2 min de lecture Polémique

Mathieu Gallet révoqué par le CSA : "Une histoire d'exemplarité", analyse Alba Ventura

ÉDITO - Le patron de Radio France a finalement été révoqué mercredi 31 janvier. C'est une première. Mathieu Gallet faisait l'objet d'une condamnation pour favoritisme. Est-ce excessif ?

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Mathieu Gallet révoqué par le CSA : "Une histoire d'exemplarité", analyse Alba Ventura Crédit Image : AFP / Thomas Samson | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Avant de parler de la révocation, il me parait important de dire que Mathieu Gallet aurait dû se mettre en congé, tout seul. Ne pas attendre d'être mis à la porte.

Il est le président de Radio France, une entreprise publique. Et quelles que soient ses compétences, son talent, il a été condamné pour favoritisme. L'affaire remonte à l'époque où il était PDG de l'Institut national de l'Audiovisuel (Ina).

C'est une condamnation en première instance. Une condamnation qui était suspensive, car il avait fait appel. Donc certes cette condamnation n'était pas définitive. Mais la logique aurait voulu qu'il se mette en retrait le temps de l'appel, qu'il mène son combat judiciaire à l'écart de sa fonction. 
 
Je peux vous assurer que dans des pays comme le Danemark ou la Suède, ou même aux États-Unis, vous ne restez pas à la tête d'une entreprise gérée par les deniers publics quand vous êtes sous le coup d'une condamnation pour non-respect d'appels d'offre.

À lire aussi
Nolwenn Leroy Télévision
"N'oubliez pas les paroles", Nolwenn Leroy répond à la polémique sur Renaud

Mathieu Gallet refusait de démissionner

C'est peut être injuste parce en terme de résultats, rien n'est à reprocher à Mathieu Gallet. On peut même considérer que le tribunal a été trop sévère. Mais il n'était pas seulement mise en examen. Il y avait une condamnation. Mathieu Gallet voulait aller au terme de son mandat. Il a refusé de démissionner. Il est entré dans un bras de fer avec son actionnaire, c'est-à-dire l'État.

C'est donc une décision politique. Emmanuel Macron lui-même s'est saisi de l'affaire. Après la condamnation de Mathieu Gallet, il a envoyé sa ministre de la Culture au front. Et plutôt deux fois qu'une.

Françoise Nyssen, qui dans un premier temps avait laissé entendre que son ministère ne s'en mêlait pas, s'est ensuite fendue de deux communiqués en 24 heures. Deux, parce que le premier a été jugé un peu "trop light" par l'exécutif ; il a donc fallu se faire mieux comprendre le lendemain.

L'exemplarité, c'est ce qu'on a appelé 'la jurisprudence Bayrou'

Alba Ventura
Partager la citation

Cela a donné une ministre qui, dans un premier temps, rappelle son "attachement à l’exemplarité des dirigeants d'établissements publics" ; et le lendemain une ministre qui demande à Mathieu Gallet de "tirer toutes les conséquences" de sa condamnation, "un dirigeant d'entreprise publique condamné, ce n'est pas acceptable". On ne fait pas dans la nuance quand il s'agit d'exemplarité.

Une décision triplement politique

L'exemplarité, c'est ce qu'on a appelé "la jurisprudence Bayrou". Quand un ministre est inquiété par la Justice, il démissionne. C'est la loi sur la transparence. C'est une des marques du Président Macron. C'est donc une décision politique pour cette raison-là.

Une décision politique aussi parce que, dans la perspective de la refonte de l'audiovisuel public auquel aspire Emmanuel Macron, Mathieu Gallet aurait été, dit-on un personnage incontournable, trop important.

C'est aussi une décision politique parce que clairement le pouvoir a exercé une pression sur le CSA qui a fait le travail pour le gouvernement. Le CSA qui avait nommé Mathieu Gallet à l'unanimité, et qui l'a révoqué à l'unanimité.

Une décision qui sonne d'ailleurs comme sa planche de salut alors que le Conseil supérieur de l'Audiovisuel doit être, lui aussi, reformé en profondeur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Politique CSA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792084490
Mathieu Gallet révoqué par le CSA : "Une histoire d'exemplarité", analyse Alba Ventura
Mathieu Gallet révoqué par le CSA : "Une histoire d'exemplarité", analyse Alba Ventura
ÉDITO - Le patron de Radio France a finalement été révoqué mercredi 31 janvier. C'est une première. Mathieu Gallet faisait l'objet d'une condamnation pour favoritisme. Est-ce excessif ?
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/mathieu-gallet-revoque-par-le-csa-une-histoire-d-exemplarite-analyse-alba-ventura-7792084490
2018-02-01 07:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/f8O1i9LI3uVN0-uMZU5dMQ/330v220-2/online/image/2018/0201/7792084654_le-csa-a-revoque-le-president-de-radio-france-mathieu-gallet.jpg