2 min de lecture A la croisée des destins

Avec Pierre Dac et Francis Blanche, la France avait ses Laurel et Hardy

CHRONIQUE - Pierre Dac et Francis Blanche ont formé l'un des plus célèbres duos comiques de l'après-guerre. Leur humour absurde et leur style inimitable n'ont pas pris une ride.

Jean-Alphonse Richard A la croisée des destins Jean-Alphonse Richard
>
Avec Pierre Dac et Francis Blanche, la France avait ses Laurel et Hardy Crédit Image : INA / Philippe Bataillon (Mis en ondes par Grégory Caranoni) | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard Journaliste RTL

Dans la France de l'après-guerre, qui rit pour oublier ses malheurs, Pierre Dac et Francis Blanche ne pouvaient que croiser leurs destins. Le premier, humoriste extravagant, est le fondateur du journal L'Os à Moelle. Le second, beaucoup plus jeune, enchaîne les comédies cocasses.

Le rapprochement autour d'une bonne table et de bonnes bouteilles donne en quelques mois naissance à des représentations qui vont changer la scène du rire.

Le Sâr Rabrindranath Duval - Pierre Dac en fakir extralucide, Francis Blanche dans le rôle de son assistant -, est aussitôt un monument. En direct à la télévision ou au cabaret, impossible de résister à un tel raz-de-marée.

>
Le Sâr Rabrindranath Duval
À lire aussi
Elizabeth Taylor et Richard Burton à Paris en mai 1969 (Mise en ondes par Grégory Caranoni) A la croisée des destins
Elizabeth Taylor et Richard Burton, l'amour à la folie

Francis Blanche - Pierre Dac : la recette fonctionne. Mais pas question pour autant de former une usine à gags. Le duo préfère des sorties bien ciselées, comme avec la voyante Madame Arnica.

>
La voyante Madame Arnica

Entre les deux artistes, c'est une incroyable complicité et une amitié indestructible. Avec ce grand chauve et ce petit gros, la France tient ses Laurel et Hardy. Elle va pouvoir rire, une bonne décennie encore.

Francis Blanche est une vedette de cinéma. Il apparaît dans Babette s'en va-t-en guerre (avec Brigitte Bardot) ou encore Les Tontons Flingueurs (avec la bande de Georges Lautner). Mais il n'est jamais très loin de son complice. À eux les feuilletons radiophoniques loufoques, comme Signé Furax.

À Francis Blanche, l'écriture d'une chanson pour Trenet (Débit de l'eau, débit de lait). À Pierre Dac d'inventer un mot qui va deviendra célèbre : le "Schmilblick". Là encore, bien avant Coluche, les deux fantaisistes lancent un parti politique : le parti d'en rire.

>
"Le parti d'en rire"

Ces rois du rire ne se prennent jamais au sérieux. Pierre Dac, de son vivant, inaugure sa statue sous les applaudissement de son compère, qui met, lui, en scène son oraison funèbre.
Le 6 juillet 1974, Francis Blanche, 52 ans, quitte définitivement et réellement la terre. Pierre Dac ne se remettra pas de cette disparition. "La mort est un manque de savoir-vivre", dit-il comme un bon mot. Il disparaîtra sept mois plus tard.

Lire la suite
A la croisée des destins Musique Spectacles
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773366276
Avec Pierre Dac et Francis Blanche, la France avait ses Laurel et Hardy
Avec Pierre Dac et Francis Blanche, la France avait ses Laurel et Hardy
CHRONIQUE - Pierre Dac et Francis Blanche ont formé l'un des plus célèbres duos comiques de l'après-guerre. Leur humour absurde et leur style inimitable n'ont pas pris une ride.
https://www.rtl.fr/culture/musique/avec-pierre-dac-et-francis-blanche-la-france-avait-ses-laurel-et-hardy-7773366276
2014-07-23 09:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jU_wad-lgXgqdBftAgGFMA/330v220-2/online/image/2014/0723/7773366439_pierre-dac-et-francis-blanche-dans-l-emission-numero-special-en-decembre-1959.jpg