2 min de lecture Vidéo

Orelsan, entré dans la lumière par la case scandale

PORTRAIT - À minuit, ce vendredi 16 novembre, il sort 11 nouveaux titres, épilogue de son album de l'an dernier "La fête est finie". Portrait d'Orelsan, un rappeur au parler cru qui interpelle.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Orelsan, rappeur de rien Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet et Leia Hoarau

Ça lui colle aux basques comme le sparadrap du Capitaine Haddock : Orelsan, l'affreux jojo qui chantait Sale pute et promettait de "Marie-Trintigner" celle qui oserait l'ouvrir. C'était en 2009, le jeune rappeur entrait dans la lumière par la case scandale. 

Et cette année encore, une pétition a circulé pour qu'on lui retire ses 3 victoires de la musique. Christiane Taubira elle-même a parlé de parolier putride. Pourtant, ces paroles, il n'y changerait pas un mot. Il l'explique à l'infini : ce n'est pas lui, juste une histoire qu'il raconte. D'ailleurs, par deux fois il a été relaxé au nom de la liberté de création. 

Mais l'absolution ultime, c'est celle de sa mamie Jeanine, qui explique à son mari : "Tu vois, quelquefois tu m'énerves et j'ai envie de t'étrangler, c'est juste ça qu'il raconte".

À lire aussi
Découvrez Miss France 2019 people
VIDÉO - Qui est Vaimalama Chaves, Miss France 2019 ?

Tout sauf un "bad boy"

Plus skater que rappeur bling bling, Aurélien Cotentin de son vrai nom, a grandi très tranquillement à Caen, avec des parents profs très compréhensifs, du moment qu'on travaille. Il a eu son bac et un diplôme de management, a fait plein de petits boulots : guide au mémorial de Caen, veilleur de nuit... 

Il est aussi le seul type qui s'est fait virer du Quick parce qu'il changeait les recettes des burgers. Pas un rebelle, mais un bizarre. Un taiseux, bercé à Polnareff plus qu'à NTM. Ado, il écoute du hard-rock, mais comme il joue au basket, il se met au rap. Avec l'amour des belles rimes et un parler cru qui interpelle. 

"C'était un mogwai qui se transformait en gremlins de compétition", se souvient son vieux complice Gringe. De cette jeunesse morne et sans horizon, il a fait un film, Comment c'est loin, que certains comparent aux Valseuses.

Le futur Renaud ?

Côté musique, on le compare maintenant à Renaud, parce qu'il y a de la nostalgie dans ses textes. D'ailleurs, il a un faible pour Claude Sautet et la France de ces années-là. Il chante l'ennui, les napperons sur la télé et les ciels bas. Son crachin normand qui lui manque parfois. Il chante "la classe moyenne moyennement classe où tout le monde cherche une place". 

"Il est la voix des pavillons et des villes qui n'en sont pas", dit un critique. Comme Renaud, il a la plume vacharde quand il évoque les repas de famille, et la plume attendrie quand il raconte son bonheur d'être à deux. Huit ans que ça dure. À 36 ans, il parle même de faire des enfants. Qui sait, il leur offrira peut-être un jour des mistrals gagnants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Musique Portrait
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795590703
Orelsan, entré dans la lumière par la case scandale
Orelsan, entré dans la lumière par la case scandale
PORTRAIT - À minuit, ce vendredi 16 novembre, il sort 11 nouveaux titres, épilogue de son album de l'an dernier "La fête est finie". Portrait d'Orelsan, un rappeur au parler cru qui interpelle.
https://www.rtl.fr/culture/musique/orelsan-entre-dans-la-lumiere-par-la-case-scandale-7795590703
2018-11-15 23:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-pDM-vi0W-1tHY2WPYgSLw/330v220-2/online/image/2018/0210/7792207392_orelsan-aux-victoires-de-la-musique-2018.jpg