1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. INVITÉ RTL - Lomepal : "J'ai eu une enfance très dramatique mais pas malheureuse"
2 min de lecture

INVITÉ RTL - Lomepal : "J'ai eu une enfance très dramatique mais pas malheureuse"

Lomepal est de retour avec un troisième album "Mauvais ordre". Devenue une star chez les 15-35 ans grâce à son rap à fleur de peau, il explore un univers plus musical.

Lomepal lors des Victoires de la musique, en 2020
Lomepal lors des Victoires de la musique, en 2020
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
L'INTÉGRALE - Plus de 400.000 spectateurs ont vu Avatar, le film de James Cameron ressorti au cinéma, 13 ans après sa première sortie en salles
00:31:49
Steven Bellery
Steven Bellery - édité par Marie-Pierre Haddad

Le tête à tête de la semaine. Lomepal est l'artiste numéro un des ventes en ce moment en France. Il est devenu en cinq ans l'un des rappeurs les plus populaires. 1 million de disques vendus depuis 2017 et déjà 200.000 billets écoulés pour sa tournée 2023. Devenue une star chez les 15-35 ans grâce à son rap vulnérable, soigné, à fleur de peau, Lomepal est de retour avec Mauvaise ordre, un troisième album plus musical. Antoine Valentinelli, alias, Lomepal, se confie sur le vertige de sa popularité et son écriture.

Au micro de RTL, le rappeur évoque la façon qu'il a de forger ses titres. "Il m'a fallu du temps pour comprendre où était ma place aujourd'hui et comment je pouvais m'inspirer de ça pour faire quelque chose que je sais faire et pas juste un fantasme", raconte-t-il. 

Pour lui, "le rap, c'est une culture, une école et des outils". "Aujourd'hui, je fais des albums qui sont émancipés de ça. Quand j'ai envie, je sais rimer. Quand j'ai envie, je sais faire des placements de rap et après, si j'ai envie de chanter, je chante. Je me pose jamais la question : 'Ca va être un morceau de rap ou ça ne va pas être un morceau de rap ?'", explique-t-il. 

On faisait partie de cette catégorie sociale qui vivait sur le fil

Lomepal au micro de RTL

L'artiste revient sur son enfance : "Je n'ai pas eu une enfance si malheureuse. J'ai eu une enfance très dramatique mais pas malheureuse. Et puis le HLM, c'est un symbole qui est tout le temps fort pour les gens parce qu'il veut dire quelque chose. En réalité, on vivait dans un HLM, on n'était pas si mal loti". 

À lire aussi

Et d'ajouter : "On faisait partie de cette catégorie sociale qui avait besoin de l'État, qui avait besoin des aides et qui vivait sur le fil. Et puis il y a eu des moments, où on est descendu en-dessous de ce fil et c'était des moments très angoissants, des moments où j'ai vu ma mère avoir très peur qu'on se retrouve à la rue". 

Selon Lomepal, cela lui a appris "à être curieux, à aller voir ailleurs et à se débrouiller tout seul". "Je voudrais pas qu'on m'enlève cette capacité à m'adapter, à me débrouiller, à créer tout seul. Ça a fini par marcher avec la musique et l'écriture".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.