1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. VIDÉO - "On n'est pas couché" : blagues grivoises, imitations... Jean-Louis Debré se lâche sur le plateau face à Léa Salamé et Yann Moix
1 min de lecture

VIDÉO - "On n'est pas couché" : blagues grivoises, imitations... Jean-Louis Debré se lâche sur le plateau face à Léa Salamé et Yann Moix

REVUE DE TWEETS - En pleine promotion de "Ce que je ne pouvais pas dire", l'ancien président du Conseil constitutionnel sort de la réserve qu'il s'imposait jusqu'ici.

Eleanor Douet
Eléanor Douet

On peut dire que le style est radicalement différent. Si l'on connaissait Jean-Louis Debré, sobre et réservé comme président du Conseil constitutionnel de 2007 au 8 mars 2016, il a opéré un changement de communication à 180 degrés en étant libéré de son droit de réserve. En pleine promotion de son livre Ce que je ne pouvais pas dire, où il publie neuf ans d'anecdotes politiques, Jean-Louis Debré a adopté un style beaucoup plus décontracté et il l'a prouvé sur le plateau d'On n'est pas couché, le 23 avril.

Celui qui a également été président de l'Assemblée nationale s'est tout d'abord lancé dans des imitations plutôt réussies de Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac. Jean-Louis Debré a ensuite enchaîné plusieurs répliques parfois jugées gênantes voire sexistes, sur Twitter. Interrogé par Léa Salamé qui lui demandait s'il se tâtait, ce dernier a répondu, le sourire aux lèvres "Oh, je me tâte rarement", face à une journaliste visiblement mal à l'aise face à ce sous-entendu. Il a récidivé un peu plus tard au sujet de Rama Yade. Laurent Ruquier rappelait que celle qui a annoncé être candidate à la présidentielle de 2017, ne passerait pas la primaire. "Elle passe par où elle peut", a rétorqué, toujours sur un ton léger, Jean-Louis Debré.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/