1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Isabelle Morini- Bosc : "Les stars de télé-réalité ont le même bronzage, les mêmes implants"
3 min de lecture

Isabelle Morini- Bosc : "Les stars de télé-réalité ont le même bronzage, les mêmes implants"

ÉDITO - La journaliste revient sur les participants aux émissions de télé-réalité et le fait que les candidats se feraient passer pour moins intelligents et cultivés qu'ils ne le sont vraiment.

Une image des "Marseillais à Cancun" (Illustration)
Une image des "Marseillais à Cancun" (Illustration)
Crédit : DR
Isabelle Morini-Bosc

Interminable, la file d'attente mardi dernier. On se serait cru devant un grand musée parisien un jour d'affluence ou le jour de l'ouverture de la boutique parisienne d'Abercrombie, où les victimes de la mode poireautaient des heures pour acheter des tee-shirts aussi banals qu'ailleurs mais beaucoup plus chers. Ils avaient ainsi l'impression, en le portant, de se balader avec l'étiquette du prix. Mardi 21 février à 18 heures, il y avait une foule si impressionnante sur les Champs-Élysées que j'ai cru un instant à un spectacle improvisé entre Mick Jagger et Paul McCartney, ou entre Omar et Fred, enfin réunis.

Ce n'était toutefois pas le "service après-vente" qui impressionnait, mais le service de sécurité. À regarder cette foule de plus près, on notait en fait surtout la présence de moins de vingt ans accompagnés de leurs mères. Était-ce la projection du dernier Disney en présence de Violetta ? Elle n'était pourtant ni sur les Champs, ni dans le champ de la caméra. Il s'agissait en fait bien d'une projection, mais des nouveaux épisodes des Marseillais (en Amérique du sud). Près de 3.000 fanas étaient en extase devant les vedettes de cette télé-réalité qui a plus à voir avec la télé qu'avec avec la réalité. 

"Les Marseillais" a plus à voir avec la télé qu'avec avec la réalité

Isabelle Morini-Bosc

Vu de loin, j'étais d'ailleurs incapable de dire s'il s'agissait des Marseillais, des Ch'tis ou des Anges en voyant apparaître la survitaminée à mèche blonde et à racine noire, le tatoué façon docker qui n'a jamais vu un port industriel ni même un port d'attache, ou encore le Hulk des pédiluves ayant plus de poitrine que Françoise Hardy et Birkin réunies... Que ce soit sur W9 ou NRJ12, c'est partout le même bronzage couleur huile de vidange, les mêmes implants en saladier Tupperware, les mêmes strings ne manquant pas de fondements. Ce sont les nouveaux codes physiques, qui ne sont pas précisément des codes de bonne conduite. Reste que tous (candidats comme public) étaient bienveillants et bien élevés ce jour-là. 

Cela m'a d'ailleurs passionnée de discuter avec 2 ou 3 gamines regardant leurs idoles comme elles regardent leurs Barbies, des Barbies à qui il ne manque que la parole. Les vraies l'ont, et on le regrette parfois. Julie, 12 ans, adore ainsi Jessica, "trop belle avec ses millions de followers". "Jessica, elle est là depuis 5 ans, elle a ouvert un salon d'esthétique, elle est trop stylée". C'est noté. "En plus, elle fait semblant de rien savoir". 

Non, il n'y a pas une lune par pays, non le subjectif n'a pas été interdit

Isabelle Morini-Bosc
À lire aussi

C'est sûr, ça ? Non parce que, moi aussi, j'ai retenu à peine 20% de ce que j'étais supposée apprendre de la maternelle à la terminale. Mais il y a des limites aux bévues et aux bavures, toutes "vedettes du réel" confondues. Non, il n'y a pas une lune par pays, non le subjectif n'ayant pas été interdit, on se dispense des "il faut qu'il fait", "il faut qu'elle dit". Je veux bien croire qu'ils se sont créés des personnages, qu'ils amassent pour l'avenir comme des écureuils font des réserves de glands (je n'ai pas dit qu'ils en étaient), qu'ils sont rusés, futés, affûtés, que c'est utile de l'être pour investir et s'investir dans l'esthétique, la coiffure ou le commerce.

Mais si réellement ils jouent aux incultes sans l'être, et sans que ce soit clairement présenté comme un travail de comédien, il faut qu'ils arrêtent ce petit jeu aussi inquiétant qu'indécent. Autant c'est une force d'avoir l'air andouille sans l'être (façon Bourvil à l'écran exclusivement), autant ce devrait être puni par la loi (je plaisante...quoique) d'institutionnaliser l’imbécillité, et de laisser se répandre l'idée qu'il est inutile de se fatiguer cérébralement puisque la crétinerie paie. Rapporte... Sur le court terme seulement. Quand c'est charmant parce que nos "faux héros" le sont. Et sommes-nous si certains que tous ne sont pas des modèles aux yeux de nombreux jeunes persuadés que la lorraine (Jeanne) est juste une "quiche" ? Je pose la question...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/