1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. D’où vient le nom des crayons Caran d’Ache ?
2 min de lecture

D’où vient le nom des crayons Caran d’Ache ?

Rares sont ceux qui n’ont pas eu en main un crayon ou même une boîte de crayons Caran d’Ache. Une marque qui a une belle histoire...

Des crayons de couleur (illustration)
Des crayons de couleur (illustration)
Crédit : AFP / Archives, Joël Saget
D'où vient le nom des crayons Caran d'Ache ?
03:40
Jean-Baptiste Giraud

Pourquoi les crayons caran d’Ache s’appellent Caran d’Ache ? Il y a 3 explications, une seule est la bonne :

Réponse 1) Le nom Caran d’Ache vient de karandash, qui veut dire “crayon” en russe. C’est l’épouse du fondateur de la fabrique genevoise de crayons, fondée en 1915, qui souffle cette idée à son mari, ayant vécu en Russie.

Réponse 2) Emmanuel Caran d’Ache était le plus grand propriétaire de mines de charbon dans le nord de la France sous Napoléon III puis sous la 3e République. Il avait pris pour habitude d’écrire sur les murs avec des morceaux de charbon qu’il avait dans sa poche. C’est ce qui lui a donné l’idée du crayon à mine de charbon : d’ou la marque de crayons Caran d’Ache.

 Réponse 3) Emmanuel Poiré, né en Russie mais émigré en France était un dessinateur célèbre de la presse française à la fin du XIXe siècle. Pour souligner ses origines russes, il prit pour pseudonyme le nom de "Caran d’Ache" qui veut dire crayon en russe. La fabrique genevoise de crayons lui a piqué l’idée après sa mort.

Tout le monde a déjà vu des dessins de Caran d'Ache

À lire aussi

La bonne réponse est la réponse 3 ! 

Oui, Caran D’Ache, de son vrai nom Emmanuel Poiré, est bien et bien né en Russie mais a émigré en France à la fin du XIXe siècle, pour faire son service militaire, et surtout récupérer la nationalité française. 

En effet, le grand père d’Emmanuel Poiré était français ! C’était un des soldats de la Grande Armée de Napoléon, qui avait décidé, en 1812, de ne pas battre en retraite avec le reste de la troupe après la campagne de Russie. Sans doute était il resté en Russie pour une histoire d’amour... 

Mais le petit fils, Emmanuel, lui, a donc voulu rentrer en France. Une fois son service terminé, il devient dessinateur, et connait un grand succès. Il dessine pour une bonne dizaine de journaux et de revues. Tout le monde connait au moins un de ses dessins, celui consacré à l’affaire Dreyfus. On voit une famille assise à table pour le diner, puis, l’image suivante, tout le monde en train de s’écharper, avec pour seule légende “Ils en ont parlé”. Il n’est même pas besoin de dire de quoi ils ont parlé, tellement l’affaire avait déchiré la société française à l’époque !

Fier d’être redevenu français, Emmanuel Poiré avait aussi la nostalgie de la Russie qui l’a vu naître. Pour souligner ses origines russes, il prit donc pour pseudonyme le nom de "Caran d’Ache" qui veut dire crayon en russe : karandach.. Fondée en 1915, la fabrique genevoise de crayons  a adopté le nom de ‘Caran d’Ache » en 1924, plusieurs années après sa mort. 

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/