3 min de lecture Musique

Aya Nakamura livre "Aya" en plein confinement et veut "faire rêver les gens"

RENCONTRE - La chanteuse ne voulait pas attendre l'après-Covid. Elle parle du succès, de l'argent, des amitiés et des amours dans ce nouvel album.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Aya Nakamura livre "Aya" en plein confinement et veut "faire rêver les gens" Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et Steven Bellery

Avec le premier confinement Aya Nakamura admet avoir eu "plus de temps pour préparer" son nouvel album, Aya, qui sort ce vendredi 13 novembre. "Les moments de calme sont les meilleurs. Ca me permet de me recentrer, de souffler, de prendre du recul. Cela aide à l'écriture et la création musicale", confie la chanteuse au micro de RTL. Pour cet album, Aya Nakamura n'a pas choisi de faire une métamorphose, elle continue de travailler "à l'instinct". Un flair qui a l'avantage de ne pas "trahir", reconnaît-elle. "Je ne sais pas comment l'expliquer mais moi quand j'écoute de la musique je vois des couleurs, raconte l'artiste. Quand j'écoute une instru, ça va me mettre dans une certaine humeur. Une émotion va ressortir et c'est là que je vais vouloir écrire". 

Si le succès ne lui monte pas à la tête, Aya Nakamura reconnaît qu'il peut provoquer en elle une certaine forme d'anxiété. "On sent que tout le monde a les yeux rivés sur moi et je n'aimais pas forcément cette place, dit-elle. Quand tes faits et gestes sont regardés, ça met la pression. J'avais l'impression qu'on n'était pas intéressé que par l'aspect musical, il voulait en savoir plus sur Aya Nakamura... Un peu plus...".

Dans Aya, la chanteuse évoque ses amies, l'argent, le succès, les trahisons, les jeux de loyauté. Le thème majeur demeure l'amour (avec des titres où la voix d'Aya Nakamura s'envole comme Fly) et Aya Nakamura insiste pour ne pas présenter une vision négative de l'amour. Elle présente le visage d'une femme indépendante mais être indépendante pour la chanteuse ne veut pas dire être seule ou ne pas ressentir le besoin de l'autre. "Femme indépendante ne veut pas forcément dire : besoin de personne", tranche-t-elle. "Aime-moi Doudou, tu me manques beaucoup", chante-t-elle dans une autre chanson. "C'est une chanson, il y avait beaucoup de nonchalance, mais je vous rassure tous les mecs ne sont pas pareils", plaisante-t-elle. 

>

Elle dit aussi sa fierté d'être une artiste populaire. "J'espère que ça va continuer, que ma musique va continuer à plaire. Je suis contente. Tant mieux", dit-elle. "Fierté" aussi de représenter quelque part la langue française à l'étranger puisque la musique d'Aya Nakamura fait le tour du monde depuis des mois. "C'est un plus. Moi je vois la musique sans barrière, sans frontière. Surtout pour des artistes inter[nationaux] avec des doubles cultures", confie la chanteuse née à Bamako et qui a grandi en Seine-Saint-Denis. 

Attendre l'après-Covid ? Pas question

À lire aussi
musique
Georges Brassens chante "La mauvaise réputation" en espagnol

Quand va-t-elle pouvoir chanter Aya sur scène ? Comme tous les artistes du monde, Aya Nakamura doit faire avec la pandémie. "Franchement je ne pense pas que ça soit possible [de partir prochainement en tournée] mais j'attends l'ouverture... On attend. On attend de savoir si cette histoire de Covid se termine. [Ma dernière tournée] je l'ai trop trop kiffée, je n'ai même pas assez savouré je trouve, confie-t-elle. J'ai hâte de profiter de la prochaine. Ma première tournée, c'était blindé de partout. J'ai fait un an de tournée, avec toutes les dates pleines en plus des festivals. Mentalement il fallait tenir et émotionnellement c'était fort."

Aurait-elle du attendre, comme beaucoup d'autres, de sortir son album en 2021 ? "Je pars du principe qu'une musique, soit elle est bonne, soit elle ne l'est pas. Aujourd'hui avec le streaming, avec les commandes... Voilà, je me suis dit, c'est lancé, c'est lancé. Pourquoi repousser ? L'attente, elle est là. Quand quelqu'un attend trop l'album, il commence à s'imaginer des sons et, au final - ce n'est pas que les sons sortis sont nuls - mais le public aujourd'hui en demande beaucoup". En sortant Aya aujourd'hui, la chanteuse espère donc satisfaire ses fans tout en tuant dans l'œuf une éventuelle frustration du public. 

Pour l'artiste, la culture doit continuer à vivre malgré le coronavirus et les confinements successifs. "Le divertissement c'est nécessaire. Certaines personnes ont besoin de lire des livres, moi ce n'est pas forcément mon dada mais bon... Y'a les CD, les BD... et on peut se divertir comme on peut. Cela aide à tenir le confinement. J'espère [que mon album contribuera à faire du bien à beaucoup de monde]. C'est le but. [La musique] ce n'est pas que ramener des gens à la réalité. C'est aussi une manière de faire rêver les gens". 

L'interview d'Aya Nakamura sera à retrouver dans Laissez-vous tenter, mercredi 18 novembre à partir de 9h, puis sur RTL.fr et nos réseaux sociaux. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique People
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants