3 min de lecture Médias

Yann Barthès devrait présenter une émission intitulée "Temps de cerveaux disponible" sur TF1

REPLAY - Le nom de ce rendez-vous fait référence à une phrase polémique prononcée par Patrick Le Lay, l'un des anciens des patrons de la première chaîne, à propos de la publicité à la télévision.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Yann Barthès devrait présenter une émission intitulée "Temps de cerveaux disponible" sur TF1 Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Temps de cerveau disponible : le nom a été déposé par la société de production de Yann Barthès. Il a été validé par TF1, selon plusieurs sources. Sauf changement - toujours possible -, l’une des émissions les plus attendues de la rentrée va donc porter le nom d’une bourde célébrissime de l’ancien patron de TF1, Patrick Le Lay. Cette phrase a été prononcée en 2004, dans un ouvrage d’entretien de grands patrons destinés à des initiés. Mais la franchise débridée de Patrick Le Lay a fait sortir la citation de ce livre confidentiel et l’a fait entrer dans l'Histoire.

"Nos émissions ont pour vocation de rendre le cerveau du téléspectateur disponible : c'est-à-dire de le détendre pour le préparer entre deux messages publicitaires. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible", disait-il alors. Avant d'expliquer son métier ainsi, Patrick Le Lay avait précisé qu'il parlait "dans une perspective business". Mais ce contexte introductif est passé à l'as.

Tout le monde s'était senti visé

On se souvient de cette phrase comme si c'était hier. Pourquoi ? D'abord à cause de l’emploi du mot "cerveau". Tout le monde s’est senti directement visé, parce que tout le monde a un cerveau et tout le monde regarde la télé. Cette saillie a donc provoqué un torrent de réactions. Michel Rocard évoque un "crime intellectuel". Cela devient la grande affaire de la rentrée télé de 2004. Des associations de téléspectateurs ont appelés "tous les cerveaux non disponibles" à manifester. Des cervelles de veau fraîches ont été déposées devant la tour de TF1. Les débats et éditos se sont multipliés partout.

À lire aussi
Pour la 3ème saison de "Burger Quiz", Alain Chabat sera remplacé par plusieurs grands noms du cinéma et de la télévision humour
Alain Chabat, un trésor de finesse sous une grosse couche de gaudriole

"Si on comprend bien, son unique but c'est de mettre les gens en état de gober la pub grâce à des émissions judicieusement choisies pour vider la tête. Vu sous cet angle, on comprend mieux certains programmes de TF1", décryptait à l’époque sur RTL Jeannine Perrimond. La journaliste ciblait les émissions de télé-réalité qui se sont banalisées aujourd'hui. TF1 répondait alors au Loft Story de M6.

Mais c’est la sincérité décomplexée d’un discours commercial qui a estomaqué. "Patrick Le Lay ne faisait que décrire son job", nous disait Thomas Hugues, qui travaillait alors à TF1. D’ailleurs, le PDG ne renie presque rien. En 2004, dans une interview à Télérama, il fait la une sur fond rouge comme le Coca-Cola. C’est vrai que citer Coca Cola a réveillé l’anti américanisme, l’anti-capitalisme latent. S’il avait choisi un autre annonceur Citroën ou Carrefour, la formule "Temps de cerveau disponible" ne serait pas passée à la postérité et... Yann Barthès aurait dû trouver un autre titre.

Un titre osé ou risqué ?

Reste que le second degré, c’est toujours risqué. Une telle référence parle au monde médiatique, au public du Petit journal, mais pas forcément à un grand public du samedi soir sur la première chaîne. Mais en laissant dire que ce titre d’émission est validé, TF1 parvient déjà à moderniser son image en disant qu’elle est capable d’auto-dérision sur sa propre histoire. Elle dit aussi que l’impertinence n’est plus sur le Canal+ de Bolloré.

Ce titre, Temps de cerveau disponible, est un coup de génie, soulignent les spécialistes médias à qui j’ai parlé. Valérie Patrin, chercheur au Celsa, elle au contraire s’inquiète. "S’approprier une telle phrase qui déprécie le travail des professionnels de la télévision, qui valent mieux que ça, s’inscrit dans une industrialisation dangereuse de la parole critique", dit-elle. "Reprendre cette expression assassine, c’est la valider", insiste l’universitaire. On peut poser autrement la question du passage de Yann Barthès sur TF1. L’impertinence peut-elle être institutionnalisée par TF1 ? Est-ce que l’émission sera aussi corrosive que le promet son titre ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Télévision TF1
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783212973
Yann Barthès devrait présenter une émission intitulée "Temps de cerveaux disponible" sur TF1
Yann Barthès devrait présenter une émission intitulée "Temps de cerveaux disponible" sur TF1
REPLAY - Le nom de ce rendez-vous fait référence à une phrase polémique prononcée par Patrick Le Lay, l'un des anciens des patrons de la première chaîne, à propos de la publicité à la télévision.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/yann-barthes-devrait-presenter-une-emission-intitulee-temps-de-cerveaux-disponible-sur-tf1-7783212973
2016-05-13 11:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/m9jlfeshg_Nj_6M2DJCqhg/330v220-2/online/image/2016/0513/7783215623_yann-barthes-a-annonce-qu-il-quittait-canal-le-9-mai-2016.jpg