2 min de lecture Nicola Sirkis

Indochine, optimisite, prépare sa tournée sans oublier le coronavirus

Le groupe de Nicola Sirkis prépare sa grande fête. Une fête qui pourrait être repoussée pour des raisons sanitaires et qui n’oubliera pas celles et ceux qui étaient en première ligne.

Nicola Sirkis, le 10 décembre 2018
Nicola Sirkis, le 10 décembre 2018 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

Les 40 ans d'Indochine commencent dès maintenant. Officiellement, l'anniversaire de la bande à Nicola Sirkis - fondateur et seul rescapé des premières heures - tombe l'an prochain. Mais la fête commence avec la sortie d'une première compilation, Singles Collection 2001-2021, ce vendredi 28 août. Le deuxième volet, 1981-2001, sera livré le 27 novembre. Et une tournée des stades - scène au milieu de la foule et écran géant à 360° - est programmée au printemps-été 2021.

Le visuel de la compilation s'articule autour d'adolescents au look punk-gothique, mi-inquiets, mi-bravaches. "C'est un hommage à ce qu'on était à l'époque où on a l'inconscience de créer un groupe de rock, à 16-17 ans", a confié Nicola Sirkis, sexagénaire à l'allure toujours juvénile. "Il y a la jeunesse, la fougue, et la peur de ne pas savoir où on va dans un monde d'adultes, poursuit-il. Et on été très bien servis ! On nous a dit tout de suite : 'le nom du groupe est nul ! Arrêtez tout !'. Alors on a signé avec la seule maison de disque qui nous autorisait à garder notre nom".

Mais le gros morceau des célébrations de cet anniversaire reste la tournée baptisée Central Tour. "Central" à cause de la scénographie inédite pensée par le groupe. "La scène sera au centre du public, avec un écran à 360°. Personne ne sera lésé au niveau visibilité ou pour l'écoute. Et pas de carré or, ou VIP, ces trucs tellement abjects", assure Nicola Sirkis. Prévoir de grands concerts alors que la pandémie de coronavirus fait toujours rage soulève naturellement quelques inquiétudes auprès des fans, mais le leader du groupe se veut rassurant. "Je ne suis pas inquiet de nature. C'est dans un an. Mais on a déjà mis des options sur 2022 au cas où. Jouer pour un public masqué, qui n'a pas le droit se lever, ce n'est pas le but. Ce serait trop ridicule, on veut célébrer 40 ans d'activité, dans la communion. Pour l'instant, on ose, on y croit".
                   
Indochine continuera a mener sa politique pour les prix des billets en permettant à toutes les bourses de s'acheter une place. "C'est dans notre ADN, on ne veut pas s'enrichir sur les concerts aux dépens du public. On vend beaucoup de disques, c'est une chance. Ça a l'air un peu démago, mais si je pouvais faire des concerts gratuits, je le ferais. On vend des produits dérivés, oui, mais cette cagnotte permet d'équilibrer les comptes". Indochine a néanmoins pensé à réserver quelques places pour celles et ceux qui se sont battus contre le coronavirus, y compris pendant le confinement "pour ceux en première ligne face au Covid-19 : éboueurs, caissières, médecins, aide-soignants, femmes de ménage, etc. Toutes ces professions mal vues qui ont fait marcher la société", a annoncé Nicola Sirkis. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicola Sirkis Indochine Musique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants