3 min de lecture Cinéma

Oscars 2019 : avec le succès de "Roma", la Roma-mania s'empare des Mexicains

REPORTAGE - Grand favori pour les Oscars, le film d'Alfonso Cuarón provoque la fierté nationale et met en lumière les conditions de vie très difficiles des employés de maison.

>
Oscars 2019 : avec le succès de "Roma", la Roma-mania s'empare des Mexicains Crédit Image : Netflix | Crédit Média : Emilie Barraza | Durée : | Date :
Emilie Barraza et Aymeric Parthonnaud

La 91ème Cérémonie des Oscars approche et le film Roma du réalisateur mexicain Alfonso Cuarón est l’un des grands favoris. Ce long-métrage, qui a été distribué par Netflix, n’est pas sorti en salles en France. Il est visible uniquement sur la plateforme de streaming par abonnement mais ça ne lui a pas empêché de remporter un succès immense, même aux États-Unis.

Après Gravity, son blockbuster hollywoodien, le réalisateur mexicain installé aux États-Unis a décidé de faire un film intimiste, en noir et blanc, inspiré de son enfance passée dans la capitale mexicaine. Et au Mexique, justement, le film génère une véritable "Roma-mania"…
 
Au numéro 22 de la rue Tepeji, au-dessus du portail, une petite plaque a été posée : "Aqui se filmó Roma", "Ici a été filmé Roma"… Des dizaines de visiteurs se prennent en photo devant la maison qui est au cœur du film de Cuarón ."Je suis venue voir la maison, parce que j’ai aimé le film. Alors j’ai cherché l’adresse, et je me suis dit ‘J’y vais !’.Au début, je n’avais pas trop envie de venir, mais maintenant je suis super émue ! Ce film nous rappelle tellement de chose, les maisons, les espaces…", racontent en cœur Jaira et Itze, deux habitante de Mexico.

Une cérémonie aussi importante que les Oscars, pour nous, c’est énorme !

Carla
Partager la citation

La propriétaire de la maison où a été filmé Roma, Gloria, fait la guide touristique. Elle explique aux visiteurs que la vraie maison du réalisateur, Alfonso Cuarón, est juste en face face : "On était voisins. Nos parents se disaient bonjour. On jouait dans la rue étant gamins. Et maintenant, il a plein de gens qui viennent pour prendre la maison en photo ! Ça me fait plaisir."

À lire aussi
Bradley Welsh, dans "T2 Trainspotting" people
L'acteur de "Trainspotting 2", Bradley Welsh, a été tué par balles

Parmi les visiteurs, il y a Carla qui a fait le déplacement depuis les États-Unis. Elle est Américaine, d’origine hispanique et pour elle, Roma c’est une question de fierté face à la politique de Donald Trump. "C’est incroyable ce que ce film représente. Pas seulement pour les Mexicains des États-Unis, mais pour tous les latinos. Une cérémonie aussi importante que les Oscars, pour nous, c’est énorme !", raconte-t-elle.

À côté de Carla, Javier, acquiesce, mais lui, il pense surtout à sa belle-mère, qui était employée domestique, comme Cléo, la protagoniste du film. "On en parle peu de ces femmes-là, mais ce film nous rappelle qu’on est tous concerné par la question des employées domestiques" avance-t-il.

Aider les domestiques d'aujourd'hui

Le long-métrage a vraiment relancé le débat sur les conditions de travail des employées domestiques au Mexique. Entre l’époque de Roma et aujourd’hui, rien n’a changé pour les deux millions et demi de domestiques que compte le Mexique. Elles n’ont toujours aucun droit. Lorenza Gutierrez est l’une d’entre elle.

Comme Cléo, elle est arrivée d’une communauté indigène pour travailler comme domestique à temps complet dans une famille. Elle n'avait que 13 ans et elle raconte : "Je me suis identifiée à Cléo, car je faisais la même chose. Tu te lèves à 6h du matin, toute la journée tu travailles, et à 23h tu sers le repas de Monsieur qui vient de rentrer du travail. Tu fermes la porte du garage. Tu donnes à manger au fils. Tu laves la dernière assiette, et là, tu peux enfin aller dormir. Tu n’as pas de vie parce que tu es au service de ton employeur 24h/24."

Nous ne sommes pas des servantes"

Lorenza
Partager la citation

Depuis, Lorenza a créé un syndicat pour défendre les employées domestiques indiennes. Elle est certaine que le film Roma va beaucoup les aider notamment pour que le gouvernement ratifie enfin la Convention 189 de l’organisation Internationale du Travail, qui garantit aux employés domestiques un travail décent.

"La crainte ici, c’est que d’autres pays nous fasse la remarque 'Eh, vous avec votre film Roma, vous n’avez même pas ratifié la convention !’, lance Lorenza. C’est pour ça que le Président de la République s’est engagé à la ratifier. Et à partir de cette base, on changera d’autres choses : nous ne sommes pas des servantes, on ne fait pas partie de la famille, c’est une relation de travail, point final. Je fais mon travail et ensuite je rentre chez moi et on me paye."

L’objectif n°1 de cette réforme serait fondamentale. Les employées domestiques pourraient ainsi cotiser à la sécurité sociale et pour leur retraite. Le gouvernement mexicain vient juste de lancer un projet pilote sur le sujet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Mexique Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797011264
Oscars 2019 : avec le succès de "Roma", la Roma-mania s'empare des Mexicains
Oscars 2019 : avec le succès de "Roma", la Roma-mania s'empare des Mexicains
REPORTAGE - Grand favori pour les Oscars, le film d'Alfonso Cuarón provoque la fierté nationale et met en lumière les conditions de vie très difficiles des employés de maison.
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/oscars-2019-avec-le-succes-de-roma-la-roma-mania-s-empare-des-mexicains-7797011264
2019-02-24 10:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/km7d5qL494cZW22IcRfPow/330v220-2/online/image/2019/0221/7797011815_yalitza-aparicio-dans-le-role-de-cleo-dans-roma.jpg