1 min de lecture Société

"Je dis aux hommes : violez les femmes" : Alain Finkielkraut dérape en direct

Mercredi 13 novembre, le philosophe Alain Finkielkraut a tenu des propos polémiques en s'exprimant sur les accusations de viol contre le réalisateur Roman Polanski.

Alain Finkielkraut, Académicien, le 1er décembre 2016
Alain Finkielkraut, Académicien, le 1er décembre 2016 Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

Toutes les opinions sont-elles bonnes à dire ? était le sujet de l'émission La Grande Confrontation diffusée en direct sur LCI mercredi 13 novembre au soir et présentée par David Pujadas.

Lors d'un débat autour du thème "Peut-on rire de tout ?", Caroline de Haas, militante féministe, a condamné l'humour sexiste et les propos qu'a tenu Alain Finkielkraut pour concernant les accusations de viol visant Roman Polanski
"Quand on dit qu'une fille de 13 ans violée par un réalisateur, en l'occurence Polanski, c'était pas vraiment un viol (...) le message que vous envoyez à toutes les petites filles qui ont été violées dans ce pays est que ce n'était pas grave", dit-elle, avant d'être coupée par le philosophe qui déclare alors : "Violez, violez, violez, violez les femmes, d'ailleurs je viole la mienne tous les soirs (...). Elle en a marre". 

"Vous ne pouvez pas dire ça", a répondu Caroline de Haas au philosophe. "C'est du second degré", a toute de suite rétorqué David Pujadas aux propos d'Alain Finkelkraut. Ces propos polémiques ont été repris sur Twitter et ont été partagés de nombreuses fois. Suite à ces propos, la conversation entre Alain Finkielkraut et Caroline de Haas a repris à propos des accusations de viol contre Roman Polanski

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Télévision Émission
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants