1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Journée internationale des femmes : stop à l’obsolescence programmée des collants
1 min de lecture

Journée internationale des femmes : stop à l’obsolescence programmée des collants

REPLAY - En ce 8 mars, l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) revendique le droit à des collants et des bas conçus pour durer.

Une femme en collants traverse une rue à Paris (illustration)
Une femme en collants traverse une rue à Paris (illustration)
Crédit : SIPA / Wayne Tippetts
Journée internationale des femmes : stop à l'obsolescence programmée des collants !
01:50
Cyprien Cini & Loïc Farge

Ce 8 mars correspond à la traditionnelle journée internationale des droits des femmes. En ce jour si particulier, grâce à un sondage réalisé par l'association HOP (Halte à l’obsolescence programmée), mettons l'accent sur un sujet qui touche  toutes les femmes : l’obsolescence programmée des bas et des collants. Selon cette étude, 70% des personnes interrogées constatent qu'après deux à cinq utilisations seulement, leurs collants s'effilaient. Elles sont 85% à penser que cette fragilité excessive est voulue par les fabricants.

Au final, un budget collants peut monter jusqu'à 216 euros par an. Non seulement cela coûte cher, mais en plus le collant filé pollue. Souvent, il finit à la poubelle et n'est pas recyclé. Comment faire ? HOP rappelle que dans les années 40, quand les premiers bas en nylon sont apparus sur le marché, ils étaient autrement plus solides que ceux d'aujourd'hui. L'association va lancer une pétition en ligne appelant les femmes (mais aussi les hommes) à réclamer aux fabricants des collants conçus pour durer.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/