2 min de lecture Musique

Le féminisme chez Juliette Gréco était un "instinct", confie sa petite-fille sur RTL

Julie-Amour Rossini, gère aujourd'hui l'œuvre de sa grand-mère. Une nouvelle compilation paraît juste avant la journée internationale des droits des femmes : "Liberté, égalité, féminité".

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Rencontre avec la petite-fille de Juliette Gréco à l'occasion de la parution d'une compilation des chansons de l'interprète de "Jolie môme", intitulée "Liberté, égalité, féminité". Crédit Image : FRANCOIS GUILLOT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Steven Bellery
Steven Bellery
et Aymeric Parthonnaud

Cinq mois après sa disparition, une nouvelle compilation de Juliette Gréco parait ce vendredi 5 mars 2021. Une sortie trois jours avant la journée internationale des droits des femmes. Et ça n'est pas un hasard. Son nom ? Liberté, égalité, féminité. C'est Julie-Amour Rossini, la petite-fille de Juliette Gréco qui gère aujourd'hui l'œuvre de sa grand-mère. Sa mère est, en effet, décédée d'un cancer en 2016. Julie-Amour Rossini a sélectionné treize chansons de Juliette Gréco accompagnées de photos intimes pour cette compilation. C'est elle qui a choisi ce titre. 

Juliette Gréco, icône féministe à la scène, l'était-elle aussi à la maison ? "Moi j'ai grandi avec que des femmes, dans une période où beaucoup de choses ont changé, raconte Julie-Amour Rossini. au micro de RTL. Evidemment qu'on parlait du féminisme avec ma grand-mère. On parlait plutôt de la liberté, qu'on pouvait être indépendantes, libres de faire ce que l'on voulait. J'ai grandi en entendant qu'il ne fallait pas se laisser faire mais jamais dans la rivalité avec les hommes. J'ai jamais entendu ça. Le féminisme est arrivé un peu plus tard, elle, c'était son instinct".

"Liberté égalité, féminité" de Juliette Gréco
"Liberté égalité, féminité" de Juliette Gréco

Vive, jusqu'à la fin

Pendant quatre ans et demi, Juliette Gréco a vécu alitée après avoir été victime d'un AVC. Une attaque qui lui a volé une partie de sa liberté. "Elle a vécu des moments très difficiles. elle a perdu d'abord sa santé et son travail en même temps. Elle a perdu sa fille, puis son mari. Et puis elle a perdu la capacité de se mouvoir à sa guise, par contre elle n'avait pas perdu ses capacités cognitives se souvient en souriant sa petite-fille. Quelle grande dame ! Elle ne s'est jamais plainte, elle a toujours été adorable, elle était heureuse de voir du monde, elle nous faisait encore beaucoup rire jusqu'à la fin, elle était vive !"

"Elle est morte là où elle voulait mourir. Chez elle, à Ramatuelle. J'ai senti que c'était son heure. Le chagrin était de son absence mais pas qu'elle venait de mourir. C'est très intime c'est compliqué. Je me suis sentie encore plus seule. J'ai perdu ma maman et ma grand-mère. Mais j'ai reçu énormément d'amour. L'amour que les gens lui portaient Je pense qu'elle aurait été heureuse", conclut-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Juliette Greco
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants