1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Les NFT, le confinement, les rêves... Michel Polnareff se confie sur RTL pour "Polnarêves"
4 min de lecture

Les NFT, le confinement, les rêves... Michel Polnareff se confie sur RTL pour "Polnarêves"

Le chanteur se confie sur les contours de son nouveau show ultra-technologique, ces dernières années Covid et ses sources d'inspiration.

Michel Polnareff lors d'un concert à Nice en 2016
Michel Polnareff lors d'un concert à Nice en 2016
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Après 3 ans d'absence, Michel Polnareff a choisi RTL pour présenter "Polnarêves, l'expérience immersive"
23:19
Après 3 ans d'absence, Michel Polnareff a choisi RTL pour présenter "Polnarêves, l'expérience immersive"
23:18
Steven Bellery & Aymeric Parthonnaud

On ne l'avait pas entendu depuis plus de trois ans et la sortie de son dixième album Enfin. Michel Polnareff - très rare dans les médias - a choisi RTL pour tout dire sur son grand retour. Dès le 5 mai, au Palace à Paris, le chanteur proposera Polnarêves, une expérience immersive", un projet qui mêlera exposition et musique live.
 
Une idée assez géniale il faut l'avouer. Mais avant d'en parler, nous avons demandé à Michel Polnareff comment il allait après deux années de pandémie mondiale et de multiples confinements. "Écoutez, je vais très bien. Je suis très excité par ce projet. Moi, j'étais préparé. J'avais eu une répétition générale au Royal Monceau où j'étais resté pendant trois ans [quand il enregistrait son album "Kāma-Sūtra", NDLR], où je m'étais confiné moi-même, de ma volonté personnelle, pas parce que j'étais obligé, rappelle Michel Polnareff au micro de RTL. Donc oui, effectivement, ça n'a pas été marrant. Je l'ai vécu assez mal pour être franc.J'ai composé beaucoup de choses. Je compose toujours beaucoup de choses. Disons que le confinement ne vous donne pas envie de faire des choses trop marrantes. C'était vraiment, je trouve, très, très inquiétant." A-t-il du faire l'expérience du Covid ? "Ah non, non, non, je ne fais jamais quelque chose comme tout le monde", s'amuse-t-il.

Michel Polnareff va surprendre au printemps. Polnarêves" c'est une expérience immersive en deux parties. D'abord une exposition 100% virtuelle qui sera installée dans les coulisses du Palace. "C'est un projet fantastique, complètement extraordinaire. On y travaille depuis deux mois. Je suis moi-même très ému par l'importance que ça va prendre parce que ça m'a donné un départ et une nouvelle façon si vous voulez pour des artistes de présenter leurs œuvres. Et je suis très fier d'être un pionnier là-dedans. On choisit des technologies, on est en pleine préparation, mais ce qui est intéressant, c'est la présence des gens qui sont à l'intérieur de mon cerveau. Et en plus, ça me permet d'être là sans y être, c'est hyper intéressant. Sur le plan artistique, c'est absolument fabuleux", explique le chanteur. 

Polnareff, technophile

"J'avais en tête une rétrospective sur ma vie, ma carrière. Je ne suis pas sûr que ce soit chronologique. En tout cas, ce sera historique. On ne veut pas enfermer le public dans quelque chose et on est là pour lui donner quelque chose de malléable. Oui, il y a des souvenirs personnels mais traités virtuellement. Il n'y aura pas d'objet physique. Cette exposition de ce qu'on a pu voir à Montluçon il y a quelques années au Musée des musiques populaires n'a rien à voir. C'était très sympathique mais ça n'a rien à voir, promet l'artiste. Ça va être complètement interactif. Il y a même un truc que j'adore, c'est les murs qui parlent. J'appelle ça les murs qui murmurent. Mais il va y avoir également une loge dans laquelle je vais recevoir des gens, du public. On fera des autographes en ligne. Je suis tellement excité. Je ne sais même pas par quoi commencer." 

Michel Polnareff va-t-il céder à cette nouvelle mode des NFT ? Va-t-on pouvoir regarder un objet en souvenir de cette exposition à vie numérique. "Absolument. Les NFT sont totalement prévus. Je pense que c'est appréciable de savoir que le public va pouvoir avoir accès à ça. Donc, on repartira de cette expérience avec un souvenir en plus. Absolument. Ce sera une première. Pas seulement en France, remarque Michel Polnareff. Je pense que puisque j'ai le privilège d'être encore vivant, je pense que c'est unique au monde ! Ça demande beaucoup de travail, ça demande beaucoup de répétitions et c'est tellement excitant. En plus, je suis content de donner ça au public qui se demande un petit peu où j'en suis. Et comme ils sont d'une fidélité totale, je me dois de leur donner ma fidélité."

À lire aussi

Avec Polnarêves, Michel Polnareff poursuit sa quête futuriste. À 77 ans, ce fou de nouvelles technologies se lance un nouveau défi. "La technologie, j'ai toujours aimé ça. Je pense qu'on est dans un monde un peu difficile actuellement. Le bon côté de cette espèce de froideur, quelque part, c'est l'avance de la technologie. J'avais effectivement créé quelque chose qui était un peu comme le premier Facebook en 97 du siècle dernier, qui s'appelle le PolnaWeb.com avec le mur. Ça a été une expérience vraiment fantastique à l'époque", se souvient-il. Révolutionnaire mais didactique. Il n'y aura pas besoin de porter des lunettes 3D ou un casque de réalité virtuelle pour vivre cette expérience immersive, m'a promis l'artiste. 

"Je suis un rêveur"

Polnarêves est un clin d'œil à un instrumental Polnarêve (au singulier) paru en 1974. Est-il inspiré par Morphée ? "Je suis un rêveur. Il s'agit de créer la réalité autour de mes rêves et ça, c'est la technologie qui va s'en occuper. (...) La nuit, je rêve des mélodies, je me lève, je m'efforce d'aller au piano et j'enregistre le truc sur le smartphone. Soit je note sur une portée musicale, puis j'écris de la musique comme j'écris le français ou l'anglais. Donc là, ça va être le contraire puisque là, on livre mes rêves au public. On va rêver ensemble". Il fait partie de ces artistes qui ont rêvé leurs mélodies. Il y a des chansons de son répertoire qui sont nées dans son sommeil. 
 
Polnarêves, une expérience immersive se tiendra à Paris au Palace. Une exposition et aussi les vendredis et samedis un concert... L'expo seule coûtera 14 euros. Le week-end, les spectateurs pourront à 21h30 (pour 59€ tout compris) vivre un second moment immersif. Un concert tout à fait singulier : un tour de chant que Michel Polnareff donnera depuis sa maison en Californie.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/