2 min de lecture Cinéma

Le film "Antichrist" de Lars Von Trier perd son visa d'exploitation

La justice a annulé le visa d'exploitation à cause de "scènes de très grande violence" et de "scènes de sexe non simulées".

Scène du film "Antichrist" de Lars Von Trier
Scène du film "Antichrist" de Lars Von Trier Crédit : Capture d'écran YouTube
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

C'est une nouvelle victoire pour Promouvoir, association proche des milieux catholiques traditionalistes. Cette dernière estimait que le film Antichrist de Lars Von Trier aurait dû être interdit aux moins de 18 ans, et avait donc saisi la justice. Le visa d'exploitation du film avec Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe initialement interdit aux moins de 16 ans, a été annulé le 3 février par la justice en raison des "scènes de très grande violence" et des "scènes de sexe non simulées".

Ce film, sorti en France en 2009 et pour lequel Charlotte Gainsbourg avait reçu le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes, comporte des scènes qui ont "un degré de représentation de la violence et de la sexualité qui exige, au regard des dispositions réglementaires applicables, une interdiction de ce film à tous les mineurs", indique la cour administrative d'appel de Paris dans sa décision. Pour la cour, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti "a commis une erreur d'appréciation en se bornant à interdire sa diffusion aux seuls mineurs de moins de seize ans".

"La Vie d'Adèle" et "Love" déjà victimes de Promouvoir

L'annulation du visa d'exploitation - c'est-à-dire l'autorisation administrative nécessaire à toute exploitation dans les salles - empêche également la diffusion du film sur tout support (télévision comme DVD), jusqu'à ce qu'un nouveau visa soit accordé.

Depuis une quinzaine d'années, l'association Promouvoir parvient à obtenir des restrictions plus importantes pour les films jugés polémiques. L'association avait déjà obtenu de la justice en décembre 2015 l'annulation du visa d'exploitation de La Vie d'Adèle, Palme d'or à Cannes. Elle avait aussi réussi cet été à faire interdire aux moins de 18 ans le film Love, réalisé par Gaspar Noé, histoire d'amour avec des scènes de sexe non simulées, film au départ simplement interdit aux moins de 16 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Cinéma Charlotte gainsbourg
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants