2 min de lecture Bob Dylan

Comment Bob Dylan va peut-être perdre 900.000 euros

Samedi 10 décembre, à Stockholm, le prix Nobel de littérature sera remis au chanteur et poète américain Bob Dylan, qui va bouder la remise des prix.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Prix Nobel de littérature : comment Bob Dylan va peut-être perdre 900.000 euros Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont Journaliste RTL

Les trompettes immuables de Stockholm étaient briquées. Le Roi de Suède, Carl XVI Gustaf, était prêt à remettre comme chaque année, le 10 décembre (jour anniversaire de la mort d’Alfred Nobel), le diplôme, la médaille en or et le chèque de 900.000 euros aux lauréats. La cérémonie n'a pas été annulée. Le Français Jean-Pierre Sauvage, prix Nobel de chimie cette année, et les lauréats de médecine et de physique, auront leur prix. Mais Bob Dylan a décidé de ne pas venir chercher son prix Nobel de littérature.

Pour combler l'absence de Dylan, la Fondation Nobel a demandé à la chanteuse Patti Smith, qui était déjà invitée à Stockholm, de jouer une chanson de la légende américaine. Elle a choisi le titre A Hard Rain's A-Gonna Fall (Une forte pluie va tomber, en français). Un texte, dit-elle, qui "montre ses inspirations venues de Rimbaud et la résilience de l’homme". Mais la chanteuse ne recevra pas le prix Nobel au nom de Bob Dylan.

Un affront pour le Comité Nobel

Le chanteur a envoyé un discours de remerciement qui sera lu le soir, au dîner de gala des Nobel. Mais les seize jours de silence après l’attribution du prix et son absence à Stockholm sont clairement un affront, auquel le Comité Nobel n'est vraiment pas habitué. Il est déjà arrivé qu’un lauréat refuse le prix. Jean-Paul Sartre avait écrit au comité Nobel en 1964 pour expliquer qu’il n’avait rien contre l’académie suédoise, mais qu’il n’acceptait aucune distinction pour "éviter de se transformer en institution". Bob Dylan a accepté le prix, mais il refuse de se plier au rituel du déplacement à Stockholm ou à Oslo. Ça, c'est une première.

Jusqu'à présent les absents avaient de bonnes raisons. Soit il était en prison - c’est le cas du dissident chinois en 2010 -, soit il était trop vieux, comme l'explique Antoine Jacob, auteur de L’histoire du prix Nobel. "C'est arrivé en 2007 lorsque Doris Lessing, qui avait 88 ans, n'a pas pu, pour des raisons de santé, se rendre à Stockholm. Il y a eu une petite réception à l'ambassade de Suède à Londres", raconte-t-il.

900.000 euros "soufflés par le vent" ?

À lire aussi
Graeme Allwright, le 25 février 1978 Musique
Décès du chanteur de folk Graeme Allwright

Il évoque aussi le cas de l’Autrichienne Elfriede Jelinek, prix Nobel de littérature en 2004. "On peut imaginer une solution de ce genre-là à Washington, pourquoi pas ?", évoque Antoine Jacob. Avant de se résoudre à organiser ce genre de cérémonie en catimini à Washington, le Comité Nobel compte encore convaincre Bob Dylan de venir à Stockholm.

Bob Dylan va-t-il recevoir son chèque par la Poste s'il a accepté son prix ? Non. La fondation Nobel est catégorique. Pour recevoir son prix, Bob Dylan se doit de prononcer "sa leçon de Nobel" dans les six mois suivant le 10 décembre. Le discours qu’il a envoyé ne suffira pas. L’Académie suédoise espère donc que Dylan fera le déplacement à Stockholm au printemps. Récupérera-t-il ses 900.000 euros avant le 10 juin ? On verra si le chanteur aussi rebelle, mystérieux et complexe, laisse les 8 millions de couronnes suédoises être "soufflées par le vent".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bob Dylan Prix Nobel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants