2 min de lecture Nabilla

Nabilla : le business autour de sa détention

Depuis le début de l'affaire, des personnes malveillantes ont tenté de vendre photos et vidéo de Nabilla en prison. Pour s'amuser, un client du Bon Coin prétend vendre le couteau de l'agression dont la starlette est accusée.

La starlette de télé-réalité, Nabilla (image d'illustration)
La starlette de télé-réalité, Nabilla (image d'illustration) Crédit : AFP
MathildeCesbron1
Mathilde Cesbron
Journaliste RTL

Nombreux sont ceux à vouloir profiter des ennuis judiciaires de Nabilla. En détention à la prison de Versailles depuis le mois de novembre, la starlette, soupçonnée d'avoir poignardé son compagnon, est constamment épiée. Les tabloïds rêvent d'obtenir des clichés de la jeune femme en prison et sont prêts à les payer à prix d'or. Quelques personnes malveillantes ont déjà tenté de profiter de cet emballement médiatique.

Au milieu du mois de novembre, une inconnue a souhaité vendre une photo de Nabilla en prison, durant sa promenade, à un blogueur. Face au refus de ce dernier, la personne avait décidé de les vendre à un magazine, SMS à l'appui.

Elle aurait obtenu ce cliché grâce à sa sœur, elle-aussi détenue à la maison d'arrêt de Versailles. "Je compte me faire des sous avec, pour être honnête avec toi. Je sais que ce n'est pas bien mais on fait tous comme on peut", a écrit l'inconnue au blogueur. Pour l'instant, aucune photo de Nabilla en détention n'a été publiée. 

À lire aussi
Nabilla Benatia et Thomas Vergara, mariage en vue people
Nabilla Benatia et Thomas Vergara, mariage en vue

Un homme inculpé pour escroquerie

Cette quête de l'argent facile est allée plus loin. Mercredi 26 novembre, le parquet de Nanterre rapportait l'arrestation d'un homme de 35 ans pour "escroquerie". Il a tenté de récupérer la dernière vidéo de Nabilla et Thomas dans leur hôtel de Boulogne, où se sont déroulés les faits, en se faisant passer pour un enquêteur. Il souhaitait vendre les clichés au magazine Closer

Nabilla est aussi victime de blagues douteuses. Une personne désireuse de se faire remarquer a prétendu mettre en vente sur le Bon Coin le couteau de l'agression dont la starlette est accusée.. Désactivée peu de temps après sa mise en ligne, l'annonce décrivait un couteau "Nabilla" ayant "peu servi". L'arme portait le prénom de la jeune femme, accompagné d'un petit cœur inscrit sur la lame. Son prix s'élevait à 15.000 euros. 

Capture d'écran du couteau trouvé sur le Bon Coin
Capture d'écran du couteau trouvé sur le Bon Coin

Des t-shirts vendus en soutien à Nabilla

D'autres opportunistes comme Iliesse, candidat de Secret Story 8, ont créé des t-shirts customisés : "Nabilla m'a planter" en référence à la célèbre inscription tirée d'un fait divers : "Omar m'a tuer".

Les t-shirts Nabilla ont la cote. Un site vend des t-shirts, mais aussi des sacs estampillés "Free Nabilla" en soutien à la starlette. 

La rédaction vous recommande





 

Lire la suite
Nabilla People Télé-réalité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775609236
Nabilla : le business autour de sa détention
Nabilla : le business autour de sa détention
Depuis le début de l'affaire, des personnes malveillantes ont tenté de vendre photos et vidéo de Nabilla en prison. Pour s'amuser, un client du Bon Coin prétend vendre le couteau de l'agression dont la starlette est accusée.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/nabilla-le-business-autour-de-sa-detention-7775609236
2014-11-27 13:23:49
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1ff3uDXkfVwkhJOWYY_hcA/330v220-2/online/image/2014/1120/7775458338_la-starlette-de-tele-realite-nabilla-image-d-illustration.jpg