3 min de lecture Oscars

VIDÉOS - Oscars 2016 : le retour en force de George Miller, réalisateur de "Mad Max : Fury Road"

En relançant la saga "Mad Max", qu'il a créée en 1979, George Miller s'est offert 10 nominations aux Oscars, dont celle du Meilleur réalisateur. Sa deuxième nomination dans cette catégorie après celle pour "Babe" en 1996.

"Mad Max : Fury Road" de George Miller a remporté 6 Oscars
"Mad Max : Fury Road" de George Miller a remporté 6 Oscars Crédit : Jordan Strauss/AP/SIPA
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

Comme ses personnages hauts en couleur de Mad Max, George Miller aime les virages à 180 degrés. Le réalisateur australien ne cesse de faire des tours et des détours depuis le début de sa filmographie. Il l'avait démarrée en fanfares par Mad Max en 1979, avant de se consacrer à des films familliaux à partir de Babe (1995). Il est nommé pour l'Oscar du meilleur réalisateur et du Meilleur film pour Mad Max : Fury Road. 

"Mad Max", un premier film coup de poing

Avant d'être derrière la caméra, George Miller a été médecin en urgences hospitalières. D'où un premier film à l'âge de 34 ans, un âge tardif à Hollywood. Il a démarré fort avec Mad Max, dont il a co-signé le scénario avec James McCausland, et qu'il a financé avec sa propre société.

>
"Mad Max" (1979) — Official Trailer

Ce long-métrage est une dystopie violente et inquiétante, qui se passe dans un futur proche où les pays se font la guerre pour obtenir du pétrole. Il raconte l'histoire de Max Rockatansky, policier de la route chargé de combattre les "pirates de la route", ceux qui volent du pétrole. Lorsque ces mercenaires s'en prennent à son enfant et sa femme, il quitte son poste et se met en tête de se venger, devenant "Mad Max". 


C'est Mel Gibson qui a la chance d'incarner ce flic devenu fou. Contre toute attente, Mad Max fait un carton au box-office, dépassant les 100 millions de dollars de recette. George Miller en fait une trilogie avec The Road Warrior et Mad Max Beyond Thunderdome, toujours avec Mel Gibson dans le rôle-titre. 

Un virage du côté des comédies familiales

À lire aussi
Oscars 2020 (illustration) Oscars
Coronavirus : vers un report des Oscars ?

George Miller s'essaie ensuite à la comédie d'épouvante avec Les Sorcières d'Eastwick (1987), dans laquelle Jack Nicholson joue un homme mystérieux, subjuguant trois amies aux vies plutôt tristes (Cher, Susan Sarandon et Michelle Pfeiffer). Après un crochet par le drame Lorenzo, George Miller se tourne pendant 20 ans vers des films familiaux, dans un virage étonnant. On lui doit ainsi Babe, le cochon dans la ville (1995), pour lequel il a même été nommé pour l'Oscar du meilleur film. George Miller signe le scénario du deuxième volet des aventures du petit cochon. 

>
"Babe, le cochon dans la ville" (VF) - Bande Annonce

Il s'accord ensuite une pause de 7 ans, George Miller se lance dans le projet Happy Feet. Il signe le scénario, produit et réalise ce film d'animation suivant les péripéties d'un manchot en Antarctique, et qui est un gros succès en salles. L'Oscar du meilleur film d'animation lui est attribué en 2007. De quoi donner envie à George Miller de se lancer dans un deuxième épisode, qui fait un peu moins d'émules.

La bataille pour relancer la saga "Mad Max"

Alors qu'on pensait George Miller rangé du côté des films familiaux pleins de bons sentiments, voilà qu'il annonce son retour au pilotage de la saga Mad Max. Il avait l'idée de cette suite depuis 1987, c'est-à-dire, après la sortie du troisième épisode, mais ses différentes tentatives pour le mettre en place ont échoué pour diverses raisons (accidents, météo, déclenchement de guerres dans des lieux repérés pour y tourner). Le tournage n'a pu se faire qu'à partir de 2012, et s'est prolongé non sans encombres en 2013, en Australie et Namibie.

>
"Mad Max : Fury Road" - Bande Annonce

Cette fois, Mad Max est revenu sous les traits de Tom Hardy, qui a su se (re)faire une place à Hollywood en jouant Bane dans The Dark Knight Rises (2012). En changeant d'acteur pour ce rôle principal, George Miller a rendu Max immortel. L'ambiance est toujours post-apocalyptique, avec une guerre éternelle pour le pétrole et d'autres ressources naturelles. Réinventé, le personnage de Mad Max se singularise par son quasi mutisme, et sa position de second rôle derrière Furiosa (Charlize Theron), générale de l'affreux Immortan Joe. Celle-ci veut libérer ses jeunes épouses en les faisant fuir à travers le désert, et Mad Max accepte de l'aider dans cette course-poursuite infernale.

George Miller a bien fait de s'accrocher. Acclamé en avant-première au festival de Cannes en 2015, Mad Max : Fury Road a réalisé plus de 350 millions d'euros de recettes au box-office et reçu 10 nominations aux Oscars 2016, qui se tiennent le 28 février. Des suites sont prévues, mais il est peu probable que George Miller accepte de s'en occuper. "Ces films prennent une éternité à faire. Je n'en ferai plus", a annoncé le réalisateur au magazine Page Six. La reconnaissance de son milieu est telle qu'il présidera le festival de Cannes 2016.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Oscars Cinéma Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants