2 min de lecture People

Miss France : Vaimalama Chaves se confie sur sa vie d'après

Avec la fin de son CDD de Miss France, la jeune femme se retrouve dans le grand bain de la vie adulte, sans appartement et loin de sa famille.

Vaimalama Chaves, le 9 novembre 2019
Vaimalama Chaves, le 9 novembre 2019 Crédit : Valery HACHE / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Un an à vivre avec des robes de princesse, mais les douze coups de minuit approchent et avec eux le retour à une vie normale. Vaimalama Chaves, Miss France 2019, s'apprête à faire ses adieux à sa vie de Cendrillon. Celle qui compte bien commencer une carrière musicale après cette année à porter tiare et écharpe va devoir tout d'abord quitter son appartement de fonction. Il faut en effet savoir que la Miss France en titre dispose d'un pied-à-terre parisien le temps de son mandat. 

"Je dois trouver un appartement, j'ai rendu la clé de l'appartement des Miss, explique-t-elle à nos confrères du journal Le Parisien. Il faut que j'en trouve un nouveau, car je suis SDF ! À Paris, le rythme est si différent. Il y a une distance culturelle, mais aussi administrative. J'ai appris l'existence de l'Urssaf. Quand je demande à mes amis en Polynésie, personne ne connaît. Et je leur réponds : moi non plus, mais je sais qu'ils vont me dépouiller (rires). Aujourd'hui, je n'ai même pas de compte en banque en métropole. C'est vraiment dur. Et puis, pour le nouveau logement, il faut un garant et moi, mes parents sont ici [à Tahiti où l'interview a été menée, ndlr]. Mon CDD des Miss se termine en décembre, donc je dois créer ma société. Je n'étais pas bien ces dernières semaines à cause de tout ça."

Mon rêve plus tard, c'est de faire de la politique sérieusement

Vaimalama Chaves
Partager la citation

Miss France raconte avec une grande franchise la découverte de la solitude loin de son île. "Jusqu'à ce que je sois élue Miss Tahiti, je n'avais jamais vécu seule. J'étais en garde partagée encore à 23 ans avec mes parents. (...) Aujourd'hui, j'ai une plante, Berty, à qui je raconte tout, un lama en peluche et mon lit qui s'appelle Mon chéri car, comme cela, je dors tous les soirs avec mon chéri (rires)".

Outre son ukulélé, ses reprises et ses chansons originales que nous attendons encore de découvrir, Vaimalama Chaves ne veut pas limiter son ambition. "Je suis titulaire d'un mastère de management, mais je veux faire Sciences Po Paris l'année prochaine, explique-t-elle au quotidien. Mon rêve plus tard, c'est de faire de la politique sérieusement et, pourquoi pas, me présenter à la présidence de Tahiti". Son franc-parler saura certainement être un atout. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Miss France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants