1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Jean-Marc Morandini : l'enquête pour "harcèlement sexuel" classée sans suite
1 min de lecture

Jean-Marc Morandini : l'enquête pour "harcèlement sexuel" classée sans suite

Visé dans une enquête pour "harcèlement sexuel" après des témoignages chocs sur des castings controversés parus dans la presse. L'animateur d'iTélé n'est pas encore sorti d'affaire en ce qui concerne l'enquête pour "corruption de mineurs aggravée".

Jean-Marc Morandini en mai 2016
Jean-Marc Morandini en mai 2016
AFP

L'affaire qui a fait scandale est finalement classée sans suite. Jean-Marc Morandini n'est plus inquiété par l'enquête qui le visait pour "harcèlement sexuel". Une enquête ouverte par le parquet de Paris en août dernier après des révélations chocs parues dans Les Inrocks sur des castings douteux pour sa websérie intitulée Les Faucons. Cinq personnes avaient porté plainte pour "harcèlement sexuel et travail dissimulé". Le parquet a classé sans suite cette enquête préliminaire également ouverte pour "travail dissimulé", en raison d'"infractions insuffisamment caractérisées".

Cependant, Jean-Marc Morandini, nouvel animateur d'iTélé, n'est pas complètement sorti d'affaire. Il est en effet dans le viseur d'une première enquête pour "corruption de mineur aggravée" ouverte en juillet et qui, elle, est toujours en cours. Les témoignages publiés dans le magazine culturel étaient assez explicites. L'enquête des journalistes se penchait sur les castings organisés par la société de production de l'animateur télé, Ne Zappez pas !. Selon les témoignages, les acteurs étaient poussés à envoyer des vidéos et photos d'eux nus, en érection, voire en train de se masturber

Lors de sa conférence de presse en juillet dernier, devant un parterre de journalistes, Jean-Marc Morandini avait dénoncé un coup monté pour provoquer son "assassinat médiatique", quelques jours seulement après l'attentat à Nice.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/