1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Canada : un bateau disparaît mystérieusement à la mort de son propriétaire
1 min de lecture

Canada : un bateau disparaît mystérieusement à la mort de son propriétaire

Éloi Perron avait dessiné et construit sa goélette dans les années 1950. Alors qu'elle végétait dans un port depuis des années, elle a disparu le même jour que son propriétaire.

Des bateaux à Santa Cruz en Californie en 2011 (illustration)
Des bateaux à Santa Cruz en Californie en 2011 (illustration)
Crédit : Kim White/Getty Images/AFP
Canada : un bateau disparaît à la mort de son propriétaire
02:36
Jean-Alphonse Richard

L'Émelie est un vrai bateau fantôme au Canada. C'est l'une des dernières goélettes en bois qui, jusque dans les années 1970, sillonnait le fleuve Saint-Laurent pour transporter toute sorte de matériaux. Son propriétaire et constructeur Éloi Perron lui avait donné en 1956 le prénom de sa propre mère, Émelie. Il avait tenu la barre pendant une quinzaine d'années, puis il l'avait revendu et, après plusieurs changements de nom, elle finira par s'échouer à Baie-Saint-Paul, à 90 kilomètres de la ville de Québec

Abandonnée sur une rive, elle est le vestige d'un monde disparu. C'est une attraction pour touristes, mais elle est visitée presque chaque jour par un vieux monsieur portant une casquette. C'est Éloi Perron, son premier propriétaire, désolé de voir son navire se transformer peu à peu en épave. Ce pèlerinage s'est arrêté le 15 février dernier. Ce jour-là, Éloi Perron s'éteint à 95 ans au milieu des siens dans sa maison de Baie-Saint-Paul, sans savoir qu'au même moment, l'Émelie a rompu ses amarres et a disparu. C'est un extraordinaire concours de circonstances que personne ne peut expliquer. 

La capitainerie indique que la marée était bien trop basse ce jour-là pour emporter le bateau au large et que personne ne l'a détaché. L'Émelie était devenue très fragile, un incendie criminel l'avait endommagée en 2015, mais elle trônait toujours sur la plage, volatilisée peu de temps après que celui qui l'avait dessinée et construite ne rende son dernier souffle. "Mon père est parti avec son bateau", dit le fils d'Éloi Perron. Plus de trace de l'Émelie, si ce n'est sa vague silhouette, qui aurait été aperçue par des marins pêcheurs : des morceaux de sa coque seraient coincés dans des amas de glace. Ainsi commence, sans doute, la légende du dernier voyage de l'Émelie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/