1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Tour Eiffel : les secrets des ascenseurs de la "Dame de Fer"
2 min de lecture

Tour Eiffel : les secrets des ascenseurs de la "Dame de Fer"

Dans une émission spéciale de "Jour J", enregistrée à la Tour Eiffel, Flavie Flament vous fait découvrir le "ventre" de la "Dame de Fer", sous son pilier Ouest où se cache un bijou de technologie à l'ancienne.

Savin Yeatman-Eiffel et Flavie Flament sur la Tour Eiffel
Savin Yeatman-Eiffel et Flavie Flament sur la Tour Eiffel
Crédit : Thomas PADILLA / M6
La Tour Eiffel : le jour de l'inauguration de la "Dame de Fer"
36:32
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Le  31 mars 1889, la Tour Eiffel est inaugurée à Paris, après deux ans de travaux et de très violentes critiques. Mais aujourd’hui, c'est un succès retentissant. Elle est belle, celle que l’on surnomme la Dame de Fer. 

Elle peut même se la péter : c'est une véritable prouesse technologique, ses courbes sont savamment étudiées pour résister aux vents les plus violents. Et puis surtout, en 1889, la Tour Eiffel est la plus haute tour du monde, offrant à ceux qui auront le courage de grimper ses 1.710 marches une vue inédite et imprenable sur Paris. 

A l'époque, 5 ascenseurs hissent au sommet de la Tour Eiffel deux millions de visiteurs durant l’Exposition Universelle. Ascenseurs qui, en 2021, fonctionnent toujours pour hisser les touristes sur les différents étages de l'édifice. Un petit bijou de mécanisme, qu'explique Savin Yeatman-Eiffel, l'arrière-arrière-arrière-petit- fils de Gustave Eiffel et vice-Président de l’Association des descendants de Gustave Eiffel.

Au cœur du ventre de la Tour Eiffel

Savin Yeatman-Eiffel et Flavie Flament sur la Tour Eiffel
Savin Yeatman-Eiffel et Flavie Flament sur la Tour Eiffel
Crédit : Thomas PADILLA / M6

"Sous la Tour Eiffel, c'est un univers à la Jules Verne", décrit Flavie Flament qui se trouve avec son invité sous le pilier Ouest de la Tour, où est caché le piston hydraulique de l'ascenseur. "C'est un système d'époque qui a été modernisé en 1900 et les ascenseurs sont exactement les mêmes que l'époque, tout comme la machinerie", décrit Savin Yeatman-Eiffel. Rassurez-vous, "c'est très solide", ajoute-t-il, en expliquant que s'il y a le moindre problème "il faut tout refaire à la main, car il n'y a que deux ascenseurs de ce type dans le monde. Un dans le pilier Est et l'autre dans le pilier Ouest de la Tour".

À lire aussi

On est alors dans "le ventre d'un monument qui n'aurait dû vivre que 20 ans et ça fait 132 ans" que cela existe", raconte Flavie Flament. Ce système d'élévation n'aurait donc pas dû durer aussi longtemps, c'est dire combien Gustave Eiffel faisait un travail de qualité. "Dès le départ il ne voulait pas s'en tenir à ces 20 ans de concession (...) il s'est beaucoup battu pour que ça reste pour les générations futures", confie Savin Yeatman-Eiffel. 

"Les gens qui travaillent à la Tour Eiffel sont vraiment amoureux de leur travail, de maintenir la tradition, la technique ancestrale et technologique de ce bâtiment", révèle le descendant de Gustave Eiffel en expliquant que le piston de l'ascenseur du pilier ouest est graissé chaque jour avec de "la graisse de bœuf". "On est dans un lieu de la technologie, mais à l'ancienne", conclut-il.

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/