trouver rapidement la bonne réponse ! Quand on aime ce genre, la fiction dont je vais vous parler est de celles que l'on adore voir et revoir, histoire de se mettre du baume au cœur. Même si l'on connaît la fin.. ça marche à chaque fois ! Aujourd'hui, 30 ans après sa sortie, certains s'interrogent sur la « morale » du film, sur la manière dont sont dépeints les personnages et il est vrai que beaucoup de choses ont changé depuis 1990.. notamment et par bonheur, l'image de la femme et sa place dans la société. Mais pour l'heure, ne boudons pas notre plaisir et revenons sur la genèse du long métrage… 
Dès que vous avez trouvé son titre, envoyez votre réponse au 64900 !
A l’origine , il ne s'agit pas du tout d'une comédie romantique. Lorsqu'il invente cette histoire, le scénariste est, de son propre aveu, au fond du trou : il survit péniblement en écrivant « des mauvais films de ninjas » qui sortent directement en VHS ! Afin de gagner en crédibilité, il a donc l'idée d’une relation bancale, d’un choc des cultures  entre un homme et une femme. Dans ce premier « jet », il est question de prostitution.. mais aussi de drogue. Bien que très sombre, le scénario plaît aux studios. Le film commence à se monter et on a même le nom des acteurs principaux : Al Pacino et de Michelle Pfeiffer. 
Seulement, comme cela arrive souvent à Hollywood, le script change de propriétaire en cours de route et il est racheté par Disney ! La « firme aux grandes oreilles » aime bien cette histoire mais, sans surprise, elle souhaite en faire quelque chose de plus léger. Les problèmes de drogue disparaissent du scénario, des scènes comiques sont ajoutées et la fin est , bien entendu, un peu édulcorée. Pour remplacer Al Pacino et Michelle Pfeiffer, les producteurs engagent un autre duo : un beau gosse à la toison argentée et une quasi inconnue de 22 ans au sourire éclatant. Bon choix
À sa sortie en 1990, le film fait un triomphe. Produit pour seulement 14 millions de dollars, il en rapporte près de 500 millions . Son interprète principale devient une star mondiale et elle est même nommée à l'Oscar de la meilleur actrice ! Longtemps, une suite sera envisagée mais, finalement et peut être heureusement, les producteurs ont préféré rester sur ce succès… 
Alors, avez vous reconnu ce film dont vous pourriez tous, j'en suis sûr, me fredonner la musique ?"

Réponse : Pretty Woman. 
Au téléphone : Le journaliste Thierry Chèze. 

Julia Roberts et Richard Gere dans "Pretty Woman"
Julia Roberts et Richard Gere dans "Pretty Woman" Crédit : Warner Bros

Énigme n°3

"C’est une journée terrible que celle qui s’est déroulée il y a exactement 205 ans, le 22 juin 1815 pour l’Empereur Napoléon 1er. Mais par quel acte va se conclure cette journée. ? C’est la question à laquelle vous devrez répondre.
Vous vous rappelez de ce poème de Victor Hugo. Waterloo morne plaine. En voici un extrait
Et cette plaine, hélas! où l'on rêve aujourd'hui, 
Vit fuir ceux devant qui l'univers avait fui!
Quarante ans sont passés, et ce coin de la terre, 
Waterloo, ce plateau funèbre et solitaire,
Ce champ sinistre où Dieu mêla tant de néants,
Tremble encor d'avoir vu la fuite des géants!
Napoléon les vit s'écouler comme un fleuve ;
Hommes, chevaux, tambours, drapeaux; - et dans l'épreuve
Sentant confusément revenir son remords,
Levant les mains au ciel, il dit : - Mes soldats mort,
Moi vaincu! mon empire est brisé comme verre.
Est-ce le châtiment cette fois, Dieu sévère ?
Etait ce Dieu ou simplement les hommes et le cours de l’histoire ?
Le 18 juin à Waterloo, la déroute des troupes françaises a été totale. Et c’est un homme épuisé qui trois jours plus tard, rejoint Paris et son Palais de l’Elysée.
C’est de là qu’il va devoir mener une nouvelle bataille, politique cette fois. Dès son arrivée, on l’informe que la Chambre des représentants (les députés) est en ébullition. On veut son départ. Il convoque ses principaux ministres, ses deux frères, Joseph et Lucien. Que faire ? Céder ? Ou proclamer  et imposer une dictature, fût-elle de courte durée, pour reprendre la main ?
L’Empereur est épuisé. Sa reconquête des Cent jours s’est terminée par la débandade de Waterloo. A-t-il encore la force de lutter ?
Le lendemain, il réunit le Conseil des ministres. Et parmi ceux-ci, il y a Fouché, ministre de l’intérieur. C’est un malin, Fouché. Un visionnaire aussi. Il a tenté d’empêcher le retour de l’Empereur de l’Ile d’Elbe, il a plus ou moins prévu la déroute militaire, et il espère bien devenir cet homme providentiel que les députés acclameront  - au cas où Napoléon serait contraint de se retirer – pour éviter un retour des Bourbons. Mais il n’est pas seul à avoir des ambitions. A l’Assemblée, il y a un certain La Fayette qui tente de prendre en main l’opposition à l’Empereur.
Toutes les solutions sont sur la table. Reprendre le pouvoir par la force en tentant un nouveau 18 brumaire ou céder aux parlementaires … Résister ou se résigner. A moins qu’une troisième solution ne se profile. Une solution qui assurerait la continuité de la dynastie et placerait son fils, Napoléon II sur le trône …
Coup d’état ou abdication ? Quelle va être la décision de Napoléon ?"




La réponse : L'abdication de Napoléon. 
Au téléphone : Laurent Joffrin. 

Une peinture de Jacques-Louis David représentant l'empereur Napoléon
Une peinture de Jacques-Louis David représentant l'empereur Napoléon Crédit : DR

Énigme n°4

"C’est un chanteur qu’il vous faut découvrir maintenant…Dès que vous pensez avoir trouvé son nom, vous envoyez un SMS avec le code JEU + votre réponse au 64900 (35 centimes le sms)
Tout commence à Kinshasa au Congo, le petit garçon est bercé par la musique dès sa plus tendre enfance... En effet, son père est chanteur dans la troupe de Papa Wemba.... Et c'est tout naturellement qu'il suivra la voie paternelle...
Il arrive en France à l'âge de 2 ans, en 1988... Il grandit à Paris dans le quartier des Arts-et-Métiers puis du quartier Poissonnière avant d'arriver dans le 19e arrondissement. Côte étude, il a suivi des études de graphisme et de communication...mais c'est la musique qui l'intéresse...
Passionné par le hip-hop, il écoute Nate Dogg, Marvin Gaye, Michael Jackson, 50 Cent ou encore Eminem… Des influences qui l’inspirent toujours aujourd’hui…
Sa carrière, il va la débuter dans un collectif en 2002 mais c’est en mars 2010, avec l’album « L'école des points vitaux », qu’il se fait connaître du grand public.
Sur cet opus, il est crédité d'auteur, compositeur et interprète. C’est un véritable coup de projecteur puisque dès la première semaine de sa sortie, l’album est devenu disque de diamant.
Un second album voit le jour en mars 2012, les membres du collectif confirment alors leur statut de stars du rap français. Une véritable consécration. 
Mais l’artiste dont vous devenez de donner le nom, décider de quitter le groupe pour se lancer en solo.
En mai 2013, il sort son premier album, intitulé « Subliminal ». L’un des titres s’appelle « J’me tire », comme pour marquer une rupture… de cet album sortiront de nombreux tubes notamment « One Shot », « Changer » ou encore « Bella » ….
Aujourd’hui, il fait partie des artistes qui vendent le plus d’album en France.
Sa réussite, il la partage en famille avec ces frères : tous  rappeurs ou chanteurs, vous allez d’ailleurs vous en rendre compte dans un instant.
Je vous demande son nom, mais lui-même en a déjà changé à trois reprise…



Réponse : Gims. 
Au téléphone : L'artiste Saty (Djelass), qui n'est autre que le grand frère de Gims.Son nouveau titre, Juste une danse, est disponible sur toutes les plateformes depuis aujourd'hui. 

SatyDjelass
SatyDjelass Crédit : Juste une danse
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants