2 min de lecture Musique

Gauvain Sers : "J'essaye de mettre des notes sur ce qu'il se passe dans la vie"

Un peu moins de deux ans après la sortie de son premier album "Pourvu," écoulé à 200.000 exemplaires, le chanteur revient avec "Les oubliés", dans les bacs vendredi 29 mars 2019.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Laissez-vous tenter Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Steven Bellery
Steven Bellery
et Cécile Antoine-Meyzonnade

"Quoi qu'il arrive, c'est casse-gueule le deuxième album", peut-on lire dans le nouveau livret de Gauvain Sers qui ne manque pas d'autodérision. Dans son disque Les oubliés, à paraître vendredi 29 mars 2019, le chanteur s'est entouré de Yarol Poupaud et Dominique Blanc-Francard pour habiller les quatorze chansons. 

C'est un album comme on en entend peu aujourd'hui, pop-folk et racé. Légèrement plus coloré que le premier, avec davantage de cordes et d'accordéon. L'alternance entre chansons intimes teintées de nostalgie heureuse et chansons engagées, de petites photographies d'aujourd'hui, ne laisseront personne indifférent. 

Et c'est audacieux dans notre époque aseptisée. Il y a de la tendresse dans cet album, des souvenirs et des coups de griffe. À l'image du titre Les oubliés sur la désertification rurale. Une chanson née grâce à un email de détresse qu'un instituteur de Ponthoile (Somme) a envoyé à Gauvain Sers, un an auparavant, alors que son école fermait. 

Ce fils de professeur ne pouvez pas rester insensible à son histoire. "C'est un symbole super fort, je me suis reconnu dans son histoire", raconte-t-il au micro de RTL avant d'ajouter : "J'essaye de mettre des notes sur ce qu'il se passe dans la vie."

>
Gauvain Sers - Les Oubliés (Clip Officiel)

Une époque croquée avec férocité

À lire aussi
Studio RTL musique
La playlist RTL au 13 décembre 2019

Actuellement sur les routes pour une "tournée des oubliés", Gauvain Sers chante dans les petits villages où des écoles, des maternités ferment. On se souvient de ses chansons Hénin-Beaumont ou Mon fils est parti au djihad sur son précédent disque, Pourvu. À nouveau sur ce deuxième opus, le chanteur ancre ses morceaux dans notre quotidien, croquant l'époque, parfois avec férocité.

Il chante, par exemple, le destin d'une étudiante forcée de se prostituer pour survivre. Ceux des migrants au "pays des lumières". Et il se met également à la place d'une jeune femme face au machisme ambiant dans la chanson Excuse moi mon amour. Une sorte de chanteur-témoin de son époque : "Mon père écoutait beaucoup de chanteurs engagés comme Brassens, Anne Sylvestre. [...] Ils m'ont appris à être concerné par les choses et ne pas faire que des chansons auto-centrée ", répond Gauvain Sers.

>
Excuse-moi mon amour

Hommages à Michel Bussi et à Renaud

Autre surprise dans ce disque, une chanson écrite par Michel Bussi, une sorte de bande-originale de son dernier roman J'ai dû rêver trop fort. "Je sais qu'il a de supers références en matière de chansons donc ça me touche beaucoup", s'exclame le chanteur.

Le chanteur Renaud dans le livret de l'album Les oubliés. "Renaud, mon parrain, mon frangin, mon poto. Pour toujours", écrit-il. Le chanteur lui a mis le pied à l'étrier en le prenant sur les premières parties de sa dernière tournée. "Il m'a appelé hier pour me féliciter. Je ne le remercierai jamais assez de m'avoir tendu la main", explique plein d'émotion Gauvain Sers.

Les oubliés, le nouvel album de Gauvain Sers sort vendredi 29 mars 2019. Le chanteur sera également dans le Grand Studio de RTL samedi 30 mars 2019. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Interview Album
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants