2 min de lecture Féminisme

Emma Watson dans "Vanity Fair : "Avant, j'avais peur du mot 'féminisme'"

L'actrice et activiste britannique s'est confiée dans un long entretien pour l'édition américaine du magazine "Vanity Fair". L'occasion de revenir sur son engagement féministe.

Emma Watson lors de la Women's March à Washington le 21 janvier dernier
Emma Watson lors de la Women's March à Washington le 21 janvier dernier Crédit : Jose Luis Magana/AP/SIPA
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

"Avant, j'avais peur des mots tels que 'féminisme', 'patriarcat', 'impérialiste'. Mais plus maintenant." Emma Watson a fait du chemin depuis ses premiers pas à l'écran dans le rôle de Hermione Granger, la sorcière la plus intelligente de l'univers Harry Potter.

Depuis 2014, l'actrice britannique est désormais l'une des figures les plus actives en terme de défenses des droits des femmes à l'international. Un engagement féministe que l'édition américaine du Vanity Fair retrace dans sa cover story du mois de mars.

Ambassadrice de bonne volonté de l'ONU Femmes (le département des Nations unies spécialisé dans l'égalité des genres), Emma Watson est également à l’initiative de la campagne HeForShe, lancée en septembre 2014 lors d'une intervention inspirante au siège des Nations unies et dans laquelle la jeune femme appelle les hommes à s'engager eux-aussi dans les combats féministes.

>
Emma Watson at the HeForShe Campaign 2014 - Official UN Video Date :

Le premier signataire de cet engagement était Ban Ki-Moon (premier secrétaire général des Nations unies). Ont suivi de nombreuses personnalités tels que Hugh Jackman, Harry Styles ou encore Eddie Redmayne.

À lire aussi
Emilia Clarke ("Game of Thrones" dans la vidéo "Leading Lady Parts" Cinéma
VIDÉO - Emilia Clarke, Lena Headey... Les actrices dénoncent les castings sexistes

Lorsqu'une personne se dit féministe, on a tendance à penser qu'elle n'est pas fun du tout

Kevin Kline, acteur dans "La Belle et la Bête"
Partager la citation

Emma Watson et le féminisme fun

"Pendant un temps, on débattait pour savoir si le mot 'féminisme' était une bonne ou une mauvaise chose", a expliqué la femme politique sud-africaine Phumzile Mlambo-Ngcuka à Vanity Fair. Le discours de Emma Watson à l'ONU "nous a redonné ce mot", a affirmé la secrétaire générale adjointe de l'ONU, chargée de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes.

Emma Watson a également dépoussiéré ce terme, le sortant des grands courants de pensées intellectuelles. Une analyse que soutient l'acteur Kevin Kline (interprète du père de Belle dans le film La Belle et la Bête, dans lequel joue Emma Watson) pour Vanity Fair : "Lorsqu'une personne se dit féministe, on a tendance à penser qu'elle n'est pas fun du tout", a-t-il expliqué.

"Mais une féministe peut être féminine, délicate, vulnérable, gentille - et demander à être prise au sérieux. Emma répond parfaitement à cela." Nous ne dirons pas le contraire.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Féminisme Médias Emma Watson
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787475988
Emma Watson dans "Vanity Fair : "Avant, j'avais peur du mot 'féminisme'"
Emma Watson dans "Vanity Fair : "Avant, j'avais peur du mot 'féminisme'"
L'actrice et activiste britannique s'est confiée dans un long entretien pour l'édition américaine du magazine "Vanity Fair". L'occasion de revenir sur son engagement féministe.
https://www.rtl.fr/girls/identites/emma-watson-vanity-fair-avant-j-avais-peur-du-mot-feminisme-7787475988
2017-03-01 12:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zT3DEItBwW_mi_dXWWjajQ/330v220-2/online/image/2017/0301/7787476429_emma-watson-lors-de-la-women-s-march-a-washington-le-21-janvier-dernier.jpg