3 min de lecture Irlande

Irlande : quels sont les enjeux du référendum sur l'avortement ?

ÉCLAIRAGE - Le peuple irlandais doit dire, ce vendredi 25 mai, s'il souhaite autoriser l'avortement ou conserver la législation actuelle. On fait le point sur les enjeux et le contexte de ce référendum.

Des femmes manifestent pour la légalisation de l'avortement en Irlande, lors d'une manifestation à Londres le 30 septembre 2017.
Des femmes manifestent pour la légalisation de l'avortement en Irlande, lors d'une manifestation à Londres le 30 septembre 2017. Crédit : CHRIS J RATCLIFFE / AFP
Emeline Ferry
Emeline Ferry
Journaliste

C'est un vote qui pourrait changer la vie de millions de femmes. Ce vendredi 25 mai, le peuple irlandais est appelé à se prononcer sur l'autorisation de l'avortement ou sur le maintien de la législation actuelle. 

Ce pays est l'un des plus restrictifs d'Europe en ce qui concerne l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle est interdite, sauf en cas de danger vital pour la mère. Chaque année, des milliers d'Irlandaises doivent se rendre à l'étranger pour mettre un terme à des grossesses non désirées. Face à cette problématique de santé publique, le gouvernement a donc décidé de mettre en place un référendum pour modifier, ou non, la loi actuelle.

Ce vendredi, les Irlandais auront le choix entre deux propositions : pour ou contre l'abrogation du 8ème amendement de la Constitution, qui interdit l'avortement. En cas de victoire du "oui", alors la proposition de loi sera votée au Parlement. Elle autorisera l'interruption volontaire de grossesse jusqu'à 12 semaines, comme c'est le cas en France. RTL Girls fait le point sur les enjeux de ce vote.

À lire aussi
Les premiers Irlandais arrivent dans les bureaux de vote pour participer au référendum sur la légalisation de l'avortement, le vendredi 25 mai 2018. avortement
Irlande : des expatriés rentrent pour voter "oui" au référendum sur l'avortement

Quelle est la situation actuelle ?

L'avortement est interdit en Irlande, mais aussi en Irlande du Nord, État rattaché au Royaume-Uni. C'est le 8ème amendement de 1983 de la Constitution qui interdit l'interruption volontaire de grossesse : "L'État reconnaît le droit à la vie de l'enfant à naître". Cela signifie qu'aucune femme ne peut avoir recours à l'avortement, même en cas de viol, d'inceste ou de malformation du fœtus. Unique cas autorisé : si la santé de la future mère est en danger. L'année dernière, 26 avortements ont été validés par les autorités. 

Une manifestation "pro-choix" dans les rues de Dublin, en Irlande, le 30 septembre 2017
Une manifestation "pro-choix" dans les rues de Dublin, en Irlande, le 30 septembre 2017 Crédit : Paul FAITH / AFP

Résultat : chaque année, des milliers de femmes doivent se rendre à l'étranger pour mettre un terme à une grossesse non désirée, comme le montre le projet artistique "The X-ile project", une série de photographies d'Irlandaises ayant avorté dans un pays voisin. Selon l'ONG Amnesty International, elles seraient environ 4.000 par an à aller avorter en Angleterre, un voyage souvent coûteux et stressant

Celles qui n'ont pas les moyens de partir dans un pays voisin choisissent une autre méthode : elles commandent illégalement une pilule avortive sur Internet. Selon certains associations, trois Irlandaises par jour se procureraient cette pilule.

En Irlande, avorter ou aider quelqu'un à le faire est considéré comme un crime. Les femmes qui interrompent illégalement leur grossesse sur le territoire, comme les médecins qui les aident, risquent jusqu'à 14 ans d'emprisonnement.

Pourquoi le sujet fait-il débat ?

L'Irlande est un pays plutôt conservateur, imprégné par la culture catholique. Il y a trois ans cependant, le pays a adopté la légalisation du mariage entre personnes du même sexe. Le gouvernement a ensuite promis un référendum au sujet de l'avortement, demandant alors aux Irlandaises et Irlandais s'ils veulent abroger le 8ème amendement de la Constitution.

Sans surprise, le sujet divise le pays. Depuis plusieurs mois, deux camps s'affrontent dans des manifestations qui mobilisent à chaque fois des milliers de personnesd'un côté, les partisans d'un accès libre à l'interruption de grossesse, de l'autre les militantes et militants "pro-vie" qui ne veulent pas de la légalisation de cet acte.

Des militants pour la légalisation de l'avortement font du porte-à-porte pour convaincre les citoyens irlandais, avant le référendum du 25 mai 2018.
Des militants pour la légalisation de l'avortement font du porte-à-porte pour convaincre les citoyens irlandais, avant le référendum du 25 mai 2018. Crédit : Artur Widak / AFP

Bien qu'officiellement contre l'avortement, l'Église catholique irlandaise est restée relativement discrète pendant la campagne précédant ce référendum historique. Certaines figures ecclésiastiques ont pris position, comme Ray Browne, évêque du Kerry qui a déclaré : "Je voterai 'non' ce vendredi. Je vous encourage à faire de même", mais la majorité des représentants de l'Église ont préféré ne pas prendre part au débat.

Il s'agit d'une "décision stratégique", explique à l'AFP Linda Hogan, professeure de religion au Trinity College de Dublin. Selon elle, l'Église considère qu'il est "bien plus efficace de laisser des laïcs défendre ses points de vue" et qu'il vaut mieux limiter ses prises de parole officielles. 

Le gouvernement de Leo Varadkar, de centre-droit, fait quant à lui campagne pour l'abrogation de l'interdiction de l'IVG. Plusieurs stars irlandaises se sont également mobilisées "pour le choix". Dans une vidéo, on retrouve des acteurs et actrices comme Cillian Murphy, de Peaky BlindersSaoirse Ronan de Lady Bird, Liam Cunningham, Ser Davos dans Game of Thrones, Liam Neeson, ou encore Andrew Scott, l'interprète de Moriarti dans la série Sherlock. Tous et toutes défendent le droit à l'avortement et appellent le peuple irlandais à voter "oui" lors du référendum.

>
Des stars irmandaises se mobilisent pour le droit à l'avortement

Selon un sondage Ipsos/MRBI pour le quotidien the Irish Times, 44% des personnes interrogées seraient favorables à la légalisation de l'avortement, 32% s'y opposent et 24% sont indécis ou ne savent s'ils vont aller voter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Irlande International Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793486081
Irlande : quels sont les enjeux du référendum sur l'avortement ?
Irlande : quels sont les enjeux du référendum sur l'avortement ?
ÉCLAIRAGE - Le peuple irlandais doit dire, ce vendredi 25 mai, s'il souhaite autoriser l'avortement ou conserver la législation actuelle. On fait le point sur les enjeux et le contexte de ce référendum.
https://www.rtl.fr/girls/societe/irlande-quels-sont-les-enjeux-du-referendum-sur-l-avortement-7793486081
2018-05-25 08:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yhzU4Fn714prTjQRxWOcHg/330v220-2/online/image/2018/0522/7793492174_des-femmes-manifestent-pour-la-legalisation-de-l-avortement-en-irlande-lors-d-une-manifestation-a-londres-le-30-septembre-2017.jpg