3 min de lecture Sexisme

"Baby, It's Cold Outside", classique de Noël, banni des ondes pour sexisme

Le classique de la période des fêtes aux États-Unis, "Baby, It's Cold Outside", ne fait plus partie de la programmation de nombreuses stations de radio. En cause : des paroles jugées trop controversées.

Ricardo Montalban et Esther Williams dans "La Fille de Neptune", 1949
Ricardo Montalban et Esther Williams dans "La Fille de Neptune", 1949 Crédit : MGM
Arièle Bonte
Arièle Bonte
et AFP

"Je ne peux vraiment pas rester (Chérie il fait froid dehors) / Je dois m'en aller (chérie il fait froid dehors)", voilà comment débute ce classique des fêtes de fin d'année aux États-Unis, chanté en duo par de nombreux et nombreuses artistes depuis les années 50.

Un an après le mouvement #MeToo, Baby It's Cold Outside se voit bannir de plusieurs ondes radios aux pays de l'oncle Sam. En cause : les paroles de ce morceau sont considérées comme pouvant relever du harcèlement envers les femmes.

"Je dois simplement y aller (...) / La réponse est non", "Qu'y a-t-il dans ce verre ?", peut-on encore entendre dans ces paroles où un homme (dans la majorité des versions) presse une femme de ne pas rentrer chez elle après une soirée passée chez lui.

À un autre moment, l'homme l'exhorte à "ne pas résister" ("Baby, don't hold out). Pour certains ou certaines, ces échanges pourraient s'apparenter à un contexte de viol et constituer une ode aux agressions sexuelles.

À lire aussi
Les hashtags #metoo et #balancetonporc écrits sur une main lors d'un rassemblement place de la République à Paris, en octobre 2017 (illustration) MeToo
#MeToo : 22% des hommes ont déjà agressé sexuellement une femme, selon une étude

Finalement, après avoir expliqué durant plusieurs couplets qu'elle doit partir, notamment pour protéger sa réputation auprès de sa famille et de la communauté, la femme finit par céder aux attentes de son compagnon : "OK d'accord, juste un verre alors".

Une chanson qui "n'a plus sa place"

Cette vague anti-Baby It's Cold Outside est partie de la décision d'une station radio de l'Ohio, à l'ouest de New York. Après des plaintes d'auditeurs et auditrices, elle est la première à ne plus diffuser le morceau sur ses ondes. D'autres radios ont suivi le mouvement aux États-Unis et au Canada.

La controverse ne date pas d'hier mais elle a enflé depuis l'émergence du mouvement #MeToo dans le sillage de l'affaire Harvey Weinstein.

Le parolier de Broadway, Frank Loesser, est l'auteur de ce titre qui a remporté en 1950 l'Oscar de la meilleure chanson originale grâce au film La Fille de Neptune. Elle était interprétée par Esther Williams et Ricardo Montalban. La mise en scène ne laisse d'ailleurs aucun doute à l'interprétation. Le personnage joué par Esther Williams ne souhaite clairement pas répondre aux avances de celui interprété par Ricardo Montalban.

>
Baby it's cold outside

"Aujourd'hui je réalise que lorsque la chanson a été écrite en 1944, c'était une époque différente. Mais en la lisant maintenant, elle semble très manipulatrice et inacceptable", a indiqué Glenn Anderson, un animateur de la radio WDOK, en Ohio.

"Le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui est extrêmement sensible et les gens s'offusquent facilement, mais dans un monde où le mouvement #MeToo a enfin donné aux femmes la voix qu'elles méritent, la chanson n'a plus sa place", a-t-il poursuivi.

"Il faut cesser de mettre en avant des contenus qui normalisent le viol", a de son côté estimé Sondra Miller, responsable d'un centre de crise anti-agressions de Cleveland, dans l'Ohio, rapporte Le Monde

La guerre entre les pour et contre "Baby It's Cold Outside"

Face à la fronde anti-Baby It's Cold Outside, d'autres stations radios se sont mobilisées autour de la question. Ainsi, KOSI, une radio du Colorado ayant supprimé la chanson de sa programmation, a rétropédalé après que 95% des plus de 15.000 auditeurs ayant répondu à un sondage sur Internet ont voté pour la conserver. CBC (société qui diffuse plusieurs radios et chaînes de télévision à travers le Canada), a également décidé de réintroduire la chanson dans sa programmation après un sondage similaire, rapporte Radio Canada.

Selon Le Monde, une radio du Kentucky, au nord de Nashville, a par ailleurs diffusé la chanson pendant plusieurs heures ce dimanche 16 décembre. La guerre est déclarée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexisme Harcèlement Musique
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants