2 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "iTélé, BFMTV, LCI... Les chaînes d'info sur des terrains mouvants"

ÉDITO - Les chaînes d'info en continu sont dans des situations particulières, et l'arrivée d'une chaîne publique ne va pas arranger les choses...

Les locaux de LCI à Boulogne Billancourt
Les locaux de LCI à Boulogne Billancourt Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Le principe de la patate chaude, vous connaissez ? Ce tubercule que l'on refile le plus vite possible à son voisin pour s'en débarrasser dès qu'on l'a en mains vu qu'il est brûlant et donc "intenable". Comme certaines situations. D'où la tentation d'utiliser cette image dans les médias pour désigner un dossier lui aussi brûlant. Ce que d'aucuns appellent trivialement un "bâton merdeux". Et soyons francs, c'est le terme qui me vient à l'esprit pour évoquer les chaines d'infos en général et iTélé en particulier.

Partons du particulier...Donc de iTélé, cette chaîne dont Mediapart affirme qu'elle est à vendre... iTélé, qui compte 250 bons journalistes (300 pour LCI, 400 pour BFM-TV), qui n'a jamais gagné d'argent, et qui devrait en perdre beaucoup cette année (de l'ordre de 25.000.000 d'euros). Au cas où iTélé serait à vendre, plusieurs "entrepreneurs" ont "montré patte blanche", par exemple le trio Bergé-Niel-Pigasse, ou l'homme d'affaires surendetté Patrick Drahi. Cette sorte d'"aspirateur-à-médias" déjà copropriétaire de BFM-TV, se verrait bien (dit-on) en "maître-d'oeuvre-du-secteur".

Arrivée de LCI : les "vases communicants" de l'audience

Sauf que l'emballement médiatique ne s'était pas plutôt enclenché que la maison mère Canal+ le stoppait net en affirmant que iTélé n'était et n'est pas à vendre... Le même discours étant tenu aux personnels inquiets en interne. On serait tenté d'ajouter "pour l'instant", tant les chaines d'info sont installées sur des terrains plus mouvants qu'émouvants. Le principe de réalité joue en effet à plein et il oblige à faire un certain nombre de constatations.

D'abord, sans parler des pertes financières (quelques 10.000.000 d'euros pour LCI), il faut parler des pertes d'audience... Si le passage de LCI en clair le 5 avril était justifié, il faut reconnaître qu'il a entraîné des baisses dues au phénomène de vases communicants : 1,8% d'audience pour BFMTV en avril contre plus de 2 en mars, et des inquiétudes pour iTélé, même si l'audience est stable (1%). La multiplication des réseaux est sûrement bonne pour le pluralisme, nettement moins bonne pour l'actionnariat !

Est-il raisonnable de lancer une chaîne d'info publique ?

À lire aussi
Forces spéciales l'expérience Télévision
"Forces spéciales : l'expérience" : qu'est-ce que cette nouvelle émission sur M6 ?

Comme le disait crûment un observateur, "C'est mauvais même pour les bourses des patrons qui, justement, 'en ont' ! On allait le suggérer ! C'est si vrai que des jeux de mécano sont envisagés, où le nom de SFR revient souvent, et qu'on laissera de côté pour l'instant, même si "avant l'heure c'est déjà l'heure".

Ce qu'on peut se demander en revanche, c'est si la notion de bon sens a parfois encore cours dans cet univers-télé. Parce que si tel est le cas, il est urgent de se demander si, vu le contexte, il est bien raisonnable de la part de l'état d'avoir "fortement encouragé" l'audiovisuel public à lancer sa propre chaîne d'information en septembre 2016 (même si, n'étant pas complètement "neuneus", on comprend l'enjeu politique).

Car, outre le coût de cette chaîne (certes intéressante) essentiellement financée par la redevance, est-on sûr qu'il y a une grosse attente du public, une demande telle qu'il faille achever de "déstructurer" le secteur ? Je sais bien que "plus-on-mange-plus-on-a-faim", mais tout de même... Ah, le public, ce n'est pas le sujet ? Pardon, je croyais qu'on faisait de la télé pour lui, excusez-moi de cette remarque déplacée...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision BFM ITélé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants