1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Le photo-reporter au grand cœur était un escroc de haut-vol
1 min de lecture

Le photo-reporter au grand cœur était un escroc de haut-vol

Celui qui se présentait comme un photo-reporter de guerre, volait en réalité ses clichés, jusqu'à sa photo de profil sur les réseaux sociaux.

Un photographe (illustration)
Un photographe (illustration)
Crédit : StockSnap / Creative Commons
Le photo-reporter au grand cœur était un escroc de haut-vol
00:02:54
Jean-Alphonse Richard

Eduardo Martins, Brésilien, 32 ans, un physique de playboy. Héros au grand cœur des réseaux sociaux depuis qu'il y diffuse ses plus belles photos prises au Moyen Orient, en Irak, en Syrie, au cœur des combats, sous les balles et les obus. 120.000 personnes le suivent sur le seul réseau social Instagram.

Célèbre surtout depuis que ce photo-reporter a accordé une  émouvante interview, où il raconte qu'un jour, en Irak, il a arrêté de prendre des photos pour secourir un petit garçon, blessé par un cocktail molotov et a pu le sauver. On comprend mieux son geste quand il confie qu'il est lui-même un survivant. Enfant il a vaincu la leucémie et sait depuis, oh combien la vie est fragile. Eduardo Martins le magnifique, bienveillant et attachant, icône moderne d'internet...
 
Trop beau pour être vrai ? Car surprise, le journaliste cache un autre personnage ! Tout s'est gâté au mois de septembre quand une journaliste brésilienne essaie de rencontrer son glorieux confrère. Introuvable. Elle enquête et apprend que personne n'a croisé ce Eduardo Martins en Syrie ou en Irak. Jamais aperçu lors des combats qu'il a pourtant photographiés.

L'intéressé finit par se manifester, mais répond qu'il est à Mossoul, dans l'impossibilité de donner une interview. Et pour cause: il n'existe pas. Les clichés signés Eduardo Martins sont en fait ceux d'un autre professionnel, habilement retouchés et recadrés, vendus en exclusivité à une agence italienne.

Encore plus fort, le visage du reporter de guerre est celui d'un professeur de surf, un Britannique qui n'a jamais mis les pieds en Irak. Il est tombé des nues quand la police brésilienne l'a contacté. Eduardo Martins a été imaginé, fabriqué de toutes pièces par un escroc de talent. Un faussaire d'internet qui a empoché au passage un bon petit paquet de dollars avec sa créature, habile mélange de Bob Morane et de Mère Térésa.

À écouter aussi

La police vient tout juste de relancer les investigations mais ne sait toujours pas qui se cache derrière le visage bronzé et souriant de Eduardo Martins.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.