1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Coupe du monde : Roselyne Bachelot dévoile son pire souvenir au ministère des Sports
2 min de lecture

Coupe du monde : Roselyne Bachelot dévoile son pire souvenir au ministère des Sports

L'ancienne ministre des Sports est revenue pour "Les Grosses Têtes" sur l'un de ses pires souvenirs sportifs : la Coupe du Monde 2010 à Knysna, en Afrique du Sud...

Roselyne Bachelot dans "Les Grosses Têtes"
Roselyne Bachelot dans "Les Grosses Têtes"
Crédit : Kervin Portelli
INÉDIT - Coupe du monde 2022 : les souvenirs sportifs de Roselyne Bachelot et Florian Gazan
00:05:46
Thibaud Chaboche

La Coupe du monde de football 2022 a débuté dimanche 20 novembre au Qatar. A cette occasion, les Grosses Têtes présentent une série d'interviews, en podcast, au micro de Thibaud Chaboche. Au programme : souvenirs sportifs, joueurs préférés et anecdotes en tout genre sur les terrains... 

Roselyne Bachelot, revenue dans l'émission de Laurent Ruquier depuis la rentrée, est certainement l'une des Grosses Têtes les plus concernées par cette compétition. Ancienne ministre des Sports entre 2007 et 2010, elle fut notamment en première ligne lors du tristement devenu célèbre "fiasco de Knysna", lors de la Coupe du monde 2010, en Afrique du Sud.

Dans le chaos le plus total, Hugo Lloris et ses coéquipiers avaient refusé de s'entraîner, pour marquer leur soutien à Nicolas Anelka, exclu du groupe quelques jours plus tôt pour insultes. Grève, conflits internes... Les événements sont alors relayés par les médias du monde entier et plongent le football français dans la plus grande crise de son histoire.

J'étais au cœur du merdier

Roselyne Bachelot, résumant la situation de l'équipe de France à Knysna, en 2010

Aux côtés de Florian Gazan, Roselyne Bachelot revient sur ce qu'elle décrit comme son "pire souvenir" en tant que ministre, à l'heure d'évoquer les émotions procurées par cette compétition : "Je suis à Knysna (ville d'Afrique du Sud où séjournaient les bleus, ndlr), au cœur du merdier, et je vois une équipe qui vole en éclats, un coach qui ne sait plus où il est, un président de la Fédération complètement désarmé. Et je vois ces gamins qui ne savent pas où ils en sont...", raconte-t-elle. 

À lire aussi

Quelques jours plus tôt, c'est sur ordre du président de la République, Nicolas Sarkozy, que Roselyne Bachelot s'était rendue au chevet des bleus. "Je suis arrivée à Bloemfontein (ville où l'équipe de France jouait ses matchs du mondial, ndlr) à la demande de Sarkozy, qui me dit 'Tu vas les voir, tu restes et tu leur dis de gagner' ! Facile, s'exclame en rigolant l'ancienne députée, c'est du Nicolas Sarkozy dans le texte". Malgré sa présence et sa volonté de remobiliser le groupe, elle assistera impuissante à la débâcle de sa sélection, éliminée dès la phase de poule après deux défaites et un nul. 

De ces difficiles et historiques moments, Roselyne Bachelot retient pourtant une affection véritable pour un homme : Patrice Evra, alors capitaine des bleus. "J'ai vu un garçon attachant. Je vois un capitaine qui est trahi par l'équipe, par Domenech, et qui est dans un état de chagrin. Et on est là avec mon équipe et on essaye de soutenir Patrice Evra (...) Il a essayé de jouer une mission impossible, et il a essayé de ne trahir personne là où tout le monde le trahissait".

Plus de 12 ans après, l'équipe de France a bien changé. Une finale lors de l'Euro 2016, et une deuxième étoile sur le maillot, acquise en Russie en 2018. La voilà qui va désormais remettre son titre en jeu, dès ce 22 novembre, 20h, face à l'Australie.

L'équipe de l'émission vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.