1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Déconfinement : ce que l'on sait des concerts-tests de Paris et Marseille
3 min de lecture

Déconfinement : ce que l'on sait des concerts-tests de Paris et Marseille

Plus que des événements culturels, ces concerts seront des expériences scientifiques massives afin de préparer au mieux le retour à la normale.

Nicola Sirkis à l'AccorHotels Arena le 17 février 2018
Nicola Sirkis à l'AccorHotels Arena le 17 février 2018
Crédit : Sipa
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Avant de rouvrir les salles de concert, les autorités veulent réaliser quelques expériences en situation réelle pour être le plus prudent possible. Des tests vont être menés à Paris et Marseille, histoire d'analyser le timide retour aux habitudes d'avant le coronavirus.

Le concert-test parisien à Bercy "devrait se tenir le 29 mai", avec un groupe de 5.000 personnes y assistant et 2.500 personnes restées à leur domicile, a indiqué l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Sous réserve "de l'obtention de toutes les autorisations nécessaires, un site web permettant de s'inscrire en vue d'un tirage au sort pour faire partie des 7.500 participants sera mis en ligne avant mi-mai", précise la même source.

Le groupe Indochine s'était dit prêt à y participer. "On veut le faire, pour aider toute la profession, pour démontrer, comme à Barcelone, Amsterdam, qu'aller dans un concert (avec masques, ndlr), ce n'est pas risqué", avait expliqué Nicola Sirkis.

Ce concert, sous l'égide du Prodiss (Syndicat national du spectacle musical et de variété), "se déroulera en configuration debout dans une salle fermée". Des concerts debout bannis depuis plus d'un an en raison de la crise sanitaire.

Qui pourra assister à ce concert ?

À lire aussi

L'objectif principal "est de démontrer l'absence d'augmentation du risque de portage salivaire" du Covid "sept jours après le concert chez les participants présents par rapport aux non-participants", ajoute l'AP-HP. Le protocole sanitaire prévoit "le port du masque chirurgical en continu et un renforcement de l'hygiène des mains pour le public, ainsi qu'une ventilation optimisée de la salle". 

Naturellement, les personnes les plus fragiles ne sont pas conviées à l'événement et c'est une population encore très faiblement vaccinée qui aura le droit de servir de cobaye. Les participants devront avoir "entre 18 et 45 ans et n'avoir eu aucun symptôme du Covid et ne pas avoir été en contact avec des personnes atteintes du Covid depuis 2 semaines", ni avoir "de facteur de risque de forme grave, ni vivre sous le même toit qu'une personne porteuse de ces facteurs" expliquent les organisateurs. 

Les volontaires "doivent résider en Île-de-France" et devront "se prêter à un test de dépistage antigénique réalisé dans le cadre de l'étude dans les 72h avant l'événement, qui devra être négatif".

Bercy est prêté gracieusement, mais il reste à boucler le budget du volet scientifique, à hauteur de "900.000 euros", avait détaillé dernièrement la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

L'expérience marseillaise

Le 29 mai est aussi une date envisagée pour un concert-test à Marseille, assis et sans test Covid à l'entrée cette fois, sous la responsabilité de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). "Tous les détails ont été finalisés afin de pouvoir lancer ce projet de recherche (...) dans des délais très courts, dès que l'autorisation réglementaire de la CNIL (commission nationale informatique et libertés) et les autorisations dérogatoires demandées aux ministères auront été délivrées", indique l'Inserm dans un communiqué. "Le protocole scientifique a rigoureusement été établi et la plupart des autorisations pour mener à bien cette étude ont été délivrées", ajoute-t-il. La date du 29 mai est "envisagée", "selon l'évolution de la situation sanitaire".

Les critères et les objectifs sont très proches de ceux du concert parisien. Ce concert-test devrait permettre aux scientifiques de savoir si les mesures de prévention mises en place permettent d'avoir un risque de contamination "identique à celui auquel la population est exposée dans la vie quotidienne". Dans le détail, le concert sera organisé sans test à l'entrée de la salle "pour être au plus proche de la vie réelle", devant un public d'étudiants d'Aix Marseille Université "assis avec distanciation spatiale". Deux sessions devraient être organisées pour un total de 4.500 spectateurs.

Des concerts-tests ont déjà eu lieu à l'étranger notamment à Barcelone fin mars devant 5.000 personnes, où il n'y a eu selon les organisateurs, "aucun signe" de contagion après l'événement. Le président Macron a annoncé une réouverture progressive des lieux culturels, dont les salles de concert pour les spectacles assis, à partir du 19 mai.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/