2 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "Claire Chazal, une lassitude contagieuse ?"

ÉDITO - L'éviction de Claire Chazal est devenue une "affaire" car les médias adorent "faire toute une affaire" de tout et souvent de rien.

Claire Chazal aurait décliné un poste de chroniqueuse au Grand Journal de Canal +.
Claire Chazal aurait décliné un poste de chroniqueuse au Grand Journal de Canal +. Crédit : THOMAS COEX / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Ah, cette petite phrase de Bernard Pivot disant : "Si tous ceux qui dénoncent la suppression d'Apostrophes avaient été aussi nombreux à regarder l'émission qu'à la soutenir, elle serait toujours là". Cette boutade est en fait applicable à un très grand nombre d'émissions ou d'affaires, par exemple "l'affaire Chazal". Car les médias adorent, c'est bien connu, "en faire chaque fois toute une affaire". De quoi ? De tout ! Et souvent de rien.

Comme disait un jour l'Américain Ted Stanger dans On refait le monde (RTL), "le Français voit des scandales partout sauf là où il y en a". Et Claire Chazal dans tout ça ? C''est vrai pour elle aussi. Si tous les gens qui reprochent à TF1 de lui retirer les "jités du weekend" avaient continué à la regarder en "aussi grand nombre", il n'y aurait pas "d'affaire". On peut également penser, c'est mon cas, que l'audience est un faux problème comme le skaï est du faux cuir !

Une lassitude d'ensemble

Son audience a certes baissé de quelques 300.000 fidèles en une saison, mais le phénomène est quasiment comparable en semaine, et il est de surcroît fluctuant : 13.000 téléspectateurs d'écart avec le JT de France 2 seulement vendredi dernier, mais 700.000 deux jours plus tard, avec là un programme fort dans les tranches horaire précédentes. Alors ? Alors et si c'était dû à une certaine lassitude d'ensemble ? Une lassitude ennuyée que les téléspectateurs ont cru sentir chez Claire Chazal et qui les a gagnés ! Elle leur semblait moins dynamique plus mécanique". Une vraie pro "un peu absente côté présence".

C'est symptomatique de constater que beaucoup ont dû attendre Le Divan de Marc-Olivier Fogiel (France 3) pour redécouvrir qu'elle était émouvante. Dès lors, dans un contexte d'audience vacillant, la chaîne ne pouvait plus "faire le dos rond" comme elle le faisait autrefois quand tous les voyants étaient au vert. Et pourquoi le patron de TF1 n'a-t-il pas permis à Claire d'"aller" (comme elle le souhaitait) jusqu'à la présidentielle de 2017, histoire que la boucle soit bouclée ? Tout simplement parce que lui-même ne sera plus là d'ici quelques mois, bientôt atteint par une limite d'âge que n'indiquent pas sa silhouette et son sourire juvéniles.

Le "buzz" a empêché toute diplomatie

À lire aussi
Carla et Kevin des "Marseillais" quittent la France pour plusieurs mois. People
"Les Marseillais" : Carla et Kevin ont décidé de quitter la France

La suite peut être interprétée différemment, selon qu'on est "paolinien" ou "chazalien". Le premier dira que le big boss voulait laisser à son successeur une situation "nette" (on n'ose pas dire "claire"). Si on est chazalien, on croira les amis de la journaliste qui affirment avoir entendu (plusieurs fois) Nonce Paolini dire sur un ton cinglant qu'elle "partirait avant lui". Ce qui est sûr, c'est que le "buzz" a empêché toute diplomatie, même si TF1 répète que Claire Chazal restera encore quelques semaines, quittant les journaux sans quitter la chaîne. Pour ça, faut voir. Certains disent que c'est tout vu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision TF1 Claire Chazal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants