5 min de lecture Johnny Hallyday

Solidays 2015 : Izia, Asaf Avidan et Hanni El Kathib dans une première journée marquée par les cris

NOUS Y ÉTIONS - La première journée de la 17ème édition des Solidays a rempli son contrat de mise en bouche musicale avec Izia, Asaf Avidan et Hanni El Kathib.

Le festival Solidays se tient du 26 au 28 juin 2015
Le festival Solidays se tient du 26 au 28 juin 2015 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Les portes de l'hippodrome de Longchamp se sont ouvertes à 16 heures précises, ce vendredi 26 juin. Elles ont laissé passer des centaines de festivaliers déjà impatients de pénétrer dans l'arène musicale de la 17e édition des Solidays. Pendant que des guitares s'accordaient et effectuaient leurs balances sur l'une des scènes du festival, on entendait déjà des hurlements de spectateurs. Ils venaient des attractions de sensations fortes dispersées dans l'hippodrome.

Des cris, c'est un peu ce qu'on entendra toute la journée et la soirée dans le parc de Boulogne
. La récompense d'une première journée réussie pour les Solidays. 

L'ouverture des hostilités

Alors que Edwy Plenel, le fondateur de Médiapart, et Bill Gates ont délivré un discours sur la démocratie et la solidarité à l'espace Forum du festival, les rappeurs de Phases cachées ont ouvert les hostilités sous le chapiteau César Circus. Les lauréats du prix Paris Jeunes Talents étaient les premiers à jouer devant les festivaliers. Ils ont transmis à la foule leur énergie brute avant de laisser place à Radio Elvis. Le trio français a démarré son set calmement avant de faire rapidement monter la température. Il faut dire que les lauréats du concours n'avaient que trente minutes chacun sous le petit chapiteau du festival. Il ne leur en fallait pas plus pour convaincre le public venu les applaudir avec sincérité.

Un problème technique est ensuite venu interrompre le set de Biga*Ranx. Le jeune tourangeau n'a pu jouer que quelques morceaux sur la scène "Paris" avant de devoir couper court à sa prestation. Les festivaliers ont manifesté leur mécontentement avant de se diriger vers une autre scène du festival. Là, on a pu voir les 6 membres de Kid Wise conquérir le public du César Circus grâce à leurs compositions électriques et à l'énergie sauvage de son chanteur survolté. 

L'énergie d'Izia, la douceur d'Angus & Julia Stone

Alors que d'autres kids se sont adonnés à des chorégraphies étranges dans la "Green Room", l'espace clubbing du festival, la scène "Paris" a retrouvé toutes ses capacités techniques. Izia a alors pu monter sur scène un peu après 20 heures après la venue surprise de Bill Gates en ouverture du concert. "Si on m'avait dit un jour que Bill Gates ferait ma première partie ! Il n'y a qu'aux Solidays qu'une chose pareille peut arriver !" s'est amusée Izia. 

La chanteuse Izia lors du festival Solidays le 26 juin 2015
La chanteuse Izia lors du festival Solidays le 26 juin 2015 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP

La jeune chanteuse de 24 ans a partagé sa joie d'être à nouveau présente pour les Solidays. "J'ai un souvenir précis de chaque concert que j'ai fait ici", a-t-elle confié à la foule. Sa prestation aussi rock'n'roll que hard disco a transformé la pelouse de l'hippodrome en véritable piste de danse. 

À lire aussi
musique
Coronavirus : Eurocks, Solidays, Hellfest... Valse des annulations pour les festivals de musique

Le concert d'Angus & Julia Stone s'est ouvert sur quelques gouttes de pluie venues rafraîchir les festivaliers. Le duo australien et leurs 4 musiciens ont livré un concert propre et sans bavure. Le public, assis dans l'herbe, s'est laissé bercer par les voix d'Angus et Julia avant d'être surpris par une excellente reprise de la comédie musicale Grease. Les deux frère et sœur ont d'ailleurs confié à RTL.fr que leur collaboration artistique, après avoir réalisé plusieurs albums en solo, était aujourd'hui plus naturelle et plus facile.

L'honnêteté d'Asaf Avidan

Le concert des deux Australiens à peine terminé, la foule a quitté la scène "Bagatelle" et a migré en courant vers sa voisine parisienne. Asaf Avidan a attaqué son set alors que le soleil commençait à se coucher sur l'hippodrome. Le chanteur israélien, un habitué des Solidays, a offert un concert émouvant et habité par cette voix à la Janis Joplin. 

C'est étrange de chanter sur scène et à côté d'elle des chansons qui parlent de notre rupture.

Asaf Avidan
Partager la citation

Sur scène, il est accompagné par un big band de 6 autres musiciens et musiciennes. Parmi eux, l'ancienne petite-amie du chanteur se trouve derrière les percussions et les chœurs. Certains morceaux du dernier album d'Asaf Avidan lui sont même consacrés. "On a vécu ensemble 6 ans avant de rompre mais c'est étrange de chanter sur scène et à côté d'elle des chansons qui parlent de notre rupture. Parfois c'est même difficile et douloureux. Mais elle fait partie de ma vie et elle m'a accompagné durant toute ma carrière" a expliqué le musicien à RTL.fr. Pour lui, impossible de changer sa setlist malgré les souvenirs difficiles. "La dernière chose qui reste lorsque quelque chose est douloureux, c'est l'honnête", a confié Asaf Avidan.

Hanni El Khatib, celui qui a séduit Johnny

Sur la scène "Dôme", une autre personnalité a électrisé le festivalHanni El Khatib, tout droit venu de la Californie, a fait crier sa guitare dans des solos énervés. La foule s'est entassée sous le grand chapiteau sombre et dans la fosse, les ado se sont déchaînés. En assistant à sa performance animale, on comprend pourquoi ce musicien de 34 ans a séduit Johnny Hallyday pour sa série de concerts anniversaire à Bercy, en juin 2013. 

"On m'a demandé si j'étais disponible pour faire la première partie de Johnny Hallyday à Bercy. C'était la première fois que je jouais dans un stade et c'était génial !" a raconté le musicien. Il a terminé son concert sur Two Brothers, une chanson très personnelle. "C'est probablement mon morceau préféré car il y a peu de paroles, la majeure partie de la chanson est seulement insturmentale. A Los Angeles, on a fait venir des violons sur scène et c'était vraiment intense !" Pas de violon aux Solidays, mais le rockeur aura marqué les esprits en terminant son concert jeté dans la foule, sa guitare dans les bras. 

The Dø, tout dans la scéno

La nuit est complètement tombée sur le bois de Boulogne. Les festivaliers sont plus de 65 000 à fouler la pelouse brûlée par la chaleur écrasante de la journée. Certains patientent aux quelques points d'eau pour recharger leurs bouteilles et gourdes. D'autres investissent les divers stands de nourriture venant du monde entier. Japon, Israël, Italie ou Belgique, il y en a pour tous les goûts. 

Sur la scène Bagatelle, la scénographie de The Dø joue avec les lumières et les formes et offre un spectacle visuel plaisant. Le groupe a déclaré "être toujours content de participer à un festival engagé". Olivia Merilahti et Dan Levy sont aussi revenus sur leur dernier album, issu de leur rupture personnelle. Un travail dont ils restent fiers tous les deux. "Et à chaque fois qu'on est sur scène, j'ai toujours autant de frissons quand j'entends la voix d'Olivia" a expliqué Dan. Une voix qui n'était pourtant pas très présente ce vendredi soir pour la chanteuse de The Dø, en comparaison à la très bonne formation instrumentale qui entourait la musicienne. 

C'est le petit prodige nantais Madéon qui a ouvert la tranche électro du festival, laissant le champ et la nuit libres à tous les clubbeurs de l'hippodrome.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Johnny Hallyday Izia Higelin Musique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants