1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Julie-Victoire Daubié, la première femme française à avoir décroché le Bac
2 min de lecture

Julie-Victoire Daubié, la première femme française à avoir décroché le Bac

En 1861, Julie-Victoire Daubié, une Vosgienne opiniâtre, déjà enseignante, se met en tête à 37 ans de passer le Baccalauréat.

Des élèves devant le tableau d'affichage des résultats du baccalauréat le 6 juillet 2021
Des élèves devant le tableau d'affichage des résultats du baccalauréat le 6 juillet 2021
Crédit : Richard BOUHET / AFP
Qui est la première femme française à avoir décroché Bac ?
03:08
Florian Gazan

Tous les week-ends, Florian Gazan rend hommage aux pionniers, ceux qui furent à jamais les premiers. Et ce matin, on va parler Baccalauréat.

Lorsqu’il fut créé en 1808 par Napoléon 1er, il était strictement réservé aux garçons, qui furent seulement 31 à l’obtenir lors de sa première édition, ce n'est pas énorme. Ce n’est seulement qu’à partir de 1924 que les filles seront autorisées à le passer. Sans doute les garçons avaient-ils peur de se taper la honte, car aujourd’hui, c’est un fait 91% des filles réussissent le Bac contre 86% des mecs. Et tiens petite sucrette pour les parents qui nous écoutent, selon les statistiques des années précédentes, si votre fille s’appelle Pauline, Lola ou Maëlle, elle a un des trois prénoms qui offrent le plus de chances d’avoir son Bac.

Je vous parlais de 1924, année d’ouverture du Bac aux filles mais il y eut quand même 1861, on est en plein Second Empire, Napoléon III est au pouvoir, mais pour autant le statut des femmes n’a pas beaucoup évolué. Elles sont toujours considérées comme de simples ménagères dont le rôle se limite à faire des enfants et à les élever. Julie-Victoire Daubié, une Vosgienne opiniâtre, déjà enseignante, se met en tête à 37 ans de passer le Baccalauréat.

Julie-Victoire Daubié, une Vosgienne opiniâtre

Comme l’Académie de Paris refuse sa candidature, elle se tourne vers celle de Lyon où elle obtient le droit de le passer. Tout ça grâce à un homme d’affaires lyonnais, séduit par un essai que Julie-Victoire Daubié avait écrit sur La Femme pauvre au XIXe siècle, ouvrage pionnier du féminisme qui avait remporté, en 1859, le premier prix du concours de l’Académie des Belles-Lettres de Lyon.

À lire aussi

Le 17 août 1861, elle passe donc enfin l’examen ! À l’époque, il n’y a pas de moyenne de notes, mais chaque examinateur juge avec une boule : blanche pour un avis favorable, rouge pour s’abstenir et noire pour un avis défavorable, et oui déjà la boule noire comme dans Motus. Julie-Victoire Daubié obtient 6 boules rouges, 3 boules blanches et une boule noire. Elle réussit donc haut la main son Baccalauréat.

Pour autant, on refuse de lui décerner son diplôme car c’est une femme. Il faut l’intervention de l’impératrice Eugénie pour qu’enfin on le lui remette en mains ! Au nom d’ailleurs, le sexisme a la peau dure, de "Sieur Daubié" et non comme il eut fallu de "Dame Daubié". Bac en poche, elle ne s’arrête pas là et obtient une licence de lettres, préparée seule dans son coin car on lui avait interdit de suivre les cours avec les autres, tous des hommes ! Mais il en fallait plus pour décourager Julie-Victoire Daubié qui il y a 160 ans pile devenait donc à jamais la première femme française à décrocher le Bac ! 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/