1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Amal Clooney menacée d'arrestation en Égypte
1 min de lecture

Amal Clooney menacée d'arrestation en Égypte

Pour avoir voulu publiquement critiquer le système judiciaire égyptien, l'épouse de George Clooney raconte avoir été menacée d'arrestation.

Amal Clooney
Amal Clooney
Crédit : THANASSIS STAVRAKIS / POOL / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Alors qu'elle s'apprêtait à publier un rapport critique sur le système judiciaire en Égypte en février dernier, l'avocate Amal Clooney, épouse de George Clooney, aurait été menacée d'arrestation par les autorités du pays ainsi qu'elle le raconte dans une interview publiée ce samedi 3 janvier par le quotidien britannique The Guardian.

Amal Clooney, qui est depuis devenue la représentante légale de l'un des journalistes d'Al-Jazeera emprisonnés au Caire, avançait dans ce rapport rédigé pour le compte de l'Association internationale du barreau que la justice égyptienne devait gagner en indépendance.

"Au moment de publier le rapport, ils ont commencé par nous interdire de le faire au Caire. Ils ont demandé: 'Est-ce que le rapport critique l'armée, la justice ou le gouvernement?' On a répondu: 'Oui'. 'Dans ce cas, vous risquez d'être arrêtés', ont-ils dit alors", explique l'avocate britannique. Le rapport a finalement été publié le 10 février à Londres.

Son client victime du système égyptien

L'épouse de la star américaine s'exprimait après la décision jeudi de la justice égyptienne d'ordonner un nouveau procès pour les trois journalistes d'Al-Jazeera emprisonnés en Égypte depuis un an.

À lire aussi

Condamnés à des peines entre sept et dix ans de prison, l'Égypto-canadien Mohamed Fadel Fahmy, que défend Amal Clooney, l'Australien Peter Greste et l'Égyptien Baher Mohamed, sont accusés de soutien à la confrérie islamiste des Frères musulmans et restent en détention pour le moment.

Selon Amal Clooney, les trois hommes sont victimes d'un système où les juges peuvent être désignés par le pouvoir.

Pessimiste sur le nouveau procès

Concernant le nouveau procès, elle se montre pessimiste. "Si le principe est qu'il y a eu des erreurs mais que le nouveau procès reposera sur les mêmes bases que le premier, cela ne signifiera pas grand-chose", a-t-elle commenté.

Elle croit en revanche en la possibilité d'une expulsion du pays de son client égypto-canadien, comme le permet une nouvelle loi promulguée en novembre. "Du moment qu'il y a une vraie volonté d'avancer des deux côtés, je ne vous pas pourquoi une expulsion ne pourrait pas avoir lieu assez rapidement", a-t-elle estimé.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Culture