1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Diam's : quatre choses à savoir sur l'ancienne rappeuse
3 min de lecture

Diam's : quatre choses à savoir sur l'ancienne rappeuse

Dans un livre paru ce jeudi 21 mai en librairie et intitulé "Mélanie, Française et musulmane", Diam's alias Mélanie Giorgiades se raconte et revient notamment sur sa conversion à l'islam.

Diam's en 2012, dans l'émission "Sept à Huit"
Diam's en 2012, dans l'émission "Sept à Huit"
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

Diam's est de retour. Elle n'a pas repris le micro, mais elle a retrouvé sa plume. Ce jeudi 21 mai sort Mélanie, Française et musulmane en librairie, son deuxième ouvrage après son autobiographie publiée en 2012. Mélanie Giorgiades, de son vrai nom, livre de nouvelles confidences sur les différentes épreuves auxquelles elle a fait face depuis son abandon de la musique, sa tentative de suicide et sa conversion à l'islam

Dimanche, elle se confiera devant les caméras de TF1 dans Sept à huit pour parler de ce dernier livre. En attendant, quelques points à retenir de sa nouvelle vie loin des médias et de la lumière des projecteurs.

Sa conversion à l'islam l'a "ouverte aux autres"

La religion prend une grande place dans cet ouvrage, notamment la religion musulmane. Celle à laquelle s'est convertie l'ancienne rappeuse en 2008. Une conversion qui n'a pas été des plus simples, mais qui aujourd'hui la comble. Elle a même fait son pèlerinage à la Mecque, qu'elle décrit comme son plus beau voyage. "Je suis française et musulmane : j’ai des racines et des ailes", résume-t-elle. Dans sa famille, elle n'a pas été acceptée si facilement, sa mère l'ayant élevée dans les traditions catholiques et son père étant athée. 

Je suis française et musulmane : j’ai des racines et des ailes

Mélanie Giorgiades, alias Diam's

Ce dernier a d'abord eu du mal à intégrer la nouvelle religion de sa fille, mais ne l'a pas "rejetée pour autant". Et finalement, cette nouvelle vie spirituelle l'a rapprochée de ses parents : "Ma mère m'a toujours laissé le choix de croire : que je sois musulmane ou chrétienne, peu importe pour elle. Tant que mon cœur est en paix, cela ne lui pose aucun problème. Ma mère est un exemple de tolérance et de respect".

Son attachement à la liberté de porter le voile

À lire aussi

Mélanie Giorgiades ne peut pas en dire autant de tout le monde. Elle raconte des épisodes de haine et d'insultes liés au fouloir qu'elle porte sur la tête depuis cinq ans. Elle en profite d'ailleurs pour rappeler que le port du voile est un choix que personne ne lui a imposé. "Hier comme aujourd'hui, mon corps m'appartient, au même titre que toutes les femmes, et je l'habille comme bon me semble", se défend-elle.

Derrière un voile, il y a un cœur qui bat, un individu qui pense, qui pleure, qui aime

Mélanie Giorgiades, alias Diam's

"On ne parle pas de ce que la femme voilée ressent comme peur, malaise et angoisse à l'idée de choquer autrui (...) Derrière un voile, il y a un cœur qui bat, un individu qui pense, qui pleure, qui aime", regrette-t-elle avant de témoigner : "Un jour où je faisais mes courses au centre commercial situé près de chez moi, une femme qui passait par là a lancé assez fort pour que je l'entende : 'Belphégor ! Rentre dans ton pays !'" Heureusement pour elle, dans son village, proche de Paris, les habitants semblent davantage tolérants. Elle décrit des personnes curieuses les uns des autres, "qui échangent" et non pas des gens qui la jugent.

Comment Diam's a vécu l'épisode "Charlie Hebdo"

Concernant les attentats de Paris en janvier 2015, l'interprète de La Boulette ne prend pas vraiment position. Pas de revendication, mais un récit de la manière dont elle a vécu les choses. "Entre mes ambitions pour moi-même et pour mes enfants, j’étais pleine d’espérance et d’optimisme, jusqu’à ce que l’actualité nous explose à la figure en ce début d’année 2015. La violence des actes et l’impact des mots étaient oppressants. Dans mon cœur, de nombreux sentiments se bousculaient : choc, horreur, réprobation et interrogations."

Je ressentais la peur que cela recommence et que l’escalade de la violence ne se déchaîne

Mélanie Giorgiades, alias Diam's

Elle raconte être restée des heures devant les chaînes d'information en continu et se souvient surtout de la peur de l'amalgame et des représailles contre les musulmans français. "Comme tout le monde, je ressentais la peur que cela recommence et que l’escalade de la violence ne se déchaîne", confie-t-elle avant de conclure, rassurée, que le chaos "n'a pas eu lieu". 

Après sa fille, elle est mère d'un petit garçon

Si l'ancienne rappeuse décrit de nombreux moments douloureux dans Mélanie, Française et musulmane, un événement heureux sort du lot. Après son divorce avec son premier mari, père de sa petite Maryam née en 2012, elle a retrouvé l'amour

Diam's s'est donc remariée avec cet homme qui semble lui "correspondre sur bien des points". D'origine grecque, lui aussi s'est converti à l'islam. "Lorsque Y. et moi nous sommes vus pour la première fois, nous avons tout de suite su que nous étions faits l’un pour l’autre", écrit-elle avant d'annoncer la bonne nouvelle : elle a accouché, il y a quelques mois, d'un petit garçon, prénommé Abraham, en hommage au prophète. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/