2 min de lecture Tour de France

Bernard Hinault : "J'ai toujours été bagarreur"

REPLAY - Rencontre avec le "Blaireau", quintuple vainqueur du Tour de France, qui revient sur ses débuts dans le vélo et son caractère de battant.

Cyprien Cini Drôle de rencontre Cyprien Cini iTunes RSS
>
Bernard Hinault : "J'ai toujours été bagarreur" Crédit Image : AFP | Crédit Média : Cyprien Cini | Durée : | Date : La page de l'émission
245300_CINI
Cyprien Cini
Journaliste RTL

Il n'a pas l'air d'un "Blaireau", et pourtant c'est son surnom. Tête de mule assumée, il aime les vaches et sa Bretagne natale, mais le fil conducteur de sa vie possède deux roues et un pédalier. Bernard Hinault revient sur plusieurs moments forts de sa vie de cycliste, et également sur les origines de son surnom.

"Deux coureurs de mon équipe ont dit, devant Pierre Chany (journaliste du journal L'Équipe ndlr), 'c'est un blaireau', et c'est parti comme ça, raconte le quintuple vainqueur du Tour de France. Ce n'est pas péjoratif, car c'est un animal qui, quand on le chasse, est très agressif, très méchant."

Mes parents savaient que je n'étais pas un tendre, mais du moment que je rentrais en entier et que je ne me plaignais pas...

Bernard Hinault
Partager la citation

Il raconte avoir "toujours été un bagarreur" depuis sa plus tendre enfance. "À Yffignac (Côtes d'Armor), il y a avait une rue fermée de l'un côté par un mur et de l'autre par l'église, se souvient-il. Il fallait absolument que l'on se retrouve bout à bout, et au milieu 'badaboum', presque tous les soirs en rentrant de l'école. C'était presque un jeu. Mes parents savaient que je n'étais pas un tendre, mais du moment que je rentrais en entier et que je ne me plaignais pas..."

Destiné à travailler à l'usine, le titulaire d'un CAP métallurgie a toujours dit qu'il considérait que c'était "plus facile" de faire du cyclisme. "Mon CAP m'a juste servi à démonter certaines coupes que je ne trouvais pas très jolies, donc je les ai refaites à ma manière, s'amuse-t-il aujourd'hui.

J'ai pris ma licence un mardi, et j'ai gagné ma première course le dimanche

Bernard Hinault
Partager la citation
À lire aussi
Eric Fottorino, le 7 mars 2019 littérature
Tour de France : Éric Fottorino raconte ses "Maillots jaunes" préférés

Passionné par son sport, il se souvient du prix de son premier vélo de course, qu'il a dû rembourser à son frère. "570 francs, ça marque, il a fallu que je gagne pour le rembourser donc c'était un enjeu important. J'ai pris ma licence un mardi et j'ai gagné ma première course le dimanche".

Le "Blaireau" donne aussi son regard sur le cyclisme actuel : "Heureusement qu'il y a les paysages pour donner un peu de passion". "Lance Armstrong ? Il faut l'oublier, estime-t-il. Il n'avait pas besoin de ça pour être numéro 1, je ne sais pourquoi il a voulu imposer sa loi comme ça".

Les "selfies" ne sont pas sa tasse de thé. "Je trouve ça un peu ridicule, autant donner le téléphone à quelqu'un pour prendre une belle photo." Mais pour RTL, il se laisse prendre au jeu.

Le selfie de Bernard Hinault et Cyprien Cini
Le selfie de Bernard Hinault et Cyprien Cini Crédit : Cyprien Cini

Avec un regard décalé et impertinent, Cyprien Cini va à la rencontre des personnalités de l'année.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tour de France Bernard Hinault Cyclisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779197192
Bernard Hinault : "J'ai toujours été bagarreur"
Bernard Hinault : "J'ai toujours été bagarreur"
REPLAY - Rencontre avec le "Blaireau", quintuple vainqueur du Tour de France, qui revient sur ses débuts dans le vélo et son caractère de battant.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/bernard-hinault-j-ai-toujours-ete-bagarreur-7779197192
2015-07-24 10:48:12
https://cdn-media.rtl.fr/cache/l7s1bR8_nQOJgSqWurUFtw/330v220-2/online/image/2014/1114/7775326380_bernard-hinault-en-novembre-2014.jpg