2 min de lecture États-Unis

Accusations d'abus sexuels : menacé de boycott, Woody Allen dans la tourmente

Le réalisateur américain a démenti une nouvelle fois les accusations d'abus sexuels de sa fille adoptive Dylan Farrow, reprochant à la famille de Mia Farrow de profiter du mouvement anti-harcèlement pour les relancer.

Woody Allen
Woody Allen
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Hasard du calendrier, le démenti du réalisateur est tombé le jour de la diffusion de la première interview télévisée de sa fille adoptive, Dylan Farrow. Dans l'entretien accordé à la chaîne CBS, celle-ci a détaillé pour la première fois face caméra les accusations d'abus sexuels portées à l'encontre de Woody Allen. 

Âgée aujourd'hui de 32 ans, elle a notamment expliqué comment le réalisateur l'avait agressée sexuellement en août 1992, alors qu'elle avait sept ans, dans le grenier de la maison de Mia Farrow, dans le Connecticut. "À sept ans, j'aurais dit qu'il m'a touché les parties intimes", a-t-elle déclaré. Aujourd'hui, elle dit : "Il m'a touché les lèvres et la vulve avec le doigt". Selon elle, Woody Allen recherchait alors souvent des contacts physiques inappropriés avec elle. 

Dans son démenti, le mythique réalisateur new-yorkais, qui n'a jamais été poursuivi, répète que ces accusations avaient à l'époque fait l'objet d'enquêtes approfondies de deux agences de protection de l'enfance, "qui ont conclu, de manière indépendante, qu'il n'y avait jamais eu d'abus". 

Sur CBS, Dylan Farrow a assuré que sa mère, l'actrice Mia Farrow, ne l'avait jamais poussée à quoi que ce soit mais l'avait seulement encouragée à "dire la vérité". Les larmes aux yeux en revoyant une interview de Woody Allen niant en bloc, elle a accusé son père adoptif d'avoir "menti tout du long" et dit regretter que l'affaire ne soit pas allée jusqu'au procès.  

La famille Farrow accusée de "profiter cyniquement" du mouvement anti-harcèlement

À lire aussi
L'actrice américaine Jennifer Lawrence s'est mariée ce samedi 19 octobre. People
Jennifer Lawrence s'est mariée ce weekend à Rhode Island

La controverse refait surface aujourd'hui alors que le mouvement anti-harcèlement #Metoo, né début octobre des révélations d'abus sexuels commis pendant des années par le tout-puissant producteur de cinéma Harvey Weinstein, continue de balayer Hollywood. Woody Allen a d'ailleurs accusé "la famille Farrow" de "profiter cyniquement" de ce mouvement pour relancer le sujet. Le frère de Dylan, Ronan Farrow, journaliste, est celui par qui le scandale Harvey Weinstein est arrivé. Il a toujours soutenu sa sœur dans ses accusations contre son père. 

Depuis la tribune de Dylan Farrow publiée dans le Los Angeles Times en décembre, la pression ne cesse de grimper autour du réalisateur. Plusieurs actrices dont Natalie Portman ou Reese Witherspoon ont pris parti pour la fille adoptive du réalisateur. D'autres actrices montantes comme Greta Gerwing ou Timothée Chalamet ont de leur côté affirmé "regretter d'avoir travaillé avec Woody Allen". 

L'acteur britannique Colin Firth, qui avait lui aussi tourné avec le réalisateur en 2013 dans le film Magic in the moonlight a expliqué au Guardian qu'il ne collaborerait désormais plus avec lui. Woody Allen a en revanche pu compter sur le soutien d'Alec Baldwin, qui a pris sa défense, qualifiant la situation d'"injuste et triste". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Faits divers Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants