2 min de lecture Justice

Julien Bert des "Anges de la téléréalité" condamné à de la prison ferme

Arrêté en 2015 et accusé d'avoir transporté des valises pleines de drogue à Punta Cana, Julien Bert, star de la téléréalité, a été condamné ce 7 mai à deux ans de prison, dont six mois avec sursis, assortis d'une amende de 20.000 euros.

Julien Bert est connu pour sa participation à plusieurs saisons des "Anges de la téléréalité"
Julien Bert est connu pour sa participation à plusieurs saisons des "Anges de la téléréalité" Crédit : Capture d'écran/ Julien Bert/ Instagram
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
Journaliste

Ancien candidat des Anges de la téléréalité, mais aussi de L’île des vérités 3, et Les Marseillais Vs. Le Reste du monde 3, Julien Bert vient d'être condamné à deux ans de prison, dont six mois avec sursis pour son implication dans une affaire de trafic de stupéfiants.

Le jeune homme de 28 ans comparaissait le 3 avril dernier devant le tribunal correctionnel de Paris pour répondre des accusations de "détention, importation de drogue et association de malfaiteurs" dont il fait l'objet. Ce dernier avait été interpellé fin 2015 par la brigade des stupéfiants, soupçonné d'avoir joué un rôle de passeur, en portant des valises remplies de drogues à l'aéroport de Punta Cana (République Dominicaine) en octobre 2014.

Son appartement perquisitionné, le candidat de téléréalité avait été placé en garde à vue durant 96 heures. Le jugement rendue par le tribunal parisien ce mardi 7 mai le condamne à purger deux ans de prison, dont six mois avec sursis, assortis d'une amende de 20.000 euros. 

Le candidat aurait "été en contact" avec un membre du trafic

Originaire de Saint-Étienne, Julien Bert s'est fait connaître dans des programmes de téléréalité diffusés sur NJR12 et W9. Il a participé aux saisons 6 et 9 des Anges de la téléréalité et aux saisons 3 de Moundir et les Apprentis Aventuriers et Les Marseillais Vs. Le Reste du monde. 

À lire aussi
Le réalisateur français, Luc Besson, le 17 février 2018 orne
Luc Besson assigné en justice par la Fédération des chasseurs

Sans nier avoir joué un rôle dans le trafic de drogues - affaire comprenant également du trafic d'armes, et dans laquelle une trentaine de personnes sont impliquées - le Stéphanois a justifié les soupçons qui pèsent sur lui par le fait qu'il a "été en contact" avec l'un des individus impliqués, rencontré "lors d'un anniversaire".

"Harcelé" et "persécuté" par des journalistes

Dans une story Instagram publiée sur son compte ce mercredi 8 mai, le jeune homme réagit à la médiatisation de sa condamnation, accusant les journalistes de la "harceler" pour "la quête du buzz à tous prix". Clamant que sa vie privée doit être respectée, il évoque ensuite sa fille : "La sanction que j’ai eu par le tribunal ne regarde que moi et ma fille. Aucun respect !", conclut-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Télé-réalité Drogue
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants