1 min de lecture Médias

Les "Pussy Hats" anti-Trump en couverture du "Time" et du "New Yorker"

Deux prestigieux magazines américains entrent dans la résistance de la Women's March avec des couvertures ouvertement anti-Trump.

Des femmes portant des "pussy hats" à Washington lors de la Women's March en janvier
Des femmes portant des "pussy hats" à Washington lors de la Women's March en janvier Crédit : Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Ils étaient sur (presque) toutes les têtes des manifestantes et manifestants de la Women's March. Jeudi 26 janvier, les "Pussy Hats" sont de retour. Les prestigieux magazines Time et New Yorker viennent de dévoiler leurs nouvelles couvertures, pour leurs éditions à paraître en février prochain.

"La résistance grimpe. Comment la Marche des Femmes est en train de devenir un mouvement", titre le Time avec, en guise d'illustration, l'un de ces désormais célèbres petits chapeaux roses en forme d'oreilles de chat. Le New Yorker a quant à lui choisi de détourner la célèbre affiche de propagande américaine "We Can Do It!" ("Nous pouvons le faire !"), datant de la Seconde Guerre mondiale. L’ouvrière a laissé place à une militante afro-américaine, portant elle aussi son chapeau rose. 

Non, il ne s'agit pas d'une nouvelle mode mais bien d'un acte symbolique, visant à dénoncer les propos du président des États-Unis, Donald Trump. Ce dernier s'était venté, dans un enregistrement sonore remontant à 2005 (mais ressorti pendant sa campagne présidentielle en octobre dernier), qu'il "attrapait" les femmes "par la chatte" ("pussy", en VO). 

À lire aussi
Yolande Libène est la fondatrice de la revue "Bossie" Portrait
Égalité : avec sa revue "Bossie", Yolande Libene veut transformer la culture

Deux Américaines avaient alors encouragé les participants de la Women's March à tricoter des bonnets en maille rose afin d'en faire le symbole de l'opposition à Donald Trump et "un signe d'unité", explique Wendy Peace, l'une des femmes s'étant lancées dans la confection des "pussy hats".

Pourquoi des oreilles ? Elles symbolisent celles d'un chat, d'où le surnom de "pussy hats" : un jeu de mots autour de "pussy cats", reprenant le mot "pussy", qui signifie à la fois "minou" et "chatte" dans son sens sexuel.

Impulsée par de nombreuses personnalités, l’initiative a largement été suivie de Washington à Paris et s'inscrit aujourd'hui en couverture de l'un des plus grands magazines aux États-Unis ; faisant alors entrer ces chapeaux do it yourself dans l'histoire du premier mandat de Donald Trump.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias États-Unis Donald Trump
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786950885
Les "Pussy Hats" anti-Trump en couverture du "Time" et du "New Yorker"
Les "Pussy Hats" anti-Trump en couverture du "Time" et du "New Yorker"
Deux prestigieux magazines américains entrent dans la résistance de la Women's March avec des couvertures ouvertement anti-Trump.
https://www.rtl.fr/girls/identites/pussy-hats-anti-trump-en-couverture-du-time-7786950885
2017-01-27 11:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6AUWVF3zeW0hVciAHpzq-g/330v220-2/online/image/2017/0127/7786951604_des-femmes-portant-des-pussy-hats-a-washington-lors-de-la-women-s-march.jpg