1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Médias : comment Suzanne Bridoux est devenue la première personne vue à la télévision
2 min de lecture

Médias : comment Suzanne Bridoux est devenue la première personne vue à la télévision

Entre deux volutes, elle annonce aux invités, façon speakerine, qu’ils vont maintenant voir un film muet "L’Espagnole à l’épouvantail" le 14 avril 1931.

Un poste de télévision (illustration)
Un poste de télévision (illustration)
Crédit : Sven Scheuermeier / Unsplash
Médias : comment Suzanne Bridoux est devenue la première personne vue à la télévision
03:24
Florian Gazan

Tous les week-ends, Florian Gazan rend hommage aux pionniers, ceux qui furent à jamais les premiers.

On va parler de notre petite sœur, la télévision, car oui, elle est née après la radio. La radio arrive en France au tout début du XXème siècle, notamment grâce à Gustave Eiffel. Pour éviter la destruction de sa Tour après l’Exposition Universelle, car oui, la tour Eiffel devait être détruite, il propose qu’elle serve d’antenne radio. 

La télévision, elle, arrive donc plus tard, précisément le 14 avril 1931. On est dans la banlieue sud de Paris, à Malakoff. Là, quelques privilégiés, scientifiques et journalistes, sont installés face à un récepteur en verre de 30 sur 40 centimètres. À sa gauche, un ingénieur : René Barthélémy. C’est à lui que la Compagnie des Compteurs de Montrouge, une entreprise spécialisée, comme son nom l’indique, dans les compteurs à gaz et électrique, a fait appel pour développer un procédé de télévision. 

En effet, le patron de cette société, après avoir assisté à la première démonstration publique à Paris par l’Écossais John Logie Baird, est persuadé que la télé, c’est le business du futur.

Le public est scotché par ce qu’il voit

À écouter aussi

Il engage donc Barthélémy pour s’inspirer des travaux de Baird et les perfectionner, régler notamment un problème de synchronisation du son et de l’image. Tout est donc prêt le 14 avril 1931 à Malakoff. 

À deux kilomètres de là, à Montrouge, un petit studio est installé pour émettre. Devant la caméra, une femme se poudre, elle charge le maquillage à mort, condition sine qua non pour que l’image diffusée soit la plus nette possible : du blanc sur son visage, du bleu sur ses paupières et du noir sur ses yeux et sa bouche. Assise devant la caméra, elle s’allume une cigarette. 

De l’autre côté, René Barthélémy allume l’écran en verre. Et là, ô stupeur pour les invités, apparait une image basse définition en noir et blanc légèrement rougeâtre : on y distingue le visage de cette femme. Et on entend sa voix. Son nom : Suzanne Bridoux, c’est la secrétaire de Barthélémy. Entre deux volutes, elle annonce aux invités, façon speakerine, qu’ils vont maintenant voir un film muet L’Espagnole à l’épouvantail. Évidemment le public est scotché par ce qu’il voit.

Le 26 avril 1935, la première émission de télévision officielle est diffusée

L’expérience arrive aux oreilles de Georges Mandel, le ministre des "PTT" : Postes, Télégraphes et Téléphones. Il fait installer aussitôt un vrai studio de télévision au ministère rue de Grenelle où il installe René Barthélémy. Celui-ci va encore faire évoluer son procédé. Et c’est ainsi que 4 ans plus tard, le 26 avril 1935, la première émission de télévision officielle est diffusée.

Les rares Français qui y ont accès découvrent une autre femme, Béatrice Bretty, célèbre comédienne de l’époque, qui donne une conférence sur un voyage en Italie de la Comédie Française à laquelle elle appartient. Pourquoi elle ? Sans doute parce qu’elle était la compagne de Georges Mandel. Mais malgré tout, c’est Suzanne Bridoux qui restera à jamais la première personne vue à la télévision française

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/