2 min de lecture Religions

Se débaptiser, un geste "peu anodin" et "symbolique"

TÉMOIGNAGES - Un site internet permet de préparer en toute simplicité une demande d'apostasie. Deux personnes nous expliquent pourquoi et comment elles s'y sont prises.

Les demandes d'apostasie s'envoient par courrier
Les demandes d'apostasie s'envoient par courrier Crédit : iStock / Getty Images Plus
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

"Parce que je ne veux plus être comptabilisée dans les statistiques, parce que je ne peux plus supporter les actions et les mots du Vatican qui poussent les uns et les autres à la haine de soi et des autres". C'est avec ces mots qu'Aline, journaliste de 31 ans, a annoncé sur son compte Facebook, ce mercredi 29 août, qu'elle ne souhaitait plus apparaître dans les registres de baptême de son église.

Cette procédure d'apostasie (le fait de "renoncer publiquement et volontairement à la foi chrétienne") est simple, il suffit d'envoyer une lettre à son église de baptême en lui mentionnant son nom et la date de son baptême, et de lui demander son intention de ne plus apparaître sur ses registres.

Un site, Apostasiepourtous.fr, facilite même le travail en proposant de sélectionner un ou plusieurs paragraphes afin de justifier son choix : égalité entre les femmes et les hommes, personnes LGBTQ+, cas de pédophilie. 

À lire aussi
Les demandeurs d'apostasie sont souvent jeunes et non pratiquants Témoignages
Apostasie : à Strasbourg, des catholiques demandent à être débaptisés


C'est ce site qu'a utilisé Guillaume, 36 ans, ingénieur en informatique et robotique, pour faire sa demande d'apostasie. "J’ai juste eu à retrouver le nom de l'église où j’ai été baptisé, la date du baptême et l’adresse de l’Évêché", explique-t-il à RTL Girls. "J’ai envoyé la demande via un recommandé avec accusé de réception, j’attends la réponse".

Un geste peu anodin

"C'est important que l'Église soit notifiée", juge de son côté Aline. "Peut-être que si les voix alternatives s'expriment plus, elle intéressera plus à nous".

Aline n'a pas encore rédigé sa lettre. Car pour elle, cette demande d'apostasie n'est pas un geste anodin, elle veut prendre son temps. "C'est dans la continuité de ce que je pense de l'Église depuis des années, cela ne va rien changer à ma vie, mais cela remet en question et officialise le rejet de toute l'éducation que j'ai reçue quand j'étais jeune", explique-t-elle à RTL Girls

Guillaume s'inscrit également dans cette démarche. En plus de couper "le seul lien" qu'il avait avec la religion, l'ingénieur ajoute : "C'est une façon d'incarner le mépris que j'ai pour leurs comportements et leur immiscion dans la vie de celles et ceux qui n'ont rien demandé". 

Une religion qui oppresse

Les récents propos du pape François sur la "psychiatrie" des enfants qui auraient des "tendances homosexuelles", les affaires de pédophilies révélées récemment aux États-Unis ou en Irlande ont eu raison de l'appartenance d'Aline et Guillaume à la religion catholique.

"Soutenir que l'homosexualité est une maladie psychiatrique, qu'elle serait 'guérissable' par la psychiatrie, pour moi c'est un soutien aux thérapie de 'conversion' dont on sait qu'elles détruisent ceux qui en sont victimes. Le pire c’est d'appeler à ce que cela soit appliqué à des enfants", explique l'ingénieur.

"En tant que personne queer, cela me touche de savoir que l'Église pense que je dois être corrigée. Mais au-delà de cela, il s'agit d'une communauté où des hommes oppriment des enfants, les frappent ou les violent en toute impunité", estime Aline qui ne reconnaît pas, dans la religion catholique, les textes qu'elle a étudiés au catéchisme étant enfant. "L'Église ne reconnaît pas ses péchés, elle nie tout, tout le temps et rien ne se passe". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Témoignages Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794592503
Se débaptiser, un geste "peu anodin" et "symbolique"
Se débaptiser, un geste "peu anodin" et "symbolique"
TÉMOIGNAGES - Un site internet permet de préparer en toute simplicité une demande d'apostasie. Deux personnes nous expliquent pourquoi et comment elles s'y sont prises.
https://www.rtl.fr/girls/identites/se-debaptiser-un-geste-peu-anodin-et-symbolique-7794592503
2018-08-31 08:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yFFA44w1CQHKdBrzAVTtVA/330v220-2/online/image/2018/0830/7794595537_les-demandes-d-apostasie-s-envoient-par-courrier.jpg