3 min de lecture Stéphane Bern

"Salauds de pauvres" : Arielle Dombasle et Albert Delpy politiquement incorrects

Arielle Dombales et Albert Delpy sont à l'affiche de "Salauds de pauvres", un film choral sur les inégalités sociales. Les deux comédiens sont les invités de Stéphane Bern le 05 juin 2019.

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Arielle Dombasle et Albert Delpy dans A La Bonne Heure ! Crédit Image : Germain Sastre | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Germain Sastre
Germain Sastre
Rédacteur émission

Initié par Frédéric Marboeuf, Salauds de pauvres est un film à sketches ! Il a été réalisé par 12 réalisateurs et scénaristes. L'équipe de tournage réunit une cinquantaine de comédiens, 7 chefs opérateurs, 5 ingénieurs du son, 4 monteurs et presque 250 techniciens. 

Au total, ce sont 12 histoires imaginées autour du fléau de la pauvreté. Au casting de ce long métrage : Arielle Dombasle, Zabou Breitman, Christophe Alévêque, Albert Delpy, François Rollin ou encore Virginie Lemoine. Salauds de pauvres sort ce mercredi au cinéma.

"Salauds de pauvres", au cinéma le 5 juin 2019
"Salauds de pauvres", au cinéma le 5 juin 2019

Miroir ou projection, Salauds de pauvres s’amuse de faits de tous les jours et ne raconte pas une histoire, mais des histoires. À travers ces histoires courtes et amères, sont dévoilées toutes les fissures du genre humain, qui, dans un mouvement de mondialisation et de néolibéralisme de plus en plus affirmé, peuvent amener l’homme ordinaire à être un monstre de lâcheté, de cruauté, d’indifférence ou d’hypocrisie. Salauds de pauvres sous un angle décalé, retranscrit la réalité de façon provocante ou non, toujours avec la même ambition : faire réagir.

Découvrez la bande-annonce ci-dessous...

>
"Salauds de pauvres" - Bande-annonce (2019)
À lire aussi
Stéphane Bern et toute son équipe pour la dernière de "A La Bonne Heure !" Divertissement
La dernière de "A La Bonne Heure !"

Salauds de pauvres se compose des 12 sketches : 

- Casino du matin, chagrin de Patrice Leconte : Un SDF rend service à une riche personne, soudainement ruinée.

- 115 Bonsoir de Giedré : Un autre SDF, un poil raciste, déteste tout ce qui ne bouge pas dans son sens.

- Regrets de Sophie Forte : Un SDF des squares a glissé progressivement vers une misère mentale et est plein de regrets sur son passé.

- Parlons-en de Christophe Alévêque : Un débat télévisuel sur le fléau de la pauvreté se déglingue d’une façon échevelée, devant les copeaux de la langue de bois.

- L'ombre des vacances de Nadia Kozlowski-Bourgade : C'est l'été, Pop à 7 ans. Il rêve de partir à la mer comme les autres...

- Le cadeau de Charles Dubois : Un riche couple décide d’organiser un "safari pauvreté" dans son salon, avant de se nourrir de la mort d’un malheureux.

- Les petits frères des riches d'Albert Meslay : Un brillant orateur partage un discours rassurant pour continuer dans le sens de plus de richesse pour une petite poignée, devant une assemblée conquise.

- Le greffé de Brigitte Busquet : Un malade plutôt aisé avec la complicité du corps médical exploite la misère des pays fragiles et finit par leur en vouloir.

- La fuite de Phil Marboeuf : Un chômeur vit de petits boulots. Il a été atteint par les tueurs du monde du travail et sa vie affective a volé en éclats. Va-t-il s’en sortir ?

- Mierda pobre ! de Miguel-Ange Sarmiento et Rémi Cotta : Une femme obligée d’être ce qu’elle n’est pas et qui fait exploser son énergie sexuelle et verbale pour faire vivre une petite communauté proche de la cour des miracles.

- Alice de Jean-Claude Deret : Une réalisatrice aux idées bien arrêtées entraîne sans vergogne sa femme de ménage dans une aventure cinématographique qu’elle va payer cher.

- Fil rouge de Beef : Pour faire un lien avec toutes ces histoires, un homme sorti de nulle part (François Rollin) vient guider faussement notre regard, notre ressenti. Mais n’est-ce pas le trouble de notre époque ? Tous ces experts, spécialistes, faux guides qui nous embrouillent plus qu’ils nous éclairent et qui nous empêche de penser par nous-mêmes. Oui "ce professeur Rollin" missionné par une chaîne imaginaire mais "bienveillante" veut détourner notre regard. À travers sa présence, c’est un peu la critique de ces "faux savants" à la télévision qui font écran au ressenti du public. Alors ce personnage disparaît des radars, à la fin, comme il est venu, sûrement honteux et incapable de rentrer des destins qui défilent devant lui.

Une partie des bénéfices du film sera reversée au Secours Populaire qui mène une large action contre la pauvreté et l’exclusion.

Stéphane Bern et ses chroniqueurs

Aujourd'hui, Stéphane Bern retrouve son équipe de chroniqueurs : Marc Giraud et Patrice Carmouze.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Stéphane Bern Vidéo Arielle Dombasle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants