3 min de lecture Télévision

"Boléro" de Ravel : comment ce chef-d'œuvre est devenu le "refrain du monde"

NOUS L'AVONS VU. Un passionnant documentaire diffusé sur Arte explore les richesses et les ambiguïtés de la célèbre musique de Maurice Ravel. Le film raconte comment cette œuvre expérimentale a traversé le temps et inspiré les artistes.

Répétitions de "Cion, le requiem du Boléro de Ravel", de Gregory Maqoma
Répétitions de "Cion, le requiem du Boléro de Ravel", de Gregory Maqoma Crédit : Beall Productions
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann
Journaliste RTL

C’est l’un des plus grands chefs-d'œuvre de la musique classique. Ses premières mesures sont immédiatement identifiables, familières, hypnotiques. Son rythme répétitif est compréhensible par tous, dans toutes les cultures. De Paris à Séoul, de Johannesburg à Los Angeles, le Boléro de Ravel s’est imposé partout et se réinvente constamment. Depuis sa création en 1928, il a été joué dans toutes les versions : rock, électro, pop...

Comment expliquer un tel succès ? Quel est le secret de son éternelle jeunesse ? Pourquoi inspire-t-il autant les artistes ? Un passionnant documentaire, Boléro, le refrain du monde, diffusé le dimanche 5 janvier sur Arte à 18h50 (et disponible en replay jusqu’au 4 mars), explore toutes les facettes de cette oeuvre révolutionnaire.

Le film de Damien Cabrespines et Anne-Solen Douguet regorge d'anecdotes étonnantes, de témoignages pertinents, d’images d’archives fascinantes. Il montre à quel point le Boléro est incontournable dans la pop culture.

Une formule magique

À lire aussi
Delphine Serina dans "Un si grand soleil" (illustration) Télévision
"Un si grand soleil" rend hommage à Delphine Serina

Le Boléro est à l’origine une commande de la danseuse russe Ida Rubinstein qui voulait un ballet à "caractère espagnol". Après quelques détours, Maurice Ravel imagine une mélodie simple inspirée du boléro, une danse traditionnelle andalouse. La première représentation a lieu le 22 novembre 1928 sur la scène de l’Opéra Garnier à Paris. C’est un triomphe. Le Boléro conquiert ensuite Vienne, New York, le monde entier…

Comment expliquer le succès insensé d’une oeuvre aussi expérimentale ? Avec sa formule magique sans doute : deux phrases mélodiques, l’une aux accents arabo-andalou et l’autre plus jazz, répétées neuf fois chacune… 17 minutes d'un rythme linéaire, sur lequel vient se greffer peu à peu tout l’orchestre avant un final étourdissant.

Le batteur est le "pivot héros" du Boléro, souligne le film d’Arte. Sans jamais varier de tempo, la caisse claire de l’orchestre symphonique répète 169 fois les deux mesures écrites par le compositeur.

Claude Lelouch immortalise le "Boléro"

"Il est le coeur de chacun d’entre nous, ce sont les battements de notre coeur qui deviennent sympathiques à écouter", dit Claude Lelouch au début du documentaire. En 1981, le réalisateur a fait du Boléro le support du récit de l’un de ses meilleurs films, Les Uns et les Autres (sobrement intitulé Bolero dans sa version anglaise).

Le cinéaste a immortalisé au passage Jorge Donn, interprétant le légendaire ballet du Boléro chorégraphié par Maurice Béjart. La prestation du danseur argentin sur la fameuse table rouge contribuera grandement à populariser la pièce de Ravel.

>
Ravel - Boléro (Les Uns et les Autres) Claude Lelouch - 1981 Durée : |

L’un des points forts de Boléro, le refrain du monde, c’est la qualité de ses intervenants : Marie-Agnès Gillot, Rufus Wainwright, Angélique Kidjo (l’interprétation du Boléro par la chanteuse béninoise file des frissons), Lalo Schifrin (compositeur entre autres des bandes originales de Bullitt et de la série Mission impossible), le chorégraphe Mats Ek, les pianistes Katia et Marielle Labèque ou encore les papes de la musique électro Moritz Von Oswald et Carl Craig.

Ce dernier souligne la modernité du travail du compositeur : "Si Maurice Ravel était encore parmi nous, il ferait sûrement de la musique techno". Et pourquoi pas ?! Une chose est certaine : son Boléro n’a pas fini de nous transporter, loin, très loin.

La rédaction vous recommande



Lire la suite
Télévision Musique Classique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants