1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Solidays 2015 : les incontournables à ne pas manquer
3 min de lecture

Solidays 2015 : les incontournables à ne pas manquer

Le festival de musique contre le sida se déroule du 26 au 28 juin à l'hippodrome de Longchamp, à Paris. Parmi les 80 concerts programmés, Asaf Avidan, Izia, The Vaccines ou Zebda sont les incontournables à ne pas manquer.

Asaf Avidan lors du Printemps du Bourges, le 27 avril 2015
Asaf Avidan lors du Printemps du Bourges, le 27 avril 2015
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Arièle Bonte
Journaliste

Comme chaque année, le festival Solidays offre son lot de découvertes et d'artistes confirmés. Cette 17ème édition se tiendra du 26 au 28 juin à l'hippodrome de Longchamp. 80 concerts sont programmés pour satisfaire l'appétit musical des 170.000 spectateurs attendus durant ces 3 jours de fête en musique. Autour des conférences, expositions et des 3.000 bénévoles qui portent ce projet de sensibilisation à la lutte contre le sida, voici une sélection des incontournables du festival.

Un vendredi rock électrique

Bill Gates sera, tout comme l'année dernière, présent au festival pour ouvrir les festivités. Le philanthrope fera ensuite place à une programmation rock et électrique pour cette première journée du festival Solidays. 

On ira ensuite immanquablement du côté d'Asaf Avidan qui récidive cette année dans l'exercice de l'album solo. Habitué des festivals et du public français, l'Israélien de 35 ans viendra hanter de sa voix éraillée la pelouse de l'hippodrome de Longchamp avec Gold Shadow, une collection musicale entre rock et folk, encore inspirée d'une rupture. 

Pour rester dans la même énergie, Izia viendra présenter La vague, son troisième album. Après avoir enflammé à trois reprises le festival, on retrouvera la chanteuse de 24 ans pour un set électrique et une prestation scénique qui promet d'être énervée. Pour des envies de solo et de distorsions, on pourra aussi aussi aller voir Hanni El Khatib, l'enfant terrible de la Californie.

À lire aussi

Ceux qui préféreront une ambiance plus pop et dansante verront The Dø et Angus & Julia Stone ou iront swinguer devant le groupe français Caravan Palace.

Un samedi éclectique

La ministre de la Justice Christiane Taubira parlera d'humanité autour d'un café à 15h. Yaël Naïm viendra ensuite enchanter le festival avec ses mélodies douces et sa poésie pop et féerique. Pour les fans de rap, la performance d'IAM est évidemment un passage obligé. Tandis que pour les nostalgiques de rock sixties, le groupe britannique The Vaccines jouera English Graffiti, son dernier album fraîchement sorti le mois dernier.

Un dimanche loin d'être farniente

Le dernier jour du festival, on file à l'exposition Sex In The City, si ce n'est pas déjà fait, pour un parcours interactif de 45 minutes imaginé pour titiller les sens des spectateurs. 30 planches de la bande-dessinée de Zep, Happy Sex, seront également en libre accès au cœur de l'hippodrome et tout le week-end du festival. Le dessinateur français y croque les hommes et les femmes avec humour et tendresse.

Après cette parenthèse, retour à la musique. Le festival accueillera des artistes venus de loin comme Damian "Jr. Gong" Marley, le fils de Bob. En digne successeur de son père, le Jamaïcain de 36 ans combine des sonorités reggae avec des rythmiques électro et dance. Sa cousine musicale germano-nigériane Nneka viendra chanter ses Fairy Tales. Au programme : des basses lourdes qui groovent et des rythmes africains aux influences hiphop et reggae.

La programmation du festival mettra aussi à l'honneur des chanteurs et groupes français. Pour ce dernier jour, les festivaliers auront le choix entre le groupe légendaire de Toulouse Zebda, le duo folk Lily Wood and the Prick et le dernier venu de la chanson française, Vianney.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/