5 min de lecture Médias

Vivez l'Euro 2016 en audiodescription

REPLAY - Pour la compétition de football, l'UEFA a formé 40 bénévoles chargés de faire vivre l'Euro aux aveugles et malvoyants.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Vivez l'Euro 2016 en audiodescription Crédit Image : Romain Boé | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

En cette veille de France-Allemagne, la population française se divise en deux catégories : ceux qui regarderont le match et ceux qui ne le regarderont pas. Dans cette catégorie, il y a aussi ceux qui ne le verront pas à leur corps défendant. Le site de So Foot nous raconte ce matin une petite révolution un peu passée inaperçue dans les stades qui ont accueilli les matches de l'Euro, la mise en place de l'audiodescription

Comme son nom l'indique, elle permet à des personnes aveugles ou malvoyantes de pouvoir se rendre dans les stades et de suivre les rencontres comme tout bon supporter grâce à des commentateurs un peu spéciaux qui leur soufflent dans l'oreillette ce que leurs yeux ne peuvent pas voir. En tout, ce sont 40 étudiants en journalisme, 40 futurs Eugène Saccomano en puissance, qui ont été retenus par l'UEFA en tant que bénévoles, pour mener à bien cette expérience unique en France. Les bénévoles ont donc eu droit à deux jours de formation, car on ne commente pas un match en audiodescription comme on commente un match à la radio. D'abord le terrain est divisé en 4 zones : A, B , C et D. En plus du match, les commentateurs  décrivent toute l'ambiance dans les moindres détails, la coupe de cheveux de Pogba, ce qu'il y a écrit sur les banderoles des supporters, leur gestuelle, la couleur des crampons. "J'ai vu dix matches de l'euro comme ça", dit Kevin, supporter malvoyant qui utilise vraiment le terme voir. La bonne nouvelle, c'est que l'expérimentation va laisser plus que des traces après l'Euro. Les instigateurs du projet ont décidé de faire don du matériel de diffusion à chaque stade hôte. C'est un peu les yeux dans les Bleus et c'est à lire ce matin sur sofoot.com.

Le 49-3 de Manuel Valls passe mal

La presse se montre cinglante au lendemain du 49-3 dégainé par Manuel Valls pour faire adopter la loi Travail. Le meilleur titre est en une de l'Humanité : "Manuel Valls choisit la lutte des clashs". "Le divorce est consommé", relève Laurent Bodin, pour l'Alsace. "Les prochains mois vont être longs jusqu'à l'élection présidentielle, avec un gouvernement qui, comme la majorité, semble au bord de l'implosion. La loi Travail laissera des traces au sein de la gauche".  

"La majorité ressort en miettes d'une bataille politique et sociale longue de cinq mois", écrit en une Le Figaro et son éditorialiste, Gaëtan de Capèle, regrette le "temps et l'énergie perdus". Au final, conclut Christophe Bonnefoy dans le Journal de la Haute-Marne, on se souviendra sans doute que la loi Travail "fut l'occasion de sortir l'artillerie politicienne lourde. Et malheureusement pas celle de remettre totalement - et calmement - à plat un Code du Travail pourtant poussiéreux. Et c'est bien dommage".

À lire aussi
Le Disney Store à New York médias
Disney+ : le service de streaming commencera son déploiement en novembre

Hier, d'aucuns ont invoqué Michel Rocard, présenté comme un parangon des vertus du dialogue. Dans la Croix, Guillaume Goubert rappelle que l'ancien premier ministre avait utilisé l'article 49-3 à 28 reprises quand il était à Matignon...

Les hommages à Michel Rocard

Michel Rocard fait d'ailleurs la une de tous les hebdos cette semaine. "C'était Rocard", en couverture de l'Express. "Une trace dans l'histoire" écrit le magazine. "Larmes à gauche", en une des Inrocks, "Adieu Rocard", en une de Charlie Hebdo avec un dessin de Coco représentant Rocard en maître Yoda : "Maintenant que la gauche est morte, m'en aller je peux..."

Mais ce qu'il faut lire, c'est l'histoire de cette photo qui est dans quasiment tous les journaux depuis dimanche, où l'on voit Michel Rocard et François Mitterrand sur un chemin de randonnée. Ce qui frappe, c'est l'accoutrement de Michel Rocard, en costume bleu marine, avec un manteau beige trop grand et d'énormes godasses de randonnées aux gros lacets rouges... Et bien le photographe auteur du fameux cliché, Patrick Herzog, en raconte les coulisses sur le blog AFP Making of, comment Rocard et Mitterrand se sont retrouvés sur ce chemin de randonnée, du pic St-Loup dans l'Héraut. Juste avant un meeting de Mitterrand à Montpellier, le Président avait voulu aller se promener ; Rocard, en costume, n'avait pas prévu la promenade, un élu local a la brillante idée d'aller chercher un pardessus et une paire de chaussures de randonnée qui traînent dans le coffre de sa voiture. La photo fera la une de Paris-Match et de toute la presse le lendemain. L'histoire veut que ce soit au cours de cette promenade que Mitterrand ait promis à Rocard le poste de Premier ministre en échange de son soutien.

Réhabilitons le Club des 5

On termine avec un livre qui a laissé des traces dans  la mémoire collective. Les Inrocks s'intéressent tout l'été à "nos lectures inavouables" avec une double page cette semaine sur : le Club des 5 ! Le livre de notre enfance. Vingt-et-un tomes écrits par Enid Blyton décrivant les aventures de Claude, Annie, François et Michel  et le 5e, le chien Dagobert. On a accusé le Club des 5 de tous les maux : sexiste, réac', et même xénophobe... Bref, c'était "le Club des 5 trous du cul", écrit Gérard Lefort qui entend réhabiliter la saga. "Le club des 5, c'était un plaidoyer permanent pour la vie en groupe et au grand air, au nom d'une défiance indéfectible pour les adultes et leur autorité, singulièrement celle des parents. C'est peut-être aussi le livre qui a donné a toute une génération le goût de la lecture, et rien que pour ça, ce Club des 5 n'était pas infréquentable !"

Minute papillon, je n'ai pas fini ! Avez-vous lu le fin mot de cette histoire que nous vous racontions,hier, sur l'expression "Minute papillon" inventée par le Canard Enchaîné ? La confirmation est en kiosque ce matin, dans le numéro spécial 100 ans. "En route pour le bicentenaire", titre le Canard qui revient sur les expressions qu'il a lancées au cours de ces 100 années. Il se trouve qu'avant la Seconde Guerre, la rédaction du Canard avait ses habitudes dans un bar, le café du Cadran, où travaillait un garçon de café que les journalistes avaient surnommé "Papillon" à cause de son noeud pap'. Quand on lui commandait un verre, il répondait toujours : "Minute, j'arrive", et  c'est devenu, "Minute, Papillon"... On n'imagine pas comment les journalistes peuvent laisser des traces dans l'histoire !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Euro 2016 Revue de presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783989659
Vivez l'Euro 2016 en audiodescription
Vivez l'Euro 2016 en audiodescription
REPLAY - Pour la compétition de football, l'UEFA a formé 40 bénévoles chargés de faire vivre l'Euro aux aveugles et malvoyants.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/vivez-l-euro-2016-en-audiodescription-7783989659
2016-07-06 09:54:02
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QNHPtY1azHgPBMahe7BK1Q/330v220-2/online/image/2015/0921/7779798695_adeline-francois.gif